Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 avril 2015

Conseil municipal : un budget 2015 dans la douleur

La séance du conseil municipal s’est tenu mardi 14 avril avec pour objet principal le vote des comptes 2014 et le budget 2015. Dès l’ouverture de la réunion, le maire Jacques Bollègue a informé les élus de la démission de Jacqueline Gonzales pour raisons personnelles et souhaite la bienvenue à Emmanuelle Fermaux qui la remplace.

Les comptes 2014 sont ensuite votés à la majorité (4 contre), Jack Dentel, maire adjoint, faisant remarquer qu’il y avait équilibre entre dépenses et recettes malgré les travaux importants réalisés au cours de cette année, notamment la rue de la République.

Budget 2015

S’ensuit ensuite une longue présentation du budget prévisionnel. Si l’exercice précédent permet un excédent de 45 000 euros, le déficit de gestion compte tenu de l’endettement important de la commune dégage un déficit de 80 000 euros. Il faut donc à la fois augmenter les recettes et réduire les dépenses de fonctionnement.

"Augmenter les recettes, réduire les dépenses de fonctionnement"

"Il manque 20 000 euros pour équilibrer le budget", donc d’une part augmenter les recettes :

les taxes locales (habitation, foncier bâti et non bâti prennent près de 7% : taxe habitation, 13.47 au lieu de 12.53 ; foncière bâti 21.37 au lieu de 19.95 ; non bâti 68 au lieu de 66.6). Les coûts de location des salles pour les associations (la première occupation restant gratuite) passe à ACSEM 30 €/jour et 200 €/WE ; Foyer 100 €/jour et 300/ WE ; halle 400 € /WE. D’autres part,

alléger les dépenses :

l’adhésion à un regroupement pour réduire les dépenses énergie au-delà de de 36 kw (écoles, mairie, foyer et halle) pour une économie espérée de l’ordre de 5% ;

suspension de l’opération « façades » pour 2015 ;

réduction à 3 jours de la fête votive ; le trophée annuel René Versino ne sera que tous les 2 ans ;

diminution du budget « réceptions » ;

suppression du repas des aînés (7000 €) qui deviendra un après-midi dansant ;

réduction du nombre de bulletins municipaux ; réduction sur les abonnements téléphoniques, notamment les mobiles ;

renégociation des marchés ALAE, Chante-coucou et voirie ;

diminution des aides aux associations de 30% pour celles qui recevaient moins de 800 € et de 50% pour les 5 qui percevaient plus.

Les charges de personnel seront également réduites grâce notamment au remplacement d’un temps plein par deux contrats aidés.

En investissement, Jack Dentel énumère les recettes et les travaux projetés pour 2015. Il fait remarquer qu’une demande auprès du Sénat suite aux inondations a permis une attribution de l’ordre de 17 000 €. Par contre, les travaux prévus suite aux inondations chiffrés à 1 million ne seraient «subventionnables» qu’à 600 000 € par l’Etat.

La renégociation de la dette auprès de la Caisse d’Epargne, en allongeant la durée des remboursements avec une réduction de l’ordre de 27 000€ par an, permettra de ré emprunter au taux de 1.98% les 450 000 € manquant pour les réparations. Le Crédit Agricole n’a pas pour l’instant accepté de renégocier l’emprunt en cours. Le maire fait remarquer que la commune continue à supporter une dette très lourde puisqu’elle rembourse 217 000 euros par an. Le budget est voté à la majorité (4 contre).

Puis le conseil vote 3 délibérations secondaires, dont la garantie d’emprunt pour la Semiga pour les 9 appartements sociaux du lotissement « les coloquintes », et aborde quelques questions diverses. A ce propos le maire informe que l’appel aux fonds Barnier pour la relocalisation des sinistrés suite aux inondations sera peut-être possible malgré un premier rejet de la préfecture et s’engage à s’en occuper rapidement.