Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 décembre 2009

Se souvenir

Il y a 25 ans !

Comment oublier ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants mourant dans d’atroces souffrances parce qu’un industriel criminel n’avait respecté aucune des règles essentielles de sécurité.

Des dizaines de milliers de personnes sont restés grièvement blessés à vie, brulés, aveugles… (plus de 50 000 ont reçu une carte d’handicapé suite à cette terrible nuit).

 Les nappes mortelles se sont étendues sur 25 km2, dans une ville de 500 000 habitants.

Survenue la nuit du 3 décembre 1984 à 2 heurs du matin, la catastrophe de Bhopal est la plus importante catastrophe industrielle à ce jour. L'explosion d'une usine de pesticides de la multinationale américaine « Union Carbide » (aujourd’hui Dow Chemical) a dégagé 40 tonnes d'isocyanate de méthyle dans l'atmosphère de la ville, tuant entre 4 000 et 6 000 personnes, dont 3 000 la première nuit.

Depuis son installation en 77, l’usine avait connu au moins trois graves accidents… et comment ont-ils pu implanter une telle usine, aussi dangereuse, au milieu d’une ville aussi peuplée et si près des quartiers d’habitation ?

Son PDG de l'époque, Warren Anderson, accusé d'homicide pour cette catastrophe a été déclaré fugitif par le chef judiciaire de Bhopal le 1er février 1992 pour ne pas s'être présenté à la Cour lors du procès. Il vit actuellement une retraite paisible à Long Island dans l'état de New York.

Plus grave, savez vous que les rescapés handicapés à vie n’ont encore reçu aucune réparation ?

Savez-vous qu’il y a encore beaucoup d’usines de ce type implantées dans des zones habitées ?

Se souvenir, ce n’est pas suffisant bien sûr. Pourtant si une telle ignominie était tout à fait oubliée ne serait-ce pas faire mourir encore plus ces pauvres hommes et femmes qui n’ont que le tord de vivre dans un pays pauvre face à une Amérique qui ne les respecte pas et laisse tranquille un « assassin qui devrait être pendu» (phrase entendue dans la bouche d’un rescapé aux poumons brulés).

bhopal.JPG