Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 octobre 2017

Fête de la rose à La Calmette

Samedi 21 octobre, près de 150 militants socialistes du parti gardois se sont réunis dans la grande halle aux sports pour lancer les ateliers de la refondation.

Autour d’ateliers comme « les relations élus et militants » ou sur « l’unité des partis de gauche », atelier auquel participa notamment Vincent Bouget, secrétaire départemental du parti communiste dans le Gard, les militants ont échangé avec de nombreux élus présents, comme Françoise Bons, Christian Assaf, Denis Bouad, Jean Denat ou Sébastien Denaja.

Après avoir partagé une paella, les militants ont écouté les tribuns socialistes avec « la volonté d’ouvrir une voie vers le progrès social et la justice sociale, notamment face à la fragilisation du logement social tel qu’il se présente dans le budget du gouvernement ».

Ahmed Laaraj qui a piloté cette journée et Jean Denat, premier secrétaire fédéral, ont tenu a terminé cette fête de la rose en remettant un cadeau à deux des plus anciens militants du Gard, dont Janette, notre concitoyenne calmettoise appréciée de tous.

fête de la rose, la calmettefête de la rose, la calmettefête de la rose, la calmette

fête de la rose, la calmettefête de la rose, la calmettefête de la rose, la calmettefête de la rose, la calmettefête de la rose, la calmette

11 juin 2017

Résultats des élections législatives 1er tour à La Calmette

éléctions législatives 2017,la calmette

26 avril 2017

Les parents d'élèves occupent l'école maternelle

Mécontents de ne pas avoir de réponses à leur pétition, signée par 45 parents, les parents d’élèves de l’école maternelle ont investi la cour de l’école ce 26 avril dès 9 heures du matin, avec quelques croissants et fougasses pour patienter.

Cette lettre ouverte au maire souhaitait attirer son attention sur le fait que les enfants allaient se retrouver sans Atsem à compter du 1er mai et demandait que l’Atsem actuelle, employée depuis 8 mois au titre du service civil, soit conservée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Ils posaient également la question de ce que la mairie entendait faire pour la prochaine année scolaire.

La présence du premier magistrat et de l’adjoint aux finances, Jack Dentel, sur le chantier entre les deux écoles a permis aux délégués des parents de questionner directement les élus. Le maire s’est déclaré surpris de cette manifestation dont il n’avait pas été informé et n’a pu apporter de réponses immédiates.

Côté enseignants, la directrice de l’école a téléphoné à la mairie et à l’inspection académique pour signaler cette situation, tout en indiquant qu’une lettre recommandée avait été adressée à la mairie pour demander le maintien de cette Atsem, nécessaire au bon fonctionnement de l’école et soulignant la satisfaction de tous les professeurs des écoles vis à vis de cette personne.

Elle précise que cette demande avait été clairement mentionnée lors du dernier conseil d’école. Les professeurs des écoles ont indiqué qu'ils n'assureraient pas la fête des écoles s'ils n'avaient pas d'Atsem en mai, arguant que c'était une période trop chargée pour tout assurer dans des conditions correctes.

Après le passage de la gendarmerie et de nouveaux échanges entre élus et parents d’élèves restés sur place dans la matinée, une issue semble avoir été trouvée. La municipalité a donné rendez-vous aux parents d’élèves vendredi après-midi et s’est engagée à leur proposer des solutions.

 

A noter qu'entre temps, le DDEN, saisi par les parents, leur a indiqué que cette question d’Atsem ne relevait pas de l’inspection d’académie et devait se régler au niveau de la mairie. Il a rappelé au maire les dispositions du code des municipalités qui précisent que "toute classe maternelle doit bénéficier des services d'un agent communal occupant l'emploi d'agent spécialisé des écoles maternelles et des classes enfantines" alors que la mairie semblait dire que c’était toute école maternelle. (Code des communes. Sous section 4, art R412-127)

parents d'élève,école maternelle,la calmette

Les parents occupent la cour de l'école et ont choisi de poser devant le bungalow de la 4ème classe 

 

14 avril 2017

Denis Bouad et Fabrice Verdier à la rencontre des élus locaux

Dans le cadre du Pacte pour les Gardois et de ses contrats de territoires, le président du Département Denis Bouad et le député Fabrice Verdier sont venus ce jeudi 13 avril à la rencontre des élus pour faire le point sur les chantiers financés par le Département et la Région, travaux réalisés ou à venir dans notre village. Rejoints à la mairie par le maire et de nombreux élus municipaux, en présence de Maryse Giannaccini , conseillère départementale du canton de Calvisson d’où ils venaient, ils se sont  rendus dans la ZAC du petit verger à la rencontre de différents artisans et commerçants.

Ces échanges ont permis aux élus de voir où en sont la plupart des nouvelles installations, ainsi que de constater sur le terrain la réalité des chantiers terminés ou projetés, comme le futur rond-point du petit verger (93 000€ du Département) qui débloquera la zone commerciale côté sud.

Après ces constats sur le terrain de la zone commerciale, le groupe d’élus s’est rendu dans l’allée de Braune pour voir les travaux importants réalisés, eux aussi dans le cadre de financements liés aux contrats de territoires pour des travaux de mise en sécurité inondations (120 000€).

D’autres aménagements de voirie en projet dans la rue Frédéric Mistral étaient au menu de ces échanges, puis la municipalité a invité l’ensemble des présents à partager le verre de l’amitié avant de se séparer.

Denis Bouad, fabrice verdier, la calmette

Le président du Département et le député sont passés voir et échanger avec de nombreux artisans de la ZAC, comme ici avec Gregory et Nabil (Viand'art)

Denis Bouad, fabrice verdier, la calmette

ou dans les nouveaux locaux de la future brasserie ou le magasin de la maison Villaret

Denis Bouad, fabrice verdier, la calmette

 

05 avril 2017

Réunion-débat publique du mouvement "en marche"

en marche.JPG

01 avril 2017

Conseil municipal du jeudi 30 mars 2017

IMG_5500.JPG

Sept délibérations à l’ordre du jour du conseil municipal en règlement de quelques points de politique générale pour alléger le prochain conseil du 11 avril qui sera consacré au budget.

Les deux premiers points adoptés concernent des recrutements de contrats aidés à temps partiel (20h semaine) pour remplacer des départs (congés maternité et maladie) et la création de 2 postes suite à des avancements de grade par ancienneté. Une abstention de la part d’un membre de l’opposition, mécontent de ne pas savoir de quels agents on parle.

Le conseil vote à l’unanimité la convention de partenariat avec Nîmes-Métropole pour les traditions régionales, même si La Calmette n’aura pas de spectacles cette année.

Vote favorable pour 3 communes ex « Lens Gardonnenque» pour leur adhésion au syndicat mixte départemental d’aménagement et de gestion des cours d’eau et milieux aquatiques du Gard (SMD).

Les trois derniers points concernent ensuite des échanges de parcelles de terrains entre la municipalité et des particuliers pour régulariser certaines situations : allée des Albizzias, chemin des Bourassonnes et rue Frédéric Mistral.

Le conseil ayant abordé tous les points à l’ordre du jour, le maire propose en question diverse la vente à l‘agglo 7200€ de l’ancien véhicule du Service de l’eau (qui a maintenant un véhicule fourni par cette même agglo).

Enfin, une élue de l’opposition fait part d’une demande émanant des parents d’élèves de maternelle mécontents du départ de la jeune femme dont le service civique touche à sa fin, et qui font remarquer la situation délicate de l’école qui voit partir avant même la fin de l’année scolaire une institutrice et deux Atsem.

L’élue en charge des affaires scolaires et du personnel confirme que le départ du contrat en service civique ne pourra pas être remplacé, situation connue et décidée en commission du personnel.

25 février 2017

Réunion d’information aux élus du pays Garrigues et Costières de Nîmes

Jeudi 23 février, on observait beaucoup de mouvements sur les parkins proches de la mairie. De fait un rassemblement important réunissait les élus du Pays Garrigues et Costières de Nîmes. Le député Fabrice Verdier représentait Carole DELGA, présidente de la Région Occitanie en sa qualité de conseiller régional lors de cette réunion d’information relative aux nouveaux dispositifs d'aides en faveur des collectivités locales. Organisée dans le foyer municipal, la réunion était présidée par Didier Lauga, Préfet du Gard et Denis Bouad, Président du Conseil départemental et s’adressait aux élus afin de leur donner toutes les informations concernant les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (EPTR). Le territoire du pays comprend 2 EPCI (Communauté d’Agglomération de Nîmes Métropole et Communauté de Communes de Beaucaire Terre d’Argence), 44 communes avec 292 000 habitants et couvrant 930 km2 et le Scot du Gard. 

La coopération entre les communes dans le pays Garrigues et Costières de Nîmes est mise en œuvre au sein d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux, créés par loi du 27 janvier 2014, ont vocation à être cet outil de coopération entre eux.

Après un rappel des prérogatives de chaque structure, le président a présenté l’état des projets de territoire en cours, soulignant que le Pays Garrigues et Costières de Nîmes est une structure de développement local qui a pour objectif la coopération entre des collectivités et les acteurs locaux.

pays garrigues et costières de nîmes, la calmette

pays garrigues et costières de nîmes, la calmette

08 février 2017

Conseil municipal : bonjour aux pipistrelles, bartavelles et quinsous

Dix points à l’ordre du jour pour ce conseil municipal ordinaire du mardi 7 février.

Le quorum étant atteint, le conseil adopte à l’unanimité les 3 premiers points concernant des conventions de partenariat avec Nîmes métropole pour les vendredis de l’agglo et les "pestacles", de mandat avec les Francas du Gard pour les encaissements et facturation pour le centre de loisir sans hébergement chante-coucou et l’adoption du rapport de la CLETC (transfert de la gestion des eaux fluviales à l’agglo). Patrick Pollino, rapporteur, explique qu’il s’agissait de déterminer un coût de cette gestion, difficile à définir précisément, les montants 2017 retenus seront de 12147 € pour le fonctionnement, et de 24995€ pour l’investissement, pris intégralement par l’agglo.  Cette gestion du fluvial ne concerne que les zones urbanisées ou à urbaniser de la commune (54 hectares à La Calmette) et non les cours d’eau.

A noter qu’une comédie musicale « Paris passion » sera donnée dans la halle le 17 mars prochain.

Une délibération permettant à la commune de prendre à sa charge le nettoyage des fossés et bassins de rétention, le coût étant ensuite rétrocédé par l’agglo sur les 12147€ de fonctionnement, est voté à la majorité (4 abstentions, 1 contre).

Le conseil vote ensuite à l’unanimité un avis défavorable au transfert de compétences pour la gestion de l’urbanisme (PLUI: PLU intercommunal) comme le projette la loi ALUR (accès au logement et urbanisme rénové).

Après l’approbation du compte-rendu d’activité à la collectivité 2015 (Crac) de la ZAC du petit verger, Jack Dentel informe les élus qu’ils disposeront du Crac 2016 le mois prochain, avec l’ensemble des terrains vendus et en cours de vente. La demande d’extension de la ZAC suit son cours.

La désignation des noms des rues du futur lotissement des terrasses du moulin déclenche un long débat où l’on voit s’affronter la volonté de donner des noms d’oiseaux en patois local et des considérations sur la joliesse de ces termes… C’est ainsi que sera finalement éliminée notre agasse locale au profit d’une bartavelle plus lointaine. Les noms retenus seront rue des pipistrelles, des bartavelles et des quinsous (pinsons).

Pauvre agasse, petite pie bavarde de nos régions, qui a été écartée par certains élus, confondant ce bel oiseau avec le verbe agacer de notre langue. Pauvre Margot, pourtant si souvent dans notre littérature, de Poil de carottes à M. des Lourdines (Chateaubriand), écartée au profit de bartavelle, parce que ça sonne mieux, alors qu’il n’y a jamais trop eu de bartavelles (perdrix royale proche de la perdrix rouge) sur notre colline contrairement aux pies nombreuses.

(« Vous tenez bien la teste basse : Je croy que vous jurez sans faulte. − Mais à vous, mocqueresse agasse, Set mal de la tenir sy haulte »)

Suivent deux questions diverses, le maire refusera de répondre à l’une d’elles au motif de la présence de la « presse »…

C’est la deuxième fois que ma présence gêne notre premier magistrat pour informer les élus en public.

conseil municipal, la calmette

18 janvier 2017

Communiqué de Fabrice Verdier : l'exploitation du gaz de schiste enfin interdite

 "Une très bonne nouvelle et une victoire pour nos territoires cévenols, du Gard à l’Ardèche, rendue possible grâce à une mobilisation continue et commune menées par les citoyens, les associations environnementales et les élus."

F. Verdier.jpg

Cliquez sur l'image pour agrandir

…/…

30 novembre 2016

Conseil municipal du 29 novembre 2016

Mardi 29 novembre, le conseil municipal s’est réuni pour examiner 14 délibérations à l’ordre du jour.

Les 3 premières concernaient l’enfouissement des réseaux France télécom et EDF (maintenant Enedis) dans l’allée de Braune, ainsi que le déplacement de l’armoire EDF. Les coûts de cette mise en discrétion seront supportés en grande partie par la commune, excepté ceux d’Enedis, couverts à 70% par le SMEG (syndicat mixte d’électricité du Gard) et Enedis.

Les élus votent ensuite deux délibérations concernant l’extension du périmètre du SMAGE (Syndicat Mixte pour l’Aménagement et de la Gestion équilibrée des Gardons) avec l’arrivée dans l’agglo des communes de l’ex Communauté de Communes de Lens et des nouveaux statuts de Nîmes-Métropole concernant la promotion du tourisme qui devient compétence de l’agglo.

Le conseil vote l’autorisation d’encaisser pour le nouveau prestataire des activités liées aux rythmes scolaires « les Francas » qui remplacent le LEC suite à appel d’offres.

Après la délibération concernant les indemnités versées au Receveur du Trésor Public les élus examinent et votent la délibération concernant la délocalisation des biens de deux sinistrés retenus dans le cadre du fonds Barnier suite aux intempéries de 2014 (sur 20 dossiers présentés). Le présentateur de la délibération, Jacky Dentel, explique que ce fonds de prévention des risques naturels majeurs, créé par la loi du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de l'environnement, est destiné à financer les indemnités d'expropriation de biens exposés à un risque naturel majeur, lorsqu’il y va de la sauvegarde des personnes sans autre possibilité de protection telle que les propose par exemple Alabri. Ce qui explique que seuls deux dossiers ont été acceptés. La commune a ensuite obligation de tout raser sans pouvoir exploiter la zone.

Le tarif des jardins communaux, fixé à 30 € par an (16 sont actuellement utilisés), le reversement de la partie concernant Dions pour le nombre de journées/enfant du centre aéré, l’indemnité pour les instituteurs non logés, la convention renouvelée avec le Centre de gestion pour la prévention des risques professionnels et le renouvellement des passeports jeunes pour l’été 2017 sont votés à l’unanimité.

Les élus choisissent de demander 30 passeports (au lieu de 20 en 2016) compte-tenu du succès rencontré par ces passeports jeunes. Vendus 26.5 aux jeunes, ils couvrent 65.5 € de services.

La dernière délibération concerne la signature d’une convention avec le Centre de gestion pour l’établissement des feuilles de paie des agents et élus. Après qu’un élu de l’opposition ait demandé si cette délégation n’allait pas faire perdre une qualification pour la secrétaire en charge de cette tâche actuellement, les élus votent pour un essai d’un an (majorité moins 3 abstentions).

La séance est levée après une information de Georges Henry sur l’économie de près de 20% pour 2017 qui sera réalisée sur la facture d’électricité de l’éclairage public suite à l’adhésion (fin 2015)  de la commune au Groupement d’achat Hérault-énergie.

conseil municipal 28 nov, la calmette

08 novembre 2016

Notre municipalité à l' "argus des communes"

A l' "argus des communes", la note de notre municipalité a baissé (elle était de 12/20) il y a quelques années, avec seulement 8/20. Mais elle reste correcte par rapport à ce qu'elle a pu être dans le passé. Attention, cette note évalue uniquement le niveau des dépenses engagées en 2015 et ne sanctionne pas l'ensemble de la gestion de la commune.

note mairie contribuables associés.JPG

08 juin 2016

Lettre ouverte aux conseillers municipaux

Le collectif contre l'abattage des platanes de l'allée de Braune a envoyé une lettre ouverte aux élus de La Calmette, au préfet et à l'agglo.

N'hésitez pas à les solliciter, à leur dire votre désaccord, à en parler autour de vous. Personne ne pourra dire après qu'il ne savait pas. Voici la lettre du collectif envoyée :

 

Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux de La Calmette, Monsieur le Maire, Monsieur le Président de l'agglo et à Monsieur le Préfet du Gard.

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, Monsieur le préfet,

La municipalité de La Calmette envisage d’abattre une vingtaine d’arbres sur l’allée de Braune pour buser l’écoulement des eaux pluviales en lieu et place des fossés.

Un comité s’est constitué pour protester contre cette destruction de notre patrimoine végétal et environnemental, tant cette allée très ancienne fait partie des quelques espaces remarquables de notre commune.

Cela nous semble d’autant plus dommageable que c’est une aberration d’un point de vue écologique et d’un point de vue sécurité, comme nous l’ont confirmé certains spécialistes des eaux et de leur ruissellement. L’augmentation du volume et de la force de l’eau rendra encore plus vulnérables les habitations en aval de la rue et augmenteront le débit de la Braune, responsable des inondations dans ce secteur.

Les scientifiques ont démontré l'importance de la préservation des vieux arbres dans le village:

- L'arbre est un support de gestion des eaux pluviales et a une fonction anti-érosion, il restitue de façon différée la pluie et évite ainsi la surcharge des réseaux d’assainissement. Ses racines permettent de retenir l’eau mais aussi d’éviter les phénomènes d’érosion et donc de glissements de terrain.

- L'arbre est un agent de climatisation naturel en période de canicule. Dans une rue bordée de grands arbres, ceux-ci rafraîchissent l’air qu’ils humidifient. La température est inférieure de 3 à 5° à celle d’une rue sans arbres.

- Les milieux urbains ainsi que les transports motorisés qu'ils induisent contribuent pour l'essentiel aux émissions de gaz à effet de serre. L'arbre urbain contribue - dans une certaine mesure - à diminuer la dette écologique des villes en y restaurant des « puits de carbone ». En effet, les parties aériennes (troncs, branches) absorbent et retiennent une grande quantité de carbone. Plus de 90 % du poids sec des arbres provient de la fixation du CO2 par photosynthèse.

- Les arbres neutralisent les autres polluants atmosphériques (ozone, plomb, cadmium, manganèse, suies dioxine, soufre…). Ces polluants entrent dans l’épaisseur des tissus de la feuille, y rencontrent l’eau interne et s’y dissolvent pour être stockés dans la matière de l’arbre ; un stockage qui durera tant que ce dernier reste en vie, d’où l’importance décisive des grands et vieux arbres.

- L’absorption des gaz et la fixation des poussières augmentent avec la surface du feuillage, donc avec l’âge ; les grands arbres, au tronc d’un mètre de diamètre ou davantage, absorbent et stockent trente à soixante-cinq fois plus de polluants atmosphériques que ne peuvent le faire de jeunes arbres dont le tronc n’atteint pas 10 cm de diamètre. 10 jeunes arbres ne remplacent pas 1 vieux. Laisser mourir les gros arbres, c’est supprimer les capteurs de carbone les plus efficaces.

- Indirectement, l'arbre dépollue l'eau via le sol qu'il enrichit en bactéries et champignons capables de biodégrader des polluants organiques complexes (certains pesticides, HAP, organochlorés, etc.). C'est le développement racinaire, donc l'âge de l'arbre, qui est un facteur déterminant. Il faut que l'arbre soit en place depuis de nombreuses années pour jouer ce rôle dépolluant de l'eau.

- Par sa seule présence, l'arbre agit sur le psychisme humain, tendant à l'équilibrer. Une enquête universitaire a montré que la présence des arbres diminue les comportements agressifs.

- L'ONU encourage une « foresterie urbaine » permettant de créer et de conserver le continuum avec la nature péri-urbaine : La destruction en masse de vieux arbres en milieu urbain ne peut être compensée par de nouvelles plantations.

Les études ont montré que les jeunes arbres absorbent beaucoup moins de carbone et de particules fines que les arbres plus âgés et qu'il faut 25 ans à un arbre nouvellement planté avant qu'il ne commence à jouer son rôle de «  puits de carbone ». Il en va de même pour la régulation et la purification de l'eau. 

En outre, il a été prouvé que l'efficacité dépolluante des arbres en milieu urbain est corrélée au fait qu'ils sont groupés et qu'il y a un continuum de couverture le long des voies. C'est à cette condition que l'on a une captation maximum des particules fines émises par les automobiles.

Ce sont surtout les grands arbres qui constituent le principal puits de carbone urbain (plus de 97 % de la quantité totale de carbone de la biomasse végétale totale urbaine). Etant donné les problèmes gravissimes liés au réchauffement climatique, il est nécessaire d'agir. Il s'agit de l'air que l'on respire et de la santé de tous.

En résumé, trois points nous paraissent essentiels :

1- Remettre d'urgence en question les travaux actuels, dans le respect de la Charte de l'arbre, en envisageant d’autres solutions, plus respectueuses du patrimoine et de l’environnement.

2- Envisager une réelle politique d'entretien des arbres, nécessitant un personnel municipal suffisant et formé à la taille des arbres dans les règles de l'art.

3- Sortir de la logique, coûteuse pour le contribuable et désastreuse écologiquement, du « remplacement » des arbres, en donnant la priorité à l'entretien du patrimoine végétal existant.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, Monsieur le Maire, Monsieur le président de l'agglo, Monsieur le Préfet, nos sincères salutations.

Pour le collectif, Agnès André,

Références :

- Nowak, D.J.. Crane, D.E.. 2002. Carbon storage andsequestration by urban trees in the USA. Environmental Pollution 116 (3), 381-389

-Agence européenne de l'environnement ; étude sur l'impact du changement climatique en milieu urbain (vagues de chaleur, sécheresse, inondations), How vulnerable is your city ?

- L’édition 2011 du Forum européen sur la foresterie urbaine ; « Foresterie urbaine : établir les connexions avec les réseaux verts », Glasgow, 2011

- K.P. Beckett, P.H. Freer-Smith, G. Taylor, Urban woodlands: their role in reducing the effects of particulate pollution ; Environmental Pollution, Volume 99, Issue 3, 1998, pages 347-360 

- Garapon G., Tourret V. «L’arbre en ville et les constructions en souterrain », Les Cahiers d’Arbre Actuel, Paris, IDF, 1994, no 1.

- Hallé, Francis., « Du bon usage des arbres. Un plaidoyer à l'attention des élus et des énarques », Ed Actes Sud. 

25 février 2016

Une cartographie du village participative

Une cartographie du village ? 

Mercredi 24 février à 14h, les acteurs du projet de valorisation du patrimoine, dans le cadre de la charte paysagère des garrigues intercommunale, initié par Nîmes Métropole et le collectif des garrigues, se sont donnés rendez-vous à l'école de La Calmette. La commune intéressée par le projet dans le cadre de son travail de valorisation des chemins et du patrimoine communal, avait mise à leur disposition la salle informatique de l'école primaire.

Cette deuxième journée de formation,  du projet de cartographie participative et interactive du patrimoine bâti et historique des 14 communes, était destinée à l’apprentissage de la saisie des données dans Open Street Map.

 La première journée, sur la prise de données terrain (gps), avait eu lieu à Sernhac où Serge Roumejon avait permis de collecter de nombreux points de patrimoine dans le village.

Christophe Ventura, élu communal qui anime pour notre village le groupe de travail  a collecté de son côté avec l’appui de Jack Montbrun différentes données qui pourront être entrées dans cette cartographie participative. Evelyne Viale, Sébastien  Guironnet et Christian Arial participent également à l’aventure.

 

Amélie Nespoulous et Frédéric Cambessedes du collectif des Garrigues et Sébastien Guibert de Nîmes-métropole animent la mise en oeuvre de cette cartographie participative.

Ils expliquent « c’est un projet de valorisation de notre territoire, sous la forme ouverte à tous de type wikipédia, pour collecter et conserver la mémoire de nos richesses et de notre patrimoine, mais aussi pour informer de manière pratique.

Ainsi, on pourra relever les sources, lavoirs, fontaines ; les capitelles, murets, jardins ; les lieux historiques (tours, châteaux, églises et temples, croix) ; les lieux liés à l’agriculture (caves coopératives, vignes, mas, bergerie, moulins) et le patrimoine architectural. A côté de ça, on pourra aussi cartographier les sentiers de randonnée, indiquer les commerces, mairies, bibliothèques et autres lieux utiles, les indications pratiques (accès handicapés, passage piétonniers, pistes cyclables, WC publics, etc.) ».

La réalisation de cette carte interactive du patrimoine des 14 communes (Bernis, Bezouce, Cabrières, Dions, La Calmette, Ledenon, Marguerittes, Milhaud, Nîmes, Poulx, St-Chaptes, Ste-Anastasie, St-Gervazy et Sernhac) demande d’abord un temps d’apprentissage de l’outil. Ensuite, il sera possible d’organiser des « cartoparties » où tout un chacun pourra participer.

Dans l’esprit de la philosophie wiki, l’objet ensuite vivra sa vie propre avec les apports enrichissants de tous et à la portée de tous.

Dans un deuxième temps, il sera possible d’intégrer cette carte interactive au site internet des mairies qui le souhaitent.

IMG_3862.JPG

IMG_3861.JPG

Ca n'a pas l'air comme ça, mais ça bosse dur pour utiliser l'outil JOSM (java open street map)

IMG_3843.JPG

A Sernhac, la semaine dernière

IMG_3842.JPG

IMG_3858.JPGIMG_3860.JPG

 

23 février 2016

Abattoir du Vigan : les députés réagissent

COMMUNIQUÉ DE PRESSE _

fabrice-verdier.jpgAbattoir du Vigan : la réaction des députés Françoise Dumas, William Dumas et Fabrice Verdier


"Suite à la publication sur internet d’une vidéo tournée dans l’abattoir du Vigan qui met en évidence des actes de maltraitance envers des animaux, les députés du Gard Françoise Dumas, William Dumas et Fabrice Verdier tiennent à condamner avec la plus grande fermeté ces pratiques intolérables si elles sont avérées.


Une enquête de la Brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire a été diligentée ce matin par le Gouvernement, suspendant l’activité de l’abattoir afin de mettre un terme à ces pratiques inacceptables, de faire toute la lumière sur les faits dénoncés et de déterminer les responsabilités.


En dépit de ces faits condamnables, les députés gardois rappellent l'importance pour l'économie locale de ces outils qui favorisent les circuits courts et l'élevage local. Le maintien d'abattoirs de proximité est, à ce titre, indispensable mais doit impérativement se faire dans le respect des normes de bien-être animal.


Les députés gardois indiquent que, conscient de ces enjeux, le Ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a fait de la protection animale une priorité d’action pour son ministère en donnant des instructions, dès novembre dernier, aux Préfets afin de s’assurer de la prévention de tout acte de maltraitance lors de l’abattage, comme il l'indique dans un communiqué publié ce matin.

Capture.JPG

03 décembre 2015

C'est un DROIT et un DEVOIR civique !

elections.JPG

01 décembre 2015

Le Pays Garrigues et Costières de Nîmes lauréat LEADER

pays,pays garrigues et costières de nîmes,la calmetteJeudi 26 novembre, les membres du Comité de Programmation du «Pays Garrigues et Costières de Nîmes», composé d’acteurs publics et privés du territoire, se sont réunis pour la première fois à la mairie de La Calmette, sous la Présidence de M. Jacques Bollègue, Président du Pays.

Le Comité est l’instance décisionnelle qui sélectionne les opérations éligibles et attribue les subventions LEADER. Depuis le 23 octobre, le Pays bénéficie d’une enveloppe de financements européens dédiés au développement rural (programme LEADER) et dispose de 2 420 000 € du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) pour soutenir des projets innovants, issus d’un partenariat public-privé.

Fruit d’un large travail d’animation territoriale de la part de l’équipe du Pays, plus de 160 personnes se sont mobilisées depuis l’automne 2014, (réunions publiques, groupes de travail, rencontres) et ont permis de faire apparaitre 3 axes : Asseoir une gouvernance alimentaire qui s’appuie sur les complémentarités du territoire ; s’approprier et transmettre les richesses patrimoniales, environnementales et culturelles du territoire; soutenir des usages et des pratiques de proximité.

Le «Pays» s’est doté d’un nouvel outil, le GAL (Groupe d’Action Locale), réseau d’acteurs privés et publics, pour mettre en œuvre jusqu’en 2020 la stratégie de développement LEADER. Au cours de cette réunion, les membres du Comité ont pu s’imprégner d’avantage de la démarche, prendre connaissance des types d’opérations éligibles et des modalités d’accompagnement dont pourront bénéficier les porteurs de projets. Ils peuvent s’adresser à l’équipe technique en charge de LEADER au sein du Pays, qui sera là pour les accompagner tout au long de leur démarche de demande de subvention communautaire mais aussi les orienter vers d’autres partenaires au besoin.

« LEADER, c’est aussi l’opportunité de poursuivre et développer les échanges avec d’autres territoires français et européens en construisant des projets de coopération. J’ajoute que le Conseil Départemental du Gard qui a accompagné notre candidature poursuivra son soutien technique et financier dans la mise en œuvre du programme » précise le Président.

Contact et information : 04 66 02 54 12, pays.garrigues.costieres.nimes@gmail.com,

www.pays-garriguescostieres.org

pays, Pays Garrigues et Costières de Nîmes, la calmette

pays, Pays Garrigues et Costières de Nîmes, la calmette

Le comité de programmation réuni autour de Jacques Bollègue

16 novembre 2015

Réunion avec les artisans de La Calmette et alentours

La municipalité organise, avec le concours de Jacques Bourgade, président d' "Artisans de notre avenir Gard" et Henry Brin, président national d' "Artisans de notre avenir" une réunion à l'ACSEM, salle Michel Névot, où sont invités tous les artisans de notre commune et alentours.

Mercredi 25 novembre à 19 heures

artisans1.JPG

07 novembre 2015

Réunion des 27 maires de l’agglo à La Calmette

Vendredi 6 novembre, Jacques Bollègue, maire de La Calmette a accueilli Yvan Lachaud, le président de Nîmes Métropole, ainsi que l’ensemble des maires des communes adhérentes pour leur session de travail mensuelle.

Après la petite collation d’accueil à la mairie, l’ensemble des élus s’est rendu, après s’être prêté à la traditionnelle photo de groupe sur les marches de la mairie, jusqu’au foyer municipal où les tables avaient été dressées pour la réunion.

En préambule à la séance, le maire a fait un petit discours d’accueil et a remis à Yvan Lachaud la médaille du village avant de lui laisser la parole. Une partie de la salle avait été également aménagée afin qu’un repas puisse être pris en milieu de journée pour permettre une journée de travail continue. 

 

 

IMG_3013.JPG

IMG_3017.JPGIMG_3025.JPG

11 septembre 2015

Réunion de rentrée de la section locale du parti socialiste

Jeudi 10 septembre, à l’ACSEM (salle Michel Névot), près de soixante militants ont répondu à l’invitation de la section PS de l’Uzège qui avait choisi La Calmette pour sa rentrée politique.

Comme l’explique Alain Taissere, le nouveau secrétaire, la section de Saint-Chaptes a rejoint celle d’Uzès suite au nouveau découpage cantonal.

Il a remercié le maire, Jacques Bollègue, d’avoir accepté d’accueillir cette réunion qui revêtait une importance particulière, avec la présence amicale de Damien Alary, président de Région, de Denis Bouad, président du Département et du député Fabrice Verdier. Le premier secrétaire du Gard, Jean Denat, était également présent, ainsi que Nelly Frontaneau et Françoise Bons, chef de service en cancérologie à l’hôpital et sur la liste de Damien Alary au titre de la société civile.

Françoise s’est présentée avec beaucoup de pudeur et de sincérité, très applaudie par l’assistance qui appréciait son approche claire et directe.

Alary a expliqué aux militants le sens de sa démarche auprès de Carole Delga, dans un souci d’équilibre entre les deux régions maintenant réunies et a souligné l'importance de se mobiliser pour les régionales.

La réunion s’est terminée autour d’un petit buffet qui a permis de poursuivre les discussions dans un climat moins officiel. 

IMG_2296.JPG

 

 

 

IMG_2299.JPG

IMG_2304.JPG

Alain Taissere a ouvert la réunion

IMG_2315.JPG

Damien Alary a expliqué sa démarche "dans un souci d'équilibre, dit-il, et sans un sou de dépense supplémentaire, contrairement aux bruits que certains font courir..." 

05 juin 2015

Conseil municipal : l'augmentation des cantines et garderies limitées à 2%

Le Conseil Municipal, réuni ce jeudi 4 juin à la mairie a voté une douzaine de délibérations de fonctionnement, toutes votées à l’unanimité : une demande de subventions pour le parking entre les deux écoles, la vente d’un terrain, l’augmentation des tarifs cantine, garderie et surveillance, comme chaque année limitée à 2%.

Il donne ensuite un avis favorable au CRAC (compte-rendu d’activité à la collectivité) 2014 pour la ZAC du Petit Verger. Le maire informe le Conseil que la commune devrait recevoir une somme de l’ordre de 320 000 €, ayant gagné le procès en appel contre la Sté La Carbonnière qui n’avait pas payé la taxe pour l’extension du supermarché.

Le conseil émet un avis favorable sur l’enquête d’utilité publique préalable à l’expropriation de biens exposés à un risque d’inondation et accepte d’accorder le passage au régime indemnitaire/adjoint d’animation à un agent faisant fonction d’ATSEM (école maternelle). Le renouvellement de la convention de mise à disposition de locaux à la mairie pour le Centre Médico-Psychologique d’Uzès (CMP) est retenu pour une nouvelle année.

Après examen de la redevance pour occupation du domaine public place de l’ancien hôtel de ville pour le futur restaurateur et une discussion sur le montant proposé, le maire accepte d’en parler avec le prochain locataire et de réfléchir à une animation, de type marché, pour redynamiser ce cœur de village.

Accord est ensuite voté pour le groupement de commande des produits de droguerie (Nîmes -métropole) ainsi que la location d’un terrain à l’entreprise Lautier-Lafarge près de l’ancienne carrière.

Le Conseil se termine avec le vote de soutien à la candidature du pays Garrigues-Costières de Nîmes pour son dossier auprès du FEADER (fonds européen agricole pour le développement rural) et avalise le projet par ERDF du remplacement des câbles électriques haute tension sortis du lit de la Braune lors des inondations.

11 mai 2015

Jacques Bollègue a signé la charte de Prévention des consommations à risques lors des fêtes

charte de Prévention des consommations à risques lors des fêtes traditionnelles, fêtes votives, la calmetteMercredi 6 mai 2015, Jacques Bollègue, maire de La Calmette a signé la «charte de Prévention des consommations à risques lors des fêtes traditionnelles» en présence du Préfet, Didier Martin, de Pilar Chaleyssin, Présidente de l’Association des Maires du Gard et de 10 autres maires (Aigues - Mortes, Aubais, Beauvoisin, Calvisson, Le Grau-du-Roi, Marguerittes, Milhaud, Redessan, Saint Martial et Vauvert).

Les fêtes sont un moment de convivialité et d’échanges intergénérationnels pour les habitants du village. Malheureusement la consommation excessive d’alcool et autres produits est à l’origine d’accidents de la route, de violences et de prises de risques sexuels. Ainsi, afin d’éviter de tels drames, la prévention sur les conduites à risques est une priorité.

Cette charte vise notamment à faire connaître les bonnes pratiques dans le domaine de la prévention lors des événements festifs. Ainsi, afin d’éviter de tels drames, la prévention sur les conduites à risques est une priorité et cette charte en est une déclinaison.

charte de Prévention des consommations à risques lors des fêtes traditionnelles, fêtes votives, la calmette

charte de Prévention des consommations à risques lors des fêtes traditionnelles, fêtes votives, la calmette

15 avril 2015

Conseil municipal : un budget 2015 dans la douleur

La séance du conseil municipal s’est tenu mardi 14 avril avec pour objet principal le vote des comptes 2014 et le budget 2015. Dès l’ouverture de la réunion, le maire Jacques Bollègue a informé les élus de la démission de Jacqueline Gonzales pour raisons personnelles et souhaite la bienvenue à Emmanuelle Fermaux qui la remplace.

Les comptes 2014 sont ensuite votés à la majorité (4 contre), Jack Dentel, maire adjoint, faisant remarquer qu’il y avait équilibre entre dépenses et recettes malgré les travaux importants réalisés au cours de cette année, notamment la rue de la République.

Budget 2015

S’ensuit ensuite une longue présentation du budget prévisionnel. Si l’exercice précédent permet un excédent de 45 000 euros, le déficit de gestion compte tenu de l’endettement important de la commune dégage un déficit de 80 000 euros. Il faut donc à la fois augmenter les recettes et réduire les dépenses de fonctionnement.

"Augmenter les recettes, réduire les dépenses de fonctionnement"

"Il manque 20 000 euros pour équilibrer le budget", donc d’une part augmenter les recettes :

les taxes locales (habitation, foncier bâti et non bâti prennent près de 7% : taxe habitation, 13.47 au lieu de 12.53 ; foncière bâti 21.37 au lieu de 19.95 ; non bâti 68 au lieu de 66.6). Les coûts de location des salles pour les associations (la première occupation restant gratuite) passe à ACSEM 30 €/jour et 200 €/WE ; Foyer 100 €/jour et 300/ WE ; halle 400 € /WE. D’autres part,

alléger les dépenses :

l’adhésion à un regroupement pour réduire les dépenses énergie au-delà de de 36 kw (écoles, mairie, foyer et halle) pour une économie espérée de l’ordre de 5% ;

suspension de l’opération « façades » pour 2015 ;

réduction à 3 jours de la fête votive ; le trophée annuel René Versino ne sera que tous les 2 ans ;

diminution du budget « réceptions » ;

suppression du repas des aînés (7000 €) qui deviendra un après-midi dansant ;

réduction du nombre de bulletins municipaux ; réduction sur les abonnements téléphoniques, notamment les mobiles ;

renégociation des marchés ALAE, Chante-coucou et voirie ;

diminution des aides aux associations de 30% pour celles qui recevaient moins de 800 € et de 50% pour les 5 qui percevaient plus.

Les charges de personnel seront également réduites grâce notamment au remplacement d’un temps plein par deux contrats aidés.

En investissement, Jack Dentel énumère les recettes et les travaux projetés pour 2015. Il fait remarquer qu’une demande auprès du Sénat suite aux inondations a permis une attribution de l’ordre de 17 000 €. Par contre, les travaux prévus suite aux inondations chiffrés à 1 million ne seraient «subventionnables» qu’à 600 000 € par l’Etat.

La renégociation de la dette auprès de la Caisse d’Epargne, en allongeant la durée des remboursements avec une réduction de l’ordre de 27 000€ par an, permettra de ré emprunter au taux de 1.98% les 450 000 € manquant pour les réparations. Le Crédit Agricole n’a pas pour l’instant accepté de renégocier l’emprunt en cours. Le maire fait remarquer que la commune continue à supporter une dette très lourde puisqu’elle rembourse 217 000 euros par an. Le budget est voté à la majorité (4 contre).

Puis le conseil vote 3 délibérations secondaires, dont la garantie d’emprunt pour la Semiga pour les 9 appartements sociaux du lotissement « les coloquintes », et aborde quelques questions diverses. A ce propos le maire informe que l’appel aux fonds Barnier pour la relocalisation des sinistrés suite aux inondations sera peut-être possible malgré un premier rejet de la préfecture et s’engage à s’en occuper rapidement.

29 mars 2015

Elections départementales : résultats deuxième tour

Un peu plus de votants

Capture2.JPG

25 mars 2015

Pour info : Réunion publique à Uzès

Les candidats pour le 2e tour des départementales nous informent qu'une réunion publique de la liste "UNIS POUR UN TERRITOIRE : +FORT +SOLIDAIRE +DURABLE" de tiendra aujourd'hui 19 h à Uzès à la mairie, salon Racine.
Serons également présents à leurs côtés : Christophe Cavard, Fabrice Verdier et Patrick Malavieille, Conseiller Général PCF de La Grand Combe.

Capture.JPG

 

Mercredi 25 mars à 19h en Mairie d'Uzès (salon Racine) 

 

 

"Dimanche, nous serons face à l'UMP et au FN, seule notre union et notre mobilisation entière nous permettra de faire triompher les valeurs humanistes de solidarité, de justice sociale et de bien vivre ensemble que nous partageons tous"

05 mars 2015

Seize délibérations de gestion courante votées à l’unanimité

Conseil municipal du 4 mars 2015

Le Conseil municipal réuni le mercredi 4 mars dans la salle de la mairie a examiné 16 délibérations au cours de sa séance, toutes votées à l’unanimité.

Les 4 premières concernaient la vente de terrains, deux (les derniers lots) de 1075 m2 chacun à la ZAC du petit verger, un pour une brasserie, l’autre pour une entreprise de maçonnerie. A noter qu’il est prévu de mettre un sens unique dans toute la rue du 11 novembre qui devrait permettre de gagner des emplacements de parking sur cet axe.

Deux autres terrains pour construire des habitations au chemin de la Fontaine des Envies. La municipalité mettra ces deux terrains 523 et 528 m2 à la vente au plus offrant prochainement, le problème des réseaux étant résolu.

Le Conseil vote ensuite une convention de mandat avec le LEC (Loisirs Education Citoyenneté) qui leur permettra d’encaisser les droits de garderie, ainsi que plusieurs délibérations concernant les postes d’agents municipaux, dont l’accord pour le recrutement de deux contrats aidés de 20 heures chacun.

Le renouvellement de la convention avec Nîmes métropole permettra aux Calmettois de bénéficier des spectacles organisés par eux, et notamment « les vendredis de l’agglo», nouveau concept avec un spectacle chaque vendredi dans les communes. La Calmette en accueillera deux les mois prochains, la programmation sera présentée dans le prochain bulletin municipal.

conseil municipal, la calmetteD’autres décisions viendront clore la séance accord pour une convention avec le DSI (direction des services information) de Nîmes Métropole, extension du périmètre du SMAGE aux trois communes entrées dans la CC du pays d’Uzès, avis favorable sur le plan de Protection de l’Athmosphère mis en place par la Préfecture et concernant les 81 communes du SCOT  (Schéma de Cohérence du Territoire), avis favorable sur la modification des statuts du SMEG (Syndicat Mixte d’Electricité du Gard), demande de subvention sur la réserve parlementaire pour la rénovation du toit du préau de l’école maternelle qui présente de graves problèmes d’étanchéité.