Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 mai 2011

Les rues de La Calmette N°2

 Les carbonnières

A cette époque... ne me dites pas que c'est si vieux ! On tirait partie de tout quand on coupait un arbre. Les troncs pour les planches, les poutres, les plus grosses branches pour les chevrons ou le bois de chauffage et les autres pour le « charbon de bois ».

Le reste, les ruscas, les gens les ramassaient pour allumer le feu ou pour le boulanger.

Le charbon de bois était surtout l'affaire des Italiens. Ils restaient 8 à 10 jours dans les bois des villages à faire leur carbonnière puis repartaient plus loin... Ils vivaient seuls dans les forets « de vrais sauvages! »pendant quelques mois, puis ils repartaient en Italie.e219c06595c356022ecf64f3fba85c61.jpg

 Une « carbonièrà », c'est joli mais difficile à faire. L. Chaleil (dans la mémoire du village) nous explique comment : on commence par bien nettoyer une surface circulaire, bien raclée et nettoyée. Tout autour on creuse un petit fossé pour que l'eau de pluie s'écoule. Au milieu du cercle on plante une poutre de la grosseur du bras, et on empile les rondins les uns sur les autres, qui regardent vers le centre. Et comme ça, un tour après l'autre, en diminuant d'une rangée à chaque fois, pour que la charbonnière s'arrondisse et tienne bien.

A la fin on obtient une sorte de hutte en pointe. Alors, on sort la poutre plantée au milieu et on recouvre de terre, en laissant seulement la cheminée libre. Puis on allume par le bas, en jettant des braises par la cheminée qui servira de tirage.

Le feu couve et mine lentement sans brûler mais il faut surveiller tout le temps car la moindre arrivée d'air suffirait à tout enflammer.

 On pouvait suivre la marche du feu à la coloration de la terre, et aussi aux jolies flammes qui filtraient qu'on appelait les fleurs de charbonnière, sans doute les gaz. On comptait 10 jours de combustion pour une charbonnière de taille moyenne et les carboniers en faisaient donc plusieurs à la fois.

Il faut dire que le charbon était très utilisé à l'époque (la forge, les fers à repasser, les chaufferettes), on le vendait partout. Il y avait beaucoup de bois de ce côté de La Calmette... on installait donc les carbonièras de préférence en dehors du village : proche de l'actuelle cave coopérative ?