Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 avril 2017

Abeilles et frelons asiatiques, qui va gagner ?

Une année terrible pour la disparition des abeilles

Les apiculteurs de La Calmette et de la Gardonnenque ont perdu de nombreuses ruches cette année.

La mortalité des abeilles a atteint un niveau véritablement inquiétant, Alain Laurent, un apiculteur qui a obtenu le label biologique, parle de près de 70% de perte, Marc Ricci, un autre apiculteur calmettois, n’est pas loin du même constat.

« J’ai perdu mes 15 ruches en Cévennes à cause du frelon asiatique et la récolte du miel de bruyère blanche est compromise et je crains que celle de châtaigniers suive le même chemin » nous dit Alain.

Détruire les nids de frelons asiatiques

Vers le milieu de l’hiver, il s’est démené pour que soient détruits les 4 nids de frelons asiatiques qui étaient sur le village et avait demandé, devant la difficulté à obtenir leur enlèvement et leur destruction, l’autorisation de tirer sur les nids avec de la grenaille « contrairement à ce qu’on entend toujours, les reines restent de plus en plus souvent à l’intérieur avec les hivers moins froids et les plombs vont perforer la coque et tuer les frelons restants.

L’idéal serait de le faire à la fin de l’automne quand tous sont entrés à la tombée de la nuit, mais même en hiver ça vaut la peine si la reine n’est pas descendue s’enterrer. Le tir au fusil de chasse permet de détruire le nid efficacement et sans insecticide ni danger pour celui qui va le prélever, à un faible coût».

Sa détermination a payé, puisque les nids ont été enlevés avant.

« Ce n’est malheureusement pas suffisant car il y a bien d’autres causes à la disparition des abeilles, dit Marc, le frelon asiatique n’est qu’un facteur aggravant. Peut-être que le fait que ce soit une année de 13 lunes a ajouté au phénomène ».

Pesticides, neuro-toxiques systémiques et les néonicotinéïdes, plus les téléphones portables

Il y a aussi les pesticides, neuro-toxiques systémiques et les néonicotinéïdes. Alain signale aussi que les téléphones portables émettent des ondes dans les mêmes fréquences que les abeilles et  leurs font perdre le sens de l’orientation. L’enjeu est essentiel car les abeilles en pollinisant les plantes sont nécessaires à notre survie.

Il serait important d’installer des pièges à frelons d’avril à juin pour éviter que les jeunes fondatrices ne forment de nouvelles colonies.

Aider les apiculteurs à reconstituer leurs ruches

« Un mélange de grenadine, de vin blanc et de bière brune par exemple peut être très efficace » ajoute Alain, mais il est aussi indispensable de nous appeler quand un particulier repère un essaim d’abeilles, ce qui nous permettra de redonner vie à de nouvelles ruches. N’hésitez pas à nous appeler, d’autant que c’est la période, et le coût d’un enlèvement est gratuit ».

Contact : Alain Laurent 06 82 25 43 26 ; Marc Ricci 04 66 81 07 97

alain laurent, apiculteur, marc ricci, frelon asiatique,la calmette

Alain Laurent prépare ses ruches après l'hécatombe de cet hiver

 

28 décembre 2016

Des nids de frelons asiatiques sur notre commune

Le frelon massacre nos abeilles en grand nombre

Deux nids de frelons asiatiques de bonne taille « trônent » à l’entrée de notre village. En décembre, il est hélas trop tard pour s’y attaquer, la (ou les) reines ont déjà dû partir en hibernation (mais rien n’est certain avec les températures clémentes). Il n’empêche qu’elles iront refaire des nids dans un rayon (d’environ 1km5) autour et poursuivront le massacre des abeilles du secteur.

IMG_6379.JPG

Celui-là est bien visible à la hauteur de la minoterie quand on est sur l'ancienne voie rapide, à gauche entre la 2X2 voies et la voie rapide

IMG_6380.JPG

IMG_6381.JPG

Celui-là est sur un platane juste en face du garage Sarrazin

IMG_6382.JPG

 

 

Alors pourquoi ne pas les avoir détruits en temps voulu ?

Les pompiers ne veulent plus venir faute de budget suffisant et parce qu’ils contestent le caractère d’ « urgence » qui est leur mission première. Alors, même si hélas la destruction des nids telle qu’elle est appliquée n’a pas empêché l’expansion de ce fléau, ça permet quand même de le freiner. Est-ce du ressort des municipalités où sont situés ces nids, des associations d’apiculteurs déjà bien touchés, des paysans qui subissent sur leurs récoltes la disparition des abeilles butineuses ?

Va-t-on rester les bras croisés à attendre ? Le rôle des politiques est primordial, alors qu’attendent-ils ?

Que fait le frelon asiatique ?

Sa caractéristique est de s'attaquer aux ouvrières des ruches, notamment des espèces Apis mellifera et Apis cerana. Ce frelon va « ponctionner » avec une vitesse surprenante les abeilles en train de butiner (impressionnant sur les asters par exemple) ou se positionne en vol stationnaire à l'entrée des ruches, prêt à fondre sur les abeilles chargées de pollen pour les tuer en leur coupant la tête avec ses mandibules avant de l’emporter dans un arbre pour la dépecer. Après lui avoir arraché les pattes et les ailes, toute chaude, il en fait une boulette qu’il emporte jusqu’au nid pour en nourrir ses larves. Il arrive à tuer et à emporter une abeille en quelques minutes. Une dizaine de frelons suffisent à condamner une ruche par leur inégalable ténacité... Il parvient même à entrer dans les ruches pour dévorer le couvain ce qui, en France, pousse à la ruine l'apiculteur.

Pourquoi ne pas installer des pièges à reines comme l’a réalisé un apiculteur et qui semblent efficace, et bien moins chers que la destruction des nids. « Denis Jaffré, apiculteur dans le Finistère et coprésident de l'Association Action anti-frelon asiatique, a trouvé une parade astucieuse » (http://www.lefigaro.fr/jardin/2016/02/24/30008-20160224AR...)

Chacun de nous peut fabriquer aussi des pièges à frelons, mais leur impact est faible car ils ne piègent que les « tueurs » et pas les reines. C’est toujours mieux que rien…ci après le piège proposé par picbleu (https://www.picbleu.fr/page/lutter-contre-le-frelon-asiatique-destructeur-d-abeille) :

frelon1.JPG