Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 juin 2011

Les rues de La Calmette N°12

La rue des cigales (suite 3)

Nom scientifique : Cicadoidea
Nom latin : Cicada {formé du grec KICCOS (membrane) et ADO (chanter)}
Nom Provençal : Cigala
Elle chantait déjà voici plus de deux millions d'années.
Abondante en Provence, ce n'est pas son seul lieu de résidence

 

La Cigale craquette ou stridule.
Si vous observez une Cigale chantant, vous verrez son ventre bouger de bas en haut.
Comment tout cela fonctionne ?
Une partie du corps fonctionne comme l'instrument de musique appelé "cymbale". Sous la poitrine, en arrière des pattes postérieures, il y a deux opercules qui servent d'étouffoir; sous ces couvercles se cachent deux cavités, connues en Provence sous le nom "li capello" (la chapelle), l'ensemble forme "la gleiso" (l'église). Ces cavités sont limitées : par une membrane fine et molle, en arrière par une pellicule irisée dénommée "mirau" (miroir). Ces ensembles (chapelles, miroirs) sont les appareils de résonance, ils ne produisent pas le son, mais le modifient.

Le véritable organe sonore est ailleurs. Sur les flancs externes des chapelles, à la jonction du ventre et du dos, se situe une ouverture ovale "le sifflet", masquée par l'opercule. Ces ouvertures donnent accès à une cavité : la chambre sonore, dont la paroi externe forme une protubérance d'une coloration noir mat, juste en arrière du point d'attache des ailes postérieures. La paroi intérieure de cette chambre sonore est formée par une petite membrane ovale blanche appelée cymbale, parcourue diamétralement par des nervures qui lui donnent du ressort. Cette cymbale semblable à une écaille bombée est actionnée par un muscle, qui se raccourcit et s'allonge, comprimant ou déprimant la cymbale. Ces déformations s'accompagnent de cliquetis, ils se font très rapidement (300 à 900 par seconde). Ainsi vibrent les deux cymbales. C’est un peu comme un couvercle de boite en fer blanc, pressé avec le pouce, puis relâché sèchement.

Les opercules sont immobiles. C'est l'abdomen qui, se relevant ou s'abaissant fait ouvrir ou fermer l'église. (…) Le son varie selon les circonstances : le son amoureux plein d'ampleur peut devenir lent si elle est inquiète ou aperçoit un danger latent, pour devenir de détresse, rauque et bref, lorsqu'elle est capturée.

Certaines soirées leur chant s'interrompt entre 19 heures / 20 heures pour reprendre une demi-heure plus tard pour environ une nouvelle demi-heure. Cet événement est dû à un phénomène atmosphérique. Au coucher du soleil, la température chute et l'humidité de l'air augmente, notre insecte est très sensible à cette humidité et stoppe son chant. Puis environ trente à quarante minutes après ce coucher de soleil, la température remonte, chassant l'humidité, alors notre cigale reprend son chant jusqu'à la nouvelle chute de température, définitive.

La tête porte : deux yeux, deux antennes, l'appareil de succion.
Les antennes lui permettent de sentir les odeurs et de toucher ce qui l'entoure.
La vue est très fine. Ses gros yeux à facettes (14 000) lui permettent de voir à gauche et à droite en même temps. Elle possède en plus trois petits yeux (les stemmates), petits télescopes en rubis, sur la tête ; ainsi elle voit aussi au-dessus de son front.

Qu'elle vous voie venir, aussitôt elle se tait et même s'envole. Mais placez-vous de façon à éviter ses cinq appareils de vision, là vous pouvez faire tout le bruit que vous voulez : siffler, parler, applaudir, elle continue, imperturbable, à chanter. La Cigale est-elle sourde ? C'est ce que pensait le célèbre entomologiste J. H. Fabre. Grâce aux progrès de l'électro-acoustique, nous savons à présent que la cigale n'est pas sourde, mais seulement sensible aux seules fréquences de ses congénères ; car la femelle paraît être attirée par l'appel du mâle, parfois distant de plusieurs centaines de mètres.

Le thorax porte trois paires de pattes et deux paires d'ailes, de fine dentelle transparente, d'égale longueur.
L'abdomen est formé d'anneaux articulés et porte l'appareil reproducteur.
Chez la femelle, on aperçoit la tarière qui servira à introduire les œufs dans la branche, au moment de la ponte.
Chez le mâle, l'organe de reproduction est sous une peau qui le protège. Seul le mâle chante pour attirer les femelles. Celles-ci font le premier pas. Nos deux cigales s'enlacent par le côté, l'accouplement ne dure que quelques minutes.

cigale-dans-la-main-405x540.jpg

À l'heure où tous les insectes errent à la recherche d'une goutte d'eau, la Cigale se rit de la sécheresse de l'été. Avec son rostre (genre de tarière) elle met en perce un "tonneau" de sa cave inépuisable. Avec son rostre ou suçoir, fine vrille, elle fore l'écorce et atteint le bois gonflé de sève, puis s'abreuve à ne plus pouvoir. Cette piqûre ne cause aucun dégât aux arbres.


Installée, toujours chantant, sur une branche ou un tronc, le suçoir plongé dans le trou de bonde, elle s'abreuve avec délectation, immobile, tout entière aux charmes du nectar. A mesure que le soleil tourne et déplace son ombre, elle tourne autour de la branche par lentes enjambées latérales, restant toujours dans la partie la mieux illuminée, la plus chaude. Toutes ces manœuvres s'effectuent toujours en chantant pour le mâle, la femelle sirote en silence.


Quand la Cigale s'abreuve, de nombreux insectes s'approchent pour lécher le liquide qui coule : guêpes, mouches et surtout les fourmis ; ces dernières se glissent sous son ventre, lui mordillent les pattes, lui grimpent sur le dos, lui chatouillent les antennes, pour accéder à l'abreuvoir afin de boire une franche lippée. Agacée, notre Cigale fini par abandonner le puits, s'envole lançant un jet d'urine aux détrousseurs.

La sève sera sa seule nourriture, durant sa brève vie de chanteuse, c'est à dire quatre à cinq semaines, puis tombera de l'arbre, et mourra d'épuisement !

(Information tirée du site de Roger Coudrey « la cigale » : http://rogercoudrey.chez.com/insecte.html , photo : http://coeurdeprovence.org)

 

 

Les rues de La Calmette N°12

La rue des cigales (suite 2)

De la famille Cicadidae, la cigale est d’une famille d'insectes de l'ordre des homoptères. Le nom vient du grec kiccos (membrane) et de ado (chanter).

La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d'attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement, il « cymbalise ». Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet. Or la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d'un insecte (ou plus généralement d'un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.
La cymbalisation est le résultat de la déformation d'une membrane (un peu comme le couvercle d'un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s'évacue par des évents. La fréquence et la modulation de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de cigales.

(Information tirée de Wikipedia)

à suivre...

13 juin 2011

Les rues de La Calmette N°12

La rue des cigales (suite 1)

Août 08

Lors de notre randonnée autour de l'étang du Ponant, nous avons rencontré de multiples mues de nos chères cigales. On a pu ainsi découvrir sur le sol les nombreux trous laissés par la cigale quand elle sort de la terre où elle a passé toute son "enfance" pour venir se gorger de sève en haut des pins. Mais pour cette fête, elle doit se revêtir de ses nouveaux habits et laisse donc la première carapace accrochée à quelque tronc ou même brin d'herbe.

 

mue cigale d.JPG

Mais ensuite... quelle fête !

 

mue cigale e.JPG
cigale f.JPG

 

29 juin 2008

Alors, on craquette ou on stridule ?

Lors de notre promenade autour de l'étang du Ponant, nous avons rencontré de multiples mues de nos chères cigales. On a pu ainsi découvrir sur le sol les nombreux trous laissés par la cigale quand elle sort de la terre où elle a passé toute son "enfance" pour venir se gorger de sève en haut des pins. Mais pour cette fête, elle doit se revétir de ses nouveaux habits et laisse donc la première carapace accrochée à quelque tronc ou même brin d'herbe.

91b8e59cb1c73e54e62b80f656b66148.jpg

 


12:00 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cigale |  Facebook |

17 juillet 2007

Flagrant délit de chanson d'été !

J'étais en train de bricoler et l'amie Cigale m'ensourdissait

curieux, discrètement je me suis avancé    et là miracle! j'ai réussi à l'apercevoir... pas évident pourtant :

medium_P7173572a.jpg 
Elle chantait toujours sans se soucier de moi...
medium_P7173577b.jpg
soudain elle m'aperçoit et se redresse
medium_P7173579b.jpg
elle se tait, rechante un peu, se tait à nouveau, sur ses gardes... et finira par s'envoler
au revoir petite berceuse de nos siestes d'été
je reste encore surpris d'avoir pu saisir cet instant tant c'est difficile de les apercevoir d'ordinaire,
je vous les montre donc aussitôt !