Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 septembre 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (10)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons notre balade le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle,

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

Passons dans le Lot,

  • A Cahors : la cathédrale Saint-Etienne et le Pont Valentré, Cahors enfin .
Cahors_cloitre.jpg
Cloître de la cathédrale St Etienne (wikipedia, photo )
cahors pont v finot.jpg
Le pont Valentré, en occitan "pont de Balandras" (source wikipedia, photo Christophe Finot)

Dolmen de Pech-Laglaire, à Gréalou. Une croix de pierre voisine avec ce dolmen, par où passe le GR65 tracé dans les années 1970. La justification de son rapport avec le pèlerinage à Compostelle figurant au dossier de l'UNESCO est sa position en bordure immédiate du chemin de Saint-Jacques.

dolmen fgrealou.jpg
(source irishmegaliths.org.uk, photo Anthony Weir)

Hôpital Saint-Jacques, Figeac.Figeac.jpg

Figeac (source wikipedia, photo Bernd Gehrmann)

  • Rocamadour "ensemble culturel" Église Saint-Sauveur et crypte Saint-Amadour.
  • Rocamadour_fda.jpg
  • (source wikipedia photo Fr. Darras)
  • Chemin du Puy : entre Montredon et Figeac (18 km).
  • Chemin du Puy : entre Faycelles et Cajarc (22,5 km).
  • Chemin du Puy : entre Bach et Cahors (26 km).

02 septembre 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (9)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons notre balade le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle,

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

Passons dans le Gers,

Auch et sa cathédrale sainte-Marie d'Auch

Auch cath.jpg

01 septembre 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (8)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons notre balade le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle,

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

Passons en Haute-Garonne :

31 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (7)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons notre balade le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

Les ponts, et ponts petits pat'à ponts, de l'Aveyron (suite) :

Espalion :

unesco-Espalion_pont.jpg
Vue sur Espalion au bord du Lot, ou Olt en occitan (source wikipedia, photo HAF 932)
Espalion_pont Jaume.jpg
Le pont-vieux (source wikipedia, photo Jaume)
Estaing, situé dans une boucle du Lot qu'enjambe un vieux pont gothique :
unesco-Estaing_-pont.jpg
Le pont sur le Lot (source wikipedia, photo J-Pol Grandmont)
Le pont des Pélerins, pont du Moyen-Age, franchissant la Boralde à Saint-Chély d'Aubrac
BORALD~1.JPG
(source wikipedia, photoLacybersister)
st côme d'Olt.jpg
Sur la "via Podensis", vue sur Saint-Côme-d'Olt depuis l'extrémité du pont.(source wikipedia, photo HAF 932)
Inscrit au patrimoine, une portion de Gr : Chemin du Puy : entre Saint-Côme-d'Olt et Estaing (17 km).

30 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (6)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons notre balade le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, arrétons nous un instant au beau village de Conques.

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

450px-Conques_JPG02.jpg
l'abbatiale Ste-Foy (sources wikipedia, photo J-Pol Grandmont)
Conques_pont_romain.jpg
le pont romain sur le Dourdou (source wikipedia, photo Jaume)
800px-Conques_-_Aveyron.jpg
Le village de Conques (un "plus beau village de France") (photo woodstock)

29 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (5)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons notre balade régionale le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

En Limousin : La collégiale de Saint-Léonard de Noblat, Saint-Léonard de Noblat

unesco-Saint-Leonard-de-Noblat_eglise.jpg
la collégiale (source wikipedia, photo accrochoc)

En Midi-Pyrénnées : Eglises de Tramesaygues et d'Audressein (Ariège)

unesco audressein.jpg
Audressein (source wikipedia, photo Flickr)

L'ancienne Cathédrale de Saint-Dizier et cloître, la Cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède, Palais épiscopal, Rempart, St Lizier(Ariège)CATHDR~1.JPG

Cathédrale Saint-Lizier (source wikipedia, photo Florent Pecassou)
En Aveyron : à Conques, l'abbatiale Sainte-Foy et le pont sur le Dourdou. 

Le Pont-Vieux, Espalion.

Le Pont sur le Lot, Estaing.

Le Pont dit “ des pèlerins ” sur la Boralde, Saint-Chély-d'Aubrac.

Le Chemin du Puy : entre Saint-Côme-d'Olt et Estaing (17 km).

27 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 (4)

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons un peu notre balade régionale le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

En Dordogne : Cathédrale Saint-Front à Périgueux, l'Eglise Saint-Avit-Sénieur, l'Ancienne Abbaye à
Le Buisson-de-Cadouin

Cathédrale Saint-Front (photo Luidger)
786px-Perigueux_Cathedrale_Saint_Front.jpg
800px-Saint-Avit-Senieur_winter_night.jpg
 l'Eglise de Saint-Avit-Sénieur, photo François Paulhiac
abbaye le Buisson, photo Benjamin Lefèbre800px-IMG_1517.jpg

En Gironde : Ancienne cathédrale à Bazas, la Basilique Saint-Seurin, la Cathédrale Saint-André à Bordeaux, l'Eglise Saint-Pierre et l'Abbaye à La Sauve-Majeure, Eglise de Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres à Soulac-sur-Mer,

Dans les Landes : l'Eglise Sainte-Quitterie à Aire-sur-l’Adour, le Clocher de Mimizan, Abbaye Saint-Jean à Sorde-l’Abbaye, l'Abbaye de Saint-Sever,

Dans le Lot-et-Garonne : la Cathédrale Saint Caprais à Agen

 
Dans les Pyrénées-Atlantique : Cathédrale Sainte-Marie à Bayonne, l'Eglise à L’Hôpital-Saint-Blaise, la Porte Saint Jacques à Saint-Jean-Pied-de-Port, l'Eglise Sainte Marie à Oloron-Sainte-Marie,

Dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne : l'Eglise Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand,

En Haute-Loire : la Cathédrale Notre-Dame, l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques au Puy-en-Velay,

En Ille-et-Vilaine, Basse-Normandie : Le Mont-Saint-Michel,

En Bourgogne :  dans la Nièvre, l'église prieurale Sainte-Croix-Notre-Dame à La Charité-sur-Loire, dans l'Yonne, l'ancienne abbatiale Sainte-Madeleine à Vézelay,

Dans le centre : la collégiale Saint-Etienne (anciennement collégiale Saint-Jacques) à Neuvy-Saint-Sépulchre, (Indre), la cathédrale Saint-Etienne à Bourges, (Cher),

En Champagne-Ardenne : la basilique Notre-Dame L’Epine, l'église Notre-Dame-en-Vaux à
Châlons-en-Champagne,(Marne)

A Paris :  l'église Saint-Jacques-de-la-Boucherie

En Languedoc-Roussillon : l'ancienne abbaye de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert, le Pont du Diable à Aniane/Saint-Jean-de-Fos, (Hérault), l'ancienne abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard, (Gard),

Pour ce soir, je vais m'arrêter là, trop fastidieux, il y en a encore beaucoup le long des chemins de St Jacques, j'y reviendrai plus tard.

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 ter

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons un peu notre balade régionale le long du chemin de Saint-Jacques.

La basilique Saint-Sernin de Toulouse est un sanctuaire bâti pour abriter les reliques de saint Saturnin évêque de Toulouse, martyrisé en 250. Devenu l'un des plus importants centres de pèlerinage de l'Occident médiéval, elle fut desservie, depuis le IXe siècle au plus tard et jusqu'à la Révolution française, par une communauté "canoniale". Saint-Sernin est la plus grande église romane conservée en Europe

unesco-Basilique_Saint-Sernin_-_Toulouse.jpg
La Basilique Saint-Sernin de Toulouse (source wikipedia, photo Felipeh)
La cathédrale de Saint-Bertrand-de-Comminges, également appelée cathédrale Sainte-Marie, est une cathédrale située au pied des Pyrénées dans la commune de Saint-Bertrand de Comminges, dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées.
unesco-StBertrand de Comminges-.jpg
La cathédrale Notre Dame (source wikipedia, photo Fifistorien)
La basilique Saint-Just de Valcabrère est un édifice de style roman des XIe et XIIe siècles. Elle se trouve sur la commune de Valcabrère, en Comminges, à 17 km au sud-ouest de Saint-Gaudens (département de la Haute-Garonne, région Midi-Pyrénées, France).
unesco mutatis st bertrand de com.jpg
 La basilique Saint-Just de Valcabrère, près de Saint-Bertrand-de-Comminges. (source wikipedia, photo mutatis mutandis)

26 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10 bis

Patrimoine mondial de l'Unesco

Poursuivons un peu notre balade régionale le long du chemin de Saint-Jacques.

En Lozère : Chemin du Puy entre Nasbinals et Saint Chély-d'Aubrac (17 km) .

unesco église de N.jpg
L'église de Nasbinals
Nasbinals fait partie de l'Aubrac antique : le mont-Hélanus et était placée en pays gabale (ceux dont César a dit qu'ils étaient les survivants d'Alésia).

L'église romane du XIe siècle : Typiquement dans le style du roman auvergnat, construite aux XIe et XIIe siècle, puis remaniée au XIVe, en basalte brun sous ses toits de schiste. Elle développe un plan harmonieux de nef unique, compris par un transept sur lequel se greffe l'abside principale précédée d'une travée droite et de deux absidioles. Le clocher octogonal coiffe la croisée. À l'intérieur, la coupole couvre la croisée délimitée par quatre fortes arcades doublées que supportent des colonnes massives.

Saint-Chély-d'Aubrac

La population de Saint-Chély-d'Aubrac remonte dans un premier temps à laPréhistoire où, près du roc de Castelviel, des silex polis et haches de pierre furent retrouvés. Le chemin GR 65 reprend la via-Podiensis qui est, à cet endroit, l'ancienne voie romaine, et est le moyen le plus simple de rejoindre la vallée du Lot.

"Adalard, revenant de Compostelle avec sa suite de trente chevaliers, traversait l'Aubrac au crépuscule et cherchait sans doute un abri pour la nuit lorsqu'il avisa une grotte, cachée au plus profond des bois. Mais là, horreur ! les pèlerins y trouvèrent vingt à trente têtes de voyageurs assassinés. Ce ne pouvait être que des pèlerins de Compostelle ! Le Christ apparut alors et demanda à Adalard de fonder un hôpital en cet endroit dangereux. Adalard acheva son pèlerinage et revint, seul, obéir à l'ordre divin..." (sources wikipedia)

unesco Saint_chely_d_aubrac.jpg

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°10

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Aujourd'hui, pour les randonneurs que nous sommes, un "site" que nous aimons particulièrement : les chemins de St Jacques de compostelle.

Dans le cadre des Chemins de Compostelle en France 71 monuments ainsi que 7 portions de chemins sont inscrits sur laliste du patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

carte st jacq.jpg

carte de Mr Manfred Zentgraf (Allemagne)

La liste par régions et départements des monuments inscrits au titre des chemins de Compostelle est présentée notamment sur wikipedia. Pour mémoire je citerai quelques uns des monuments de notre région :

Dans l'Héraut : L'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert

Ou abbaye de Gellone est une abbaye bénédictine fondée en 804 par Guillaume de Gellone, qui a inspiré le personnage des chansons de Geste Guillaume d'Orange (Guilhèm en occitan), comte de Toulouse, ami de saint Benoît d'Aniane.

unesco_Saint-Guilhem-le-Desert.jpg

(Source wikipedia, photo Fritz Geller-Grimm)

Le Pont du Diable,  à Saint-Jean-de-Fos, situé à la fin des gorges de l'Hérault et vieux de plus de mille ans

"Le Pont du Diable est un des plus anciens ponts romans de France. D'après le cartulaire de Gellone, la construction aurait eu lieu en 873 selon les dernières recherches conduite l´université de Montpellier, suivant un accord conclu entre l'abbé d'Aniane et l'abbé de Gellone, donc probablement dans la première moitié du XIe siècle.

Le pont doit son nom à une ancienne légende qui prétendait que lors de la construction du pont, le diable venait défaire chaque nuit ce que les hommes construisaient durant la journée. Un jour, Saint Guilhem passa un accord avec celui-ci : il pourrait prendre l'âme de la première créature qui passera sur le pont. Les hommes purent donc finir le pont mais ils firent passer un chien en premier. Fou de rage, le Diable tenta en vain de détruire le pont sans y parvenir et se jeta dans l'eau, d'où le nom « le pont du diable »." (sources wikipedia)

unesco-Pontdiable.jpg
(photo Hans-Dieter Niepötter)

Dans le Gard : L'abbaye de Saint-Gilles, un ancien monastère bénédictin. Il s'agissait de l'un des deux grands prieurés, avec celui de Toulouse, de la langue de Provence, l'une des divisions de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

unesco st gilles.jpg
(sources wikipedia, photo : Jmalik)

24 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°9

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Toujours proche et dans la foulée de Carcassonne : Le canal du midi 

unesco canal 1.jpg
Le canal du midi (texte et photo, source wikipedia, photo : Peter Gugerell)

Le canal du Midi ou canal des Deux-Mers est un canal qui relie la Garonne à la mer Méditerranée. Il fournit, avec le canal latéral à la Garonne, une voie navigable de l'Atlantique à la mer Méditerranée. Il a été prolongé par le canal du Rhône à Sète. D'abord nommé canal royal en Languedoc, les révolutionnaires le rebaptisent en canal du Midi en 1789. Il fut considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du 17e siècle.

unesco Canal_du_Midi_carte.jpgAu sens strict, le canal du Midi désigne la partie initialement réalisée, de Toulouse à la Méditerranée, du projet de canal des Deux Mers, ensemble des voies navigables permettant de joindre la Méditerranée et l'Atlantique : le canal du Midi et la Garonne, plus ou moins navigable entre Toulouse et Bordeaux, puis le canal latéral à la Garonne, construit par la suite, et l'estuaire de la Gironde après Bordeaux.

C'est le commerce du blé qui motiva sa construction. Construit de1666 à 1681, sous le règne de Louis XIV et sous la supervision de Pierre-Paul Riquet, le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement (le prototype même étant le canal de Briare). La mise en œuvre de cet ouvrage est étroitement liée à la question de la navigation fluviale aux temps modernes. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, était d'acheminer l'eau de la Montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du parcours.

unesco canal écluse.jpg
(source wikipedia, photo pinpin)
unesco Canal_du_Midi_bief_de_partage1.jpg
seuil de Narouze, l'écluse de l'océan (point le plus haut du canal (photo Peter Gugerell)

La ligne de partage des eaux

sur le seuil de Naurouze, aussi appelé, le seuil du Lauragais

"Je devrais dire : La ligne de partage sur le canal, car déjà, en suivant le cours des rigoles depuis la prise d'eau d'Alzeau, nous avons jonglé avec les versants atlantique et méditerranéen, en passant de l'un à l'autre." (sources : canaldumidi.com)

 
NB Si vous êtes interéssé(e), lisez l'excellent article écrit sur le sujet sur Wikipedia

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°8

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Toujours proche de nous...: La cité de Carcassonne, ses remparts, vieux pont, canal du midi, chateau comtal...

unesco-Carcassonne_Jean-Pol GRANDMONT.jpg

La Cité de Carcassonne est un ensemble architectural médiéval qui se trouve dans la ville française de Carcassonne (Aude). Elle est située sur la rive droite de l'Aude, au sud-est de la ville actuelle. Cette cité médiévale fortifiée, dont les origines remontent à la période gallo-romaine, doit sa renommée à sa double enceinte, atteignant près de 3 km de développement et comportant cinquante-deux tours, qui domine de manière spectaculaire la vallée de l'Aude. La Cité comprend également un château (le château comtal) et une basilique (la basilique Saint-Nazaire).

Carcassonne (source : wikipedia, photo Jean-Pol Grandmont) 

 

unesco carcassonne carte jpg.jpg
carte postale 1910 : la porte de l'Aude (source wikipedia)
Carcassonne est située sur un emplacement stratégique sur la route entre la Méditerrannée etl'océan Atlantique est connue depuis le Néolithique. La ville se trouve dans un couloir entre lamontagne noire au nord et les Corbières à l'est, la plaine du Lauragais à l'ouest et la vallée de l'Aude au sud.
unesco-Carcasssonne_vieux_pont.jpg
(source wikipedia, photo Jean-Pierre Lavoie )
unesco_carcassonne_saint-vincent.jpg
Le clocher de l'église Saint-Vincent, qui domine toute la bastide à une hauteur de 54 mètres, abrite un important carillon de 54 cloches
.
unesco_carcassonne_canal_du_midi.jpg
Quai du canal du Midi (source wikipedia, photo pinpin)
unesco Carcassonne chateau comtal.jpg
Château comtal de la cité de Carcassonne (source wikipedia)

23 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°7

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Toujours proche de nous...: Orange, le théâtre antique, l'arc de triomphe.

Le Théâtre antique d'Orange, construit sous le règne de l'empereur Auguste au premier siècle par les vétérans de la IIème légion de Jules César, est un des théatres romains les mieux conservés au monde. Il dispose encore de son mur de scène avec l'élévation d'origine (103 m de large pour 37 m de haut).

unesco orange.jpg
(texte et photo, source : wikipedia)
"L'hémicycle (cavea) pouvait contenir 70 000 spectateurs, répartis selon leur rang social. Il se divise en trois zones, étagées en 37 gradins et séparées par des murs. En contrebas, l'orchestra forme un demi-cercle ; en bordure, trois gradins, sur lesquels on plaçait des sièges mobiles, étaient réservés aux personnages de haut rang. De part et d'autre de la scène, de grandes salles superposées servaient à l'accueil du public et abritaient les coulisses. La scène, faite d'un plancher de bois sous lequel était logé la machinerie, mesure 61 m de longueur pour 9 m de profondeur utile : elle dominait l'orchestra d'environ 1,10 m, soutenue par un mur bas, le pulpitum. En arrière se trouve la fosse du rideau (qu'on abaissait pendant les représentations). Le mur de scène — « C'est la plus belle muraille de mon royaume », dit LOUIS XIV lors d'une visite — était jadis décoré de statues, frises et colonnes de marbre, dont subsistent quelques vestiges. Ce mur est percé de trois portes : la porte royale au centre (entrée des acteurs principaux) et les deux portes latérales (entrée des acteurs secondaires).
Un festival s’y déroule chaque été depuis 1869, appelé « Fêtes romaines », puis "chorégies d'Orange" à partir de 1902, puis les Nouvelles Chorégies depuis 1971.
unesco orange choregies.jpg
Les Chorégies d'Orange (sources wikipedia)
unesco Orange arc de t.jpg
L'arc de triomphe d'Orange (source wikipedia)
Il marque l'entrée nord d'"Arausio" (aujourd'hui Orange) sur la Via Agrippa.
L'arc a probablement été érigé entre les années 20 et 25, pour commémorer les victoires de Germanicus, mort en 19, et possiblement « restitué » à Tibère en 26/27, selon l'interprétation que l'on donne à la dédicace ajoutée à cette date sur les deux faces du monument.

22 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°6

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Toujours proche de nous...:

Centre historique d'Avignon : le Palais des papes, l'ensemble épiscopal et le pont d'Avignon (1995)

unesco -Avignon,_Palais_des_Papes_depuis_Tour_Philippe_le_Bel_by_JM_Rosier.jpg
Avignon Palais des papes (photo JM Rosier)

Avignon, chef-lieu du Vaucluse, s'étend sur la rive gauche du Rhône.

Surnommée la « cité des papes » en raison de l’installation des papes de 1309 à 1423, qui conservèrent des États (Comtat Venaissin) dans le sud de la France jusqu’à la Révolution, elle est actuellement la plus grande ville du département. C'est l'une des rares villes françaises à avoir conservé ses anciens remparts, son centre historique, composé du palais des papes, de l'ensemble épiscopal, du Rocher des Doms et du pont d'Avignon, elle a été classée Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Vitrine artistique et culturelle, la renommée de son principal festival connu sous le nom de "festival d'Avignon", a largement dépassé les frontières françaises. (sources Wikipedia)

unesco pont d'avignon par Chimigi.jpg
Pont Saint-Benezet (photo Chimigi)
unesco Pont_d avignon_les 22 arches du pont.jpg
Les 22 arches du Pont avant sa destruction en 1660
unesco gravure -Avignon_boat_scene_c1840.jpg
gravure de 1840
unesco palais des papes_Avignon_by_JM Rosier.jpg
Le Palais des papes (photo JM Rosier)
unesco avignon cour du cloître.jpg
cour du cloître
unesco Sur_le_pont_d'Avignon_19th.jpg

Le pont Saint-Bénézet ou pont d'Avignon a été rendu célèbre par la chanson populaire Sur le pont d'Avignon :

Sur le pont d'Avignon

L'on y danse, l'on y danse

Sur le pont d'Avignon

L'on y danse tous en rond

Les beaux messieurs font comm' ça

Et puis encore comm' ça

 

Sur le pont d'Avignon

L'on y danse, l'on y danse

Sur le pont d'Avignon

L'on y danse tous en rond

Les bell' dames font comm' ça

Et puis encore comm' ça

19 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°5

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Encore plus près de nous... le pont du Gard !

DSCF2889.JPG

Le pont du Gard fait partie d'un aqueduc de près de 50 km de longueur qui apportait l'eau de la source de l'Eure, à Uzès, jusqu'à la ville romaine de Nîmes. Les eaux de la source proviennent en partie de la rivière d'Alzon, qui passe par les environs d'Uzès, et des eaux récoltées du mont Bouquet. L'aqueduc est un chef-d'œuvre d'ingénierie, témoignage de l'extraordinaire maîtrise des constructeurs anciens : le dénivelé entre les points de départ et d'arrivée n'est que de 12,6 m, la pente moyenne générale étant de 24,8 cm par km. À cause du relief, l'aqueduc serpente à travers les petites montagnes et vallées des garrigues d'Uzès et de Nîmes.

L'aqueduc de Nîmes a été construit au premier siècle de notre ère. Son débit moyen a été estimé à 40 000 mètres cubes d'eau par jour.DSCF2894.JPG

En imaginant ce "pont" de 50 m de haut à trois niveaux, dont le plus long mesure 275 m, les ingénieurs hydrauliciens et architectes romains ont créé un chef-d'œuvre technique qui est aussi une œuvre d'art.

18 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°4

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco. Aujourd'hui un proche voisin : Arles, monuments romains et romans

unesco 4 arles1.jpg

Arles offre un exemple intéressant d'adaptation d'une cité antique à la civilisation de l'Europe médiévale. Elle conserve d'impressionnants monuments romains dont les plus anciens – arènes, théâtre antique, cryptoportiques – remontent au Ier siècle av. J.-C. Elle connut au IVe siècle un second âge d'or dont témoignent les thermes de Constantin et la nécropole des Alyscamps. Aux XIe et XIIe siècles, Arles redevint une des plus belles villes du monde méditerranéen. À l'intérieur des murs, Saint-Trophime avec son cloître est un des monuments majeurs de l'art roman provençal.

unesco 42.jpg
(sources : france.fr et unesco.org)
unesco 3-Arles_Thermes_de_Constantin_2_Voute_caldarium.jpg
Thermes Antonin
unesco 3 arles-st trophime.jpg
cloître de St Trophime
unesco 3 arlesarenes.jpg
les arènes (sources : Arles en photos)

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco N°3

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco. Ceci avec d'autant plus de plaisir que deux sites français ont été choisis cette année par le comité du patrimone mondial de l'Unesco : la Cité épiscopale d'Albi et les "pitons, cirques et remparts" de l'Île de la Réunion.

L'île de la Réunion : pitons, cirques et remparts

unesco 3 réunion 1.jpg
Trou de Fer : tête de vallée en amphithéâtre du Bras de Caverne
653385cfe6.jpg

Ce bien coïncide avec la zone centrale du Parc national de la Réunion. Il couvre une superficie de plus de 105 800 ha, soit 40% de la Réunion, une île composée de deux massifs volcaniques située dans le sud ouest de l'océan Indien. Dominé par deux pics volcaniques, le site présente une grande diversité d'escarpements, de gorges et de bassins boisés qui, ensemble, créent un paysage spectaculaire. Il sert d'habitat naturel à une grande diversité de plantes présentant un degré d'endémisme élevé. On y trouve des forêts ombrophiles subtropicales, des forêts de brouillard et des landes, le tout formant une mosaïque d'écosystèmes et de caractéristiques paysagères remarquables.

Le parc national, auquel s’ajoutent le Piton d’Anchaing dans le cirque de Salazie, le Piton de Sucre et la Chapelle dans le cirque de Cilaos, la Grande Chaloupe au nord et Mare Longue dans le sud.

L’Unesco reconnait que l’ensemble des pitons, cirques et remparts créent un paysage spectaculaire et contribuent significativement à la conservation de la biodiversité terrestre des Mascareignes. Les fonds des cirques de Salazie et de Cilaos, ainsi que la Plaine des Palmistes, constituent des zones tampon.

unesco 3 Ban_PitonsDesNeiges.jpg

17 août 2010

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco. Ceci avec d'autant de plaisir que deux sites français ont été choisis cette année par lecomité du patrimone mondial de l'Unesco : la Cité épiscopale d'Albi et les "pitons, cirques et remparts" de l'Île de la Réunion.

La cité d'Albi

unesco 2 albi.jpg

Un "ensemble architectural et urbain médiéval qui n'a pas subi de changements majeurs au fil des siècles", comme l'a souligné le comité. La zone classée comprend la cathédrale Sainte-Cécile, le palais de la Berbie et le musée Toulouse Lautrec, l'église Saint-Salvi et son cloître. Elle s'étend aux berges du Tarn, du Pont-vieux au pont ferroviaire.

unesco 2 albi 22.jpg

Située en bordure du Tarn, la vieille ville d'Albi, dans le sud-ouest de la France, reflète l'épanouissement d'un ensemble architectural et urbain médiéval dont témoignent aujourd'hui encore Le Pont-Vieux, le bourg de Saint-Salvi et son église (10e-11e siècle). Au 13e siècle, la ville devint une puissante cité épiscopale au lendemain de la croisade des Albigeois contre les Cathares. D'un style gothique méridional original à base de briques aux tons rouge et orangé fabriquées localement, la cathédrale fortifiée qui domine la ville (XIIIe siècle) illustre la puissance retrouvée du clergé romain. Elle est complétée par le vaste palais épiscopal de la Berbie qui surplombe la rivière et est cernée par des quartiers d'habitations datant du Moyen Age. La cité épiscopale d'Albi forme un ensemble de monuments et de quartiers cohérent et homogène qui n'a pas subi de changements majeurs au fil des siècles (sources france.fr et unesco.org)

Petite balade dans les sites français classés par l'Unesco

Vacances obligent, le blog s'en va se promener dans les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco. Ceci avec d'autant de plaisir que deux sites français ont été choisis cette année, et qu'un de nos plus beaux sites est toujours classés comme "site en péril" parce que l'Etat français n'a pas tenu ses engagements*.

Commençons par celui-là, puis nous irons voir les deux nouveaux sites avant de faire l'inventaire complet. (sources : site france.fr, et unesco.org)

Pyrénées - Mont Perdu

unesco 1.jpg
Cirque de Gavarnie
Ce paysage de montagne exceptionnel, qui rayonne des deux côtés des frontières nationales actuelles de France et d'Espagne, est centré sur le pic du Mont-Perdu, massif calcaire qui culmine à 3 352 m. Le site, d'une superficie totale de 30 639 ha, comprend deux des canyons les plus grands et les plus profonds d'Europe sur le versant sud, du côté espagnol, et trois cirques importants sur le versant nord, plus abrupt, du côté français – formes géologiques terrestres classiques. Ce site est également un paysage pastoral qui reflète un mode de vie agricole autrefois répandu dans les régions montagneuses d'Europe. Il est resté inchangé au XXe siècle en ce seul endroit des Pyrénées, et présente des témoignages inestimables sur la société européenne d'autrefois à travers son paysage de villages, de fermes, de champs, de hauts pâturages et de routes de montagne.
unesco 1 fanlo.jpg
 

*En juillet 2009, lors du 33ème Comité du Patrimoine Mondial à Séville, constatant que les rappels précédents sont sans effet, l'Unesco confirme une nouvelle fois sa demande pour que la France respecte ses engagements, " et envisage la possibilité d'inscrire le bien sur la liste du Patrimoine en péril en 2010" [conséquence de la non réponse à la demande faite en 2008].

La France compte 35 sites classés sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Les édifices religieux en constituent une large part avec  quatre cathédrales et quelques abbayes romanes. Des villes chargées d'histoire ont également été distinguées. C'est notamment le cas des rives de la Seine, à Paris, des centres historiques de Lyon et de Strasbourg, de la cité des Papes à Avignon ou, plus récemment, du port de la Lune à Bordeaux. Deux sites naturels ont été également distingués par le prestigieux classement de l’UNESCO : le golfe de Porto et les lagons de Nouvelle-Calédonie.