Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 mai 2009

Où passent les milliards de dollars pour l'Afghanistan ?

P. Moreira (Canal+, 24 avril) s’est mis en tête d’aller voir où étaient passés les milliards de dollars donnés pour la reconstruction de l’Afghanistan.

Il ne nous faut pas oublier que c’est la justification de la guerre menée là-bas depuis 9 ans et pour laquelle les soldats français participent.

« Les résultats de cette enquête sont simplement terrifiants » écrit JC Guillebaud dans Télé Ciné obs de cette semaine. « Ils montrent que les réalisations grandioses énumérées par nos diplomates lors des réunions internationales n’existent que sur le papier »

 On annonce officiellement 680 écoles créées par les occidentaux, il n’est pas parvenu à s’en faire montrer une seule à Kaboul. « Du vent ! Il voit surtout des écolières grelottantes … sous l’abri d’une bâche trouée »

« Concernant les hôpitaux, il trouve surtout des édifices en ruine cinq ans après leur inauguration, tellement on a triché sur la qualité des matériaux. »

A deux pas des terrains vagues où grouille la misère noire, d’incroyables maisons-palais sont alignées comme à la parade (un million de dollars chacune en moyenne) appartenant aux dignitaires du Régime Karzaï…avec des parcs de 4x4… qui révèlent l’ampleur des détournements systématiques des aides internationales et d’un blanchiment discret de l’argent de la drogue !

Et Moreira montre comment cette classe de nouveaux riches est arrogante, dure avec les pauvres, impitoyable avec les gens de rien qu’elle chasse des quartiers où elle veut construire… « Les colères rageuses qu’elle fait naître dans le cœur des plus misérables sont autant de gains pour les Talibans »

Comment peut-on être stupide à ce point ! On donne des fortunes pour alimenter finalement la rébélion talibane ! et de conclure :

« Saigon hier comme Kaboul aujourd’hui grouillait de miséreux en colère qui, peu à peu, trouvaient des vertus au communisme, fût-il stalinien.

En Afghanistan aussi, visiblement, c’est par la tête que pourrit le poisson. Mais c’est aussi pour « ça » que meurent et vont mourir nos soldats ».