Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 mars 2009

"Vai t'en cagar per la viha"

Petite reprise d'une note publiée sous le titre :"Vai t'en cagua a la vinha"

"Vai t'en cagar per la vinha"est une expression bien de chez nous, qui signifie en gros " va te faire voir ailleurs" mais dont le sens direct dit bien ce qu'il veut dire. (faites moi la grâce de ne pas avoir à traduire).

si l'envie vous en prenait à la maison, il y avait toujours le tas de fumier ou l'écurie, que les femmes en général préferaient parce que plus discret.

Mais il faut savoir que nos grand-mères ne portaient pas de culottes sous leurs grandes robes et ça simplifiait bien souvent les choses... "elles pissaient sans avoir à se baisser". (Ce fait était d'ailleurs déjà bien connu à la Cour de Versailles). Cela simplifiait aussi d'autres pratiques que la promiscuité  rendait parfois difficiles dans les maisons...derriere les buissons, il suffisait de soulever sa robe !

Pour les besoins de la nuit, on avait dans toutes les chambres les "pots de chambre", le "colin", qu'on vidait le matin sur le tas de fumier, et parfois si le fumier en question était plus bas dans la cour, certains vidaient le pot directement par la fenêtre.

Pour les excréments plus solides, on allait souvent plus loin de la maison (souvent dans les vignes où on était assez bien caché) . Chacun avait son coin, son "pétoulier"! Attention à celui qui allait déranger  ou qui utilisait le pétoulier d'un autre, c'est là qu'il s'entendait dire "vaï t'en cagar per la vinha" ou pire encore!

Si par malheur un voisin indélicat versait le seau dans la cour ou une ruelle... et que quelqu'un passait malencontreusement par là et le prenait sur la tête, ou trés prés, on disait qu'il s'était fait "cabucéller"...

un cabucel c'est un couvercle : tout en poésie notre patois !

Dans les années 30, arrive le "cagadou"...   (à suivre)