Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 mai 2017

Bienvenue Iris

 

Une petite Iris, née le 24 mai à Nîmes, vient d'enchanter sa maman Maryna et son papa Benoît qui vivent à Moussac, rendant ses grands-parents Monette et Dédé Bresson complétement gagas.

cigogne-naissance-web.jpg

05 février 2017

Proposition de voyages

L'Amicale Calmettoise des Aînés et le club "Le Tavillan" de Saint-Geniès organisent un voyage en Italie autour des lacs italiens en formule "tout compris" du 12 au 16 juin 2017.

Il reste une dizaine de places que les deux associations vous proposent, (avec un supplément assurance de 12 euros si vous n'êtes pas adhérents au club) et ouvert aux adhérents "Générations Mouvement"des villages voisins.

N'attendez pas pour vous inscrire : 04 66 81 65 45 (Nadine Charrier, du Tavillan) ou 04 66 63 17 87 (Jack Montbrun de l'Amicale Calmettoise).

Parlez en autour de vous également si vous avez des amis qui pourrait être intéressés.

Lacs Italiens 001.jpg

Cliquez sur la photo pour agrandir

23 janvier 2017

Bientôt un hyper ou un super U dans la commune ?

Vous avez tous entendu parler de l’Arlésienne, cette belle arlésienne (tirée d’une nouvelle d’Alphonse Daudet) dont on parle beaucoup et qu’on ne voit jamais, un peu comme le périphérique nord de Nîmes, ou l’hyper U de La Calmette. Pas de panique, malgré les innombrables difficultés mises en place par certains au point de se demander si ce projet verrait le jour, il semble que ce soit cette fois sur la bonne voie.

D’abord parce que la Centrale U n’a pas jeté l’éponge et poursuit son dossier, ensuite parce que la demande d’accessibilité par un nouveau carrefour giratoire sur la RD 936 (ancienne N 106 avant la 2X2 voies) nécessaire pour un accès plus facile à la ZAC côté sud, a été accepté par le Département.

Aujourd’hui les différentes demandes sont en cours, la première étape étant l’autorisation d’extension de la ZAC, puis les nombreux recours administratifs et juridiques, la sécurisation du terrain quant aux risques d’inondations, etc. puis enfin le dossier de demande de permis de construire… Ce n’est qu’au moment où ce dernier aura été déposé et accepté qu'on pourra vraiment envisager de parler vraiment d’un futur centre commercial.

Allez, on la verra bientôt cette jolie Arlésienne et peut-être accompagnée des emplois nouveaux espérés !

la calmette.JPG

09 janvier 2017

Le saviez-vous ? Le blog de La Calmette a dix ans !

10 ans 1.jpg

Mon premier article sur le blog a été écrit en janvier 2007, et il n'a depuis jamais cessé de paraitre. Alternant histoires "historiques" du village et histoires de tous les jours, en s'efforçant d'informer chacun d'entre vous de tout ce qui se passe dans notre village. J'espère avoir réussi à vous intéresser et à vous être utile.

C'est une action totalement bénévole qui n'est guidée que par l'attachement que j'ai avec ce petit village qui m'a vu naître et sa population. Les anciens qui ont bercé mon enfance s'en vont petit à petit, mais leur esprit demeure tant qu'on ne trahit pas tout ce qu'ils nous ont appris, tout ce qu'ils nous ont légué. 

Ce vieux coeur de village qu'est le fort, si chargé d'histoire, cette église symbole de la Foi des catholiques calmettois avec les croix des chemins, ces places où parfois nous dansons et qui étaient cimetières et prieuré, ce temple si magnifiquement restauré, cette imposante bâtisse qu'est l'ancienne cave coopérative, symbole d'une fraternité incroyable, ce moulin à vent sur une si jolie colline et la minoterie, ces "châteaux" devenus simples maisons, cette belle allée de platanes, ces cafés qui disparaissent, ces commerces qui fuient le centre, etc. 

Il y a tant d'histoires autour de nous.

14 décembre 2016

Le père Noël à l’école maternelle

Mercredi 14 décembre, les petits de l’école maternelle ont eu la surprise de voir arriver le père Noël dans sa superbe calèche.

Il était 10 heures du matin quand les professeurs des écoles les ont invités à sortir dans la cour en précisant qu’une surprise les attendait. L’arrivée de Jivaro, le beau cheval noir de Jean-Pierre Sanchiz, tirant une victoria toute neuve avec le père Noël, à grand renfort de clochettes, les a tous sidérés générant des applaudissements et même quelques pleurs.

Après une séance photo sur la calèche, les quatre classes se sont succédées à l’intérieur pour chanter quelques jolies chansons de Noël que chaque classe avait préparées.

Le père Noël leur a remis alors un cadeau par classe après s’être assuré qu’ils avaient tous bien travaillé à l’école, puis s’est prêté de bon cœur aux photos par classe et petits groupes pour leur laisser un souvenir de cette matinée particulière, avant de recevoir en retour de superbes dessins.

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmettepère noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

père noël,école maternelle,la calmette

05 décembre 2016

Sainte-Barbe, Jean-Claude Skaff reçoit l’insigne de chef de centre du département

Samedi 03 décembre à 19H, le lieutenant Jean-Claude Skaff, par ailleurs Conseiller municipal de notre village et chef du CIS Saint-Jean-du-Gard et du service audio-visuel au Service départemental d'incendie et de secours du Gard a reçu de Jacques Bollègue, en tant que suppléant du Président du département Denis Bouad, son insigne de Chef de centre du département dans le cadre de la Sainte-Barbe des sapeurs-Pompiers de Saint-Jean-du-Gard. Toutes nos félicitations à Jean-Claude pour cette nouvelle distinction.

!cid_5E9BFB17-1503-4DC0-91EC-516D29392844@home.jpg

17 octobre 2016

Anaïs et Olivier, deux jeunes calmettois primés aux trophées de l’UNESCO

Anaïs Bollègue a 26 ans et Olivier Marcon 27. Calmettoise, Anaïs suit sa scolarité dans le secteur tout en pratiquant le piano 10 ans à l’école de musique «la clé de sol». Après son bac S, elle rejoint l’école SATIS (Sciences Arts et Techniques de l’Image et du Son) à Aubagne où elle passe en 2013 son master d’ingénierie de la prise de vue au cinéma, suivi d’un semestre à l’UQAM de Montréal.

Olivier, né à Colmar, a toujours vécu en Ardèche. Il rejoint l’école SATIS après le bac et un DUT ge2i en horaire aménagé pour musicien, étant guitariste. Il donne aussi des cours de guitare.

En 2013, ils se rencontrent sur la réalisation de «chronique d’un échantillon biologique», qui aura un prix au festival «écrans ouverts» à Paris (diffusé sur Arte Créative). Ils se complètent si bien qu’ils décident de s’associer et de vivre ensemble. Anaïs à la prise de vue, Olivier au montage.

Ils travaillent pour des séries TV et réalisent des documentaires scientifiques pour le CNRS. La formule leur plait et ils s’orientent vers les films scientifiques et de vulgarisation (CNRS, Laboratoire d’astrophysique, Cancerpôle PACA). Ils participent à «la chair» produit par les «films invisibles»  qui se tourne prochainement dans les Cévènnes et viennent de  terminer «le bûcher de Saïd» de Julien Sicard qui a reçu de nombreux prix (diffusé sur FR2).

Toujours avec «les films invisibles» (Alès), ils préparent «chroniques végétales», une mini-série documentaire où chaque épisode concerne une plante qui s’exprime à la 1ère personne avec des anecdotes historiques, culturelles et scientifiques, mêlant images réelles et animations, associés avec le CNRS et Tela botanica pour l’assise scientifique.

Leur projet de réalisation reçoit des aides du Parc national des Cévennes et des départements du Gard et Lozère.

Présenté aux trophées des réserves de biosphères de l’Unesco, leur documentaire vient de remporter le trophée lors des finales au siège de l’Unesco à Paris le 16 septembre dernier, où ils rencontrent, un peu impressionnés, des représentants du monde entier.

Aujourd’hui, ils ont fait le pari fou de revenir vivre dans un village, pour s’ancrer dans le territoire et travaillent à créer un réseau local.

"Les films de la Canopée" est leur enseigne: 09 84 32 63 83 http://lesfilmsdelacanope.wix.com/les filmsdelacanopee

 

trophée des réserves de biosphères Unesco, unesco, la calmette

 

Olivier et Anaïs vont recevoir le 17 novembre prochain leur trophée au siège de la réserve de biosphère des Gorges du Gardon (à Russan).

05 octobre 2016

Claudine a remis un chèque à la Ligue contre le cancer

Mercredi 5 octobre, Claudine Bruyer, accompagnée de Josette Baretto, coordinatrice de l’Espace ligue de La Calmette, est venue apporter à la Ligue contre le cancer du Gard un chèque de plus de 200€. Elle s’était engagée à reverser la moitié de ses gains lors de la sortie de son livre de poésie « la dame de cœur » en juin 2016.

Le professeur Jean-Paul Bureau, président du comité contre le cancer du Gard, l’a reçue en présence de son conseil d’administration et l’a chaleureusement félicitée et remerciée. « J’ai vendu plus de 120 recueils, dit-elle avec émotion, grâce à la formidable mobilisation autour de mes poèmes et de la cause que représente la recherche contre le cancer »

 

IMG_2033.jpg

Claudine remet son chèque au professeur Jean-Paul Bureau

04 août 2016

Antoine et Matthieu sont nés le même jour

cigogne-naissance-2garçons.jpgMercredi 3 août, Antoine est venu combler de bonheur Lucie et Jean-Nicolas Montbrun, le fils de votre correspondant et d'Yvette, dans la belle ville de Prague.

Quelques deux heures après, Matthieu, son cousin, fils de Marie-Charlotte et Christophe Donzel, a choisi de naître à Alès avec quelques jours d’avance pour embellir la vie de ses parents et de Cathy, sa grand-mère.

Bienvenue à la vie aux deux petits cousins et félicitations aux heureux parents.

Antoine et Matthieu, la calmette

Antoine, 3.5 kg de bonheur

Antoine et Matthieu, la calmette

25 juillet 2016

A propos de nos arbres de l'allée de Braune

Pour la défense de notre patrimoine 

Petite information, pour alimenter la réflexion des Calmettois et Calmettoises qui aiment leur village, le collectif pour la défense des arbres de l’allée de Braune signale aux élus qu’une Loi vient d’être votée, le 20 juillet 2016, Sénat et Parlement :

Loi votée le 20 juillet 2016 :

Après l’article L. 350-2 du code de l’environnement, il est inséré un article L. 350-3 ainsi rédigé :

« Art. L. 350-3. – Les allées d’arbres et alignements d’arbres qui bordent les voies de communication constituent un patrimoine culturel et une source d’aménités, en plus de leur rôle pour la préservation de la biodiversité et, à ce titre, font l’objet d’une protection spécifique. Ils sont protégés, appelant ainsi une conservation, à savoir leur maintien et leur renouvellement, et une mise en valeur spécifiques.

« Le fait d’abattre, de porter atteinte à l’arbre, de compromettre la conservation ou de modifier radicalement l’aspect d’un ou de plusieurs arbres d’une allée ou d’un alignement d’arbres est interdit, sauf lorsqu’il est démontré que l’état sanitaire ou mécanique des arbres présente un danger pour la sécurité des personnes et des biens ou un danger sanitaire pour les autres arbres ou bien lorsque l’esthétique de la composition ne peut plus être assurée et que la préservation de la biodiversité peut être obtenue par d’autres mesures.

« Des dérogations peuvent être accordées par l’autorité administrative compétente pour les besoins de projets de construction. 

« Le fait d’abattre ou de porter atteinte à l’arbre, de compromettre la conservation ou de modifier radicalement l’aspect d’un ou de plusieurs arbres d’une allée ou d’un alignement d’arbres donne lieu, y compris en cas d’autorisation ou de dérogation, à des mesures compensatoires locales, comprenant un volet en nature (plantations) et un volet financier destiné à assurer l’entretien ultérieur. »

allée de braune.jpg

Allez ! encore un effort... et on verra qu'une allée piétonne et cyclable, avec une seule voie pour les automobilistes, pourrait répondre aux impératifs d'écoulement des eaux sans détruire ces arbres et en redonnant à cette belle allée son objectif de promenade ! avec un peu d'imagination 

858311123.jpg

humour_gag_joke_le_chat_ecologie-520x393.jpg

15 juillet 2016

Claudine publie ses poèmes dans « la dame de cœur »

Portrait d'une poétesse calmettoise

Il y a 23 ans Claudine et Daniel Bruyer sont venus du Pas-de-Calais s’installer dans notre village avec leurs trois enfants. Travaillant à la poste, ils souhaitaient vivre dans le midi et se sont rapidement intégrés. Adhérents à l’APE (parents d’élèves) et surtout fans de pétanque, l'intégration a été plus facile.

Claudine a également participé à des associations, notamment à Art Création où elle a fait de la peinture sur soie. Féru de tennis de table, le couple joue souvent avec les enfants dans le jardin familial. Claudine a une autre passion, l’écriture, avec même un roman il y a quelques années.

Après sa maladie, sa rencontre avec d’autres femmes malades au Point Ligue Contre le Cancer de La Calmette lui fait comprendre l’importance de partager et de mettre des mots sur ses douleurs et sur ses peurs. Elle le fera alors à sa manière à elle, à travers des poèmes remplis d’émotion. Depuis longtemps elle écrivait des poésies et ses amis lecteurs l’ont poussée à publier un recueil dans lequel elle mêle des poèmes d’enfance aux plus récents.

«Tous ne sont pas tristes, dit-elle, la plupart sont légers et plein d’espoirs. Je n'écris pas, je joue avec les mots. J'essaie de les rendre viants comme un marionnettiste avec sa poupée. J’ai publié ces vers, comme un exutoire à la maladie, mais aussi en reconnaissance de ce que la Ligue m’a apportée, notamment la sophrologie et l’atelier «image de soi» ».

Elle s’engage à reverser la moitié de ses gains pour la recherche contre le cancer et dédicacera son livre pour «octobre rose» à Sommières et à La Calmette. On peut se procurer son ouvrage (7.90 €) sur Amazone.fr ainsi qu’au bureau de tabac où M. et Mme Tabusso l’ont mis gracieusement à la vente.

 

Contact : Claudine Bruyer 04 66 63 17 11 (le soir de préférence)

ou sur https://www.amazon.fr/dame-coeur-Claudine-Bruyer/dp/15331...

Claudine bruyer, la dame de coeur, la calmette

Claudine bruyer, la dame de coeur, la calmette

Claudine... un peu avant

Claudine bruyer, la dame de coeur, la calmette

 

02 juillet 2016

Les prix de l'info 2016

Votre correspondant n'a pas eu de prix cette année, mais il est vrai que la concurrence est rude. J'ai eu cependant l'agréable surprise d'avoir été choisi pour le prix de la photo, même si je n'ai pas eu le prix. En d'autres lieux, on aurait dit "nominé"...

J'en suis très fier, d'autant qu'il s'agissait d'une photo qui me tient vraiment à coeur pour le moment particulier qu'elle représente.

Une photo réussie, c'est bien une photo, au delà des qualités photographiques propres, qui dit presque tout sans ajouter beaucoup de mots... et celle-là pour moi représente bien ça. L'émotion d'un départ non voulu et pourtant le grand sourire de tous.

 

Merci au jury de midi libre de m'avoir choisi parmi les finalistes, merci à vous tous qui me suivez et m'incitez à poursuivre. 

Sur le midi libre d'aujourd'hui : 

fête des corres.JPG

fête des corres page.JPG

Et sur l'édition spéciale "fête des correspondants" : les prix de l'info 2016

corres fête 0 001.jpg

corres fête 2 001.jpg

L'embarras du choix où on peut lire "Dans le Gard, comment choisir entre l'émouvante image du curé de La Calmette (Gard) salué par ses paroissiens, etc. "

corres fête 001.jpg

avec le texte "sous l'oeil de la pro" qui écrit :

"L'au-revoir émouvant des paroissiens au père Alain, par Jack Montbrun à La Calmette

On voit tout de suite qu'il s'agit d'un curé avec ses paroissiens pour une rencontre conviviale, donc l'information est compréhensible. La photo n'est pas posée, ce qui lui donne un caractère spontané. Mais en avançant de quelques centimètres, les dos au premier plan auraient été moins présents"...

IMG_2484.JPG

11 avril 2016

Un correspondant voisin, de Gajan, décoré par le prefet du Gard

Samedi 9 avril, de nombreux élus ont accompagné Didier Lauga, préfet du Gard et Hugues Bousigues, préfet honoraire venus décorer Alain Delage devant une salle des fêtes pleine de monde, que Fleur Pellerin, alors ministre de la Culture, a élevé au grade de chevalier de l’ordre des arts et des lettres le 17 juillet dernier.  

Jean-Louis Poudevigne, maire, a présenté Alain et son engagement avec son épouse Chantal, depuis 30 années dans la vie du village.

Correspondant local pour midi libre, Alain a été président du comité des fêtes, puis du comité de jumelage, et il est l’auteur de 12 livres (le dernier paraîtra en septembre) qui lui valent l’honneur qui lui est fait.

«Surtout, un ouvrage sur notre village que tous les foyers ont placé bien en évidence dans leur maison» précise-t-il avant de passer la parole aux préfets.

Didier Lauga présentera la carrière d’Alain, 20 ans dans la Marine Nationale, puis en préfecture dont une partie à Nîmes où il est depuis 2009 en charge du contrôle de légalité des actes d’urbanisme.

Hugues Bousigues s’étendra plus longuement sur la vie d’Alain dont il soulignera l’engagement comme « Félibre Mantenèire » dans l’esprit de Mistral pour contribuer à la promotion de la culture des pays de langue d’Oc.

«Il est de tradition que le parrain d’un récipiendaire, retrace les mérites qui lui ont valu l’honneur d’être décoré » dit-il avant d’évoquer le parcours d’Alain depuis son enfance à Sérignan et Rodez, sa scolarité à Béziers, jusqu’à sa première voiture, une simca 1000. Il évoque avec humour tous les essais pour réaliser son rêve de voler malgré toutes les difficultés jusqu’à son entrée à l’Ecole du personnel volant de Nîmes-Garons.

Il termine en évoquant la « boulimie » de lecture d’Alain et sa passion pour l’écriture et l’histoire locale qui l’amènera à écrire ses livres : de 2001 sur le canton de St-Mamert, « Gajan en Gardonnenque », « Nîmes de A à Z », « Ainsi font les Fonsois », « Eclats de larmes » recueil de poésie , « Nîmes , regards croisés », « les pays gardois en 200 questions ». En 2003, il écrit des romans (Les secrets de Fontvives, l’inconnu de St-Blaise ), en 2015 « les diversités d’un Gard insolite et secret », etc.

Hugues Bousigues décore Alain Delage « en reconnaissance de la Nation pour ce que vous faites au service de notre patrimoine culturel et des lettres françaises » sous les applaudissements de l’assistance, en présence de son épouse Chantal, de sa mère, et de ses deux petites filles.

Alain terminera la cérémonie avec un discours plein d’humour et d’émotion avant d’inviter au verre de l’amitié.

IMG_4101.JPG

IMG_4110.JPG

10 mars 2016

L'abbé Bourguin, nouveau curé de l'ensemble paroissial de La Calmette

Bienvenue à l'abbé Marc Bourguin, nouveau curé de la paroisse, qui a pris ses fonctions le premier mars dernier.

Chargé de l'ensemble paroissial de La Calmette qui comprend 15 villages alentours, il doit prendre ses marques et souhaite rencontrer l’ensemble des paroissiens au fur et à mesure de son ministère.

Comme son prédécesseur, il s’est installé dans le presbytère de notre village dont il apprécie le côté lumineux « J’arrive de Verdun, dit-il, et l’hiver n’a plus rien à voir avec ce beau soleil que j’ai plaisir à retrouver ».

Ordonné prêtre en 90 dans la cathédrale de Nîmes, l’abbé Bourguin a fait son grand séminaire à Avignon avant d’être nommé vicaire dans la Vaunage où il restera 2 ans, puis curé de Gallargues-le-Montueux et Aigues-vives de 92 à 2001. Il sera par la suite aumônier militaire, dont 7 ans dans la Légion étrangère. « Cette période a été pour moi une expérience originale, qui m’a amené à partir souvent suivre les troupes dans des zones parfois difficiles, comme l’Afghanistan ou en Afrique noire, mais toujours très riches d’enseignement ».

Musicien et organiste, il aimerait bien lancer l’idée d’une chorale inter village pour la paroisse et souhaite installer un orgue dans l’église « C’est un bel orgue 3 claviers et 56 jeux, qui serait idéalement placé en tribune, au-dessus du portail occidental de l’église. Je verrai avec la municipalité comment on peut le hisser là-haut, où j’ai déjà étudié son emplacement possible ».

L’abbé Bourguin, qui souhaite être appelé ainsi, pense maintenir les messes à 11 heures à La Calmette les dimanches, sauf événement particulier, et prévoit de « tourner » dans tous les villages de l’ensemble paroissial. 

IMG_3956.JPG

IMG_3957.JPG

07 janvier 2016

Un peu d'histoire : quand il fallait payer pour traverser le village...

Si vous êtes un peu curieux, vous avez déjà vu sur la façade de la maison de M. Fabre un drôle de trou bien rond au-dessus d’un gros anneau de fer qui semble avoir défié le temps. A quoi donc pouvaient-ils servir, ainsi situés sur la rue très empruntée au centre du village ?

Le réseau de routes autour de Nîmes a toujours été important. S'y croisaient les routes du sel, les routes des transhumances, les voies entre l'Espagne et l'Italie, vers les points de passage sur le Rhône.

La Calmette, de par sa situation était parfaitement placée pour profiter de ceux qui montaient vers les Cévennes ou le Massif Central en empruntant la plaine du Gardon, ou ceux qui descendaient vers la ville ou vers la mer vendre leur produit, or l'usager de la route a toujours constitué une proie tentante pour les collecteurs de taxes.

Si les Romains ne paraissent pas avoir abusé des péages, car les facilités de circulation étaient pour eux essentielles, le morcellement territorial qui suivit le bas Empire entraîna une prolifération de péages.

Le péage de La Calmette, situé au départ de la route des Arvernes, est connu grâce à un PV d'enquête de 1260. En 1242 par cession faite à saint Louis, la seigneurie de La Calmette est unie au domaine de la couronne. Un droit de péage y est établi. Raymond Trencavel notre vicomte, seigneur de La Calmette en était le percepteur. Il avait cédé à saint Louis tous les droits qu’il avait dans le diocèse de Nîmes (et sur le Carcassez) moyennant une rente de 60 livres et le péage.

Il n'hésitait pas à prendre des objets ou des vêtements en gage "pignorare mantellum" à ceux qui ne pouvaient ou ne voulaient pas payer. En 1254, il obtiendra de Saint-Louis de passage après son expédition en terre sainte un supplément de 30 livres sur ce péage se plaignant de l’insuffisance de revenus.

L'anneau scellé dans le mur servait à attacher la chaîne que l'on tendait en travers du chemin. Parfois la chaîne était remplacée ou renforcée par une barre de bois qu'un mécanisme permettait de relever ou d'abaisser (d'où le trou rond sur l'anneau).

En 1261, le péage établi à La Calmette donna lieu à des réclamations de la part des habitants de Nîmes. Le 3 octobre 1280, le juge prononça une ordonnance dans laquelle il déclara que, attendu qu’il était prouvé que les gens de Nîmes étaient accoutumés de passer dans le village et le territoire de La Calmette avec leurs laines, leurs fromages, leurs bestiaux et autres effets, ils devaient en être exemptés, avec défense de ne jamais l’exiger à l’avenir. 

En1321, il est fait état que ce village avait un marché aux bœufs florissant une fois par semaine, et que les revenus qui provenaient à raison de ce marché profitaient au péage.

Pendant l’année 1789 éclate la révolution et les habitants mettent le feu au bureau de péage et font fermer ce péage qui pesait sur les petites gens et travailleurs de l'époque. Le noble seigneur de la Reinanglade qui l’exploitait encore fut assez avisé de s’enfuir, laissant son domestique subir les assauts des bandes révoltées qui mirent d’ailleurs le feu à son mobilier et autres objets lui appartenant.

le péage, le péage de la calmette, la calmette

le péage, le péage de la calmette, la calmette

17 novembre 2015

Mettre des mots

poésie.jpgAdulte ou enfant

Quand une telle barbarie s’invite à notre porte

Qu’aucun des mots connus n’arrive à exprimer

L’émotion qui nous broie le mal à respirer

Comment dire ces maux quand les seuls mots qui sortent

Ne sont que haine et sang

La haine au bout des lèvres, les larmes au bord des yeux

Ne pas rêver de trêves face à ces actes odieux

Poings serrés cœur en friche et pourtant réfléchir

Que l’on soit pauvre ou riche savoir se réunir

Adulte ou enfant

Penser à l’avenir, rire et pleurer ensemble

Savoir se retenir même si nos mains tremblent

Savoir dire demain, peut-être pardonner ?

Et si tendre la main leur donnait à penser ?

Autre que haine et sang

Il est fou cet ami qui croient qu’on peut encore

Aimer ses ennemis quand le ciel se colore

De mille feux cruels pleins de haine et de sang

à deux mois de Noël on se sent si vivants

Adulte et enfant

12 août 2015

Un marché hebdomadaire le dimanche matin

Le conseil municipal avait évoqué la question de relancer un marché hebdomadaire le dimanche matin sur la place de l’ancien hôtel de ville pour redynamiser le cœur du village. Après de nombreuses tractations dont s’est occupé Sébastien Guironnet, élu, c’est aujourd’hui chose faite.

En partenariat avec les « marchés de France », « agriculture et territoire » (Chambre d’Agriculture Gard), la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Gard et la Chambre de Commerce et de l’Industrie, la commune propose un marché hebdomadaire tous les dimanches dès le 6 septembre 2015, rue de la République et place de l’ancien hôtel de ville.

 

Des produits régionaux, alimentation et divers vous y seront proposés. Renseignements auprès de Sébastien  Guironnet, conseiller municipal.

affiche marché.JPG

 

cliquez sur l'affiche pour agrandir

06 août 2015

et aussi voilà un an...

2901558360.JPG

1500741601.JPG

04 août 2015

En mémoire de Xavier

C'était en mai 2013:

Une 36ème bougie pour la culture des kiwis pour Xavier

 

Xavier Fabre a toujours travaillé dans l’agriculture. Au début avec Antoine son père, un des premiers en France à se lancer dans la culture des kiwis. Aujourd’hui, ils fêtent la trente sixième année de production de kiwis et de nectar du même fruit. Vers 25 ans, Xavier a aussi tenu pendant 3 ans une propriété viticole dans le Var, avant de se mettre à son compte comme exploitant agricole aux côtés de son père à La Calmette. Ils ont cultivé différentes variétés maraîchères et fruitières ainsi que des coloquintes et des calebasses.

Xavier et sa compagne Bernadette sont parmi les derniers cultivateurs de notre village. Il est fier de son travail « Nous sommes la quatrième génération de cultivateurs, nous dit-il, et probablement plus encore car on avait à la ferme vaches  et chevaux au temps où le relai de poste se trouvait proche de l’ancien péage, sur la route Nîmes Alès » et Bernadette ajoute « nous faisons de l’agriculture « raisonnée », nos kiwis par exemple ne sont pas traités. Nous n’avons pas souhaité avoir de label bio car les procédures administratives sont trop contraignantes, mais notre mode de culture respecte les mêmes critères ».

Xavier fait les marchés aux fleurs depuis dix ans pour vendre notamment ses plans de légumes, va tous les mercredis matin au marché des producteurs d’Uzès et le vendredi matin à celui du boulevard Jean-Jaurès à Nîmes. « Nous vendons aussi à la ferme, allée de Braune, tous les jours ».

Xavier est également un « mordu » de moto. Qui sait dans le village qu’il a fait de la compétition et a été champion de France en 1980 dans la catégorie  side-car trial. « Je n’aime pas trop me mettre en avant, dit-il, mais ses yeux brillent quand il en parle, et puis j’ai dû décrocher par rapport au travail ».

Les kiwis d'un champion de France méritent bien le détour.

IMG_1113.JPGIMG_1126.JPGIMG_1127.JPG

29 juillet 2015

Ecole maternelle, une bonne nouvelle

Grace aux efforts conjugués de la municipalité qui avait établi un dossier très complet, des parents d’élèves, notamment en la personne d'Arnaud Lecheb, élu au conseil d’école, de la Directrice de l’école maternelle et des instituteurs, du Délégué Départemental de l’Education Nationale et de tous les acteurs intéressés par la prochaine rentrée scolaire, le DASEN, directeur académique des services de l’Education Nationale, M. Patoz a donné le feu vert pour l’ouverture d’une quatrième classe en maternelle.

Les parents d’enfants nés après le 31 août 2012, inquiets de ne pas trouver de solutions satisfaisantes en septembre prochain, vont donc pouvoir souffler. Dès à présent, les élus en charge des travaux nécessaires à l’ouverture de cette quatrième classe se sont réunis et ont lancé la procédure.

Un budget de l’ordre de 30 000 euros l’an avait été réservé dans cette optique. Une solution de location d’une construction modulaire provisoire équipée en classe scolaire avec tous les aménagements nécessaires et les travaux de raccordements vont donc pouvoir démarrer. Une nouvelle répartition des entrées en maternelle sera prochainement envoyée aux parents.

école maternelle, la calmette

03 juillet 2015

Mathilde, une jeune calmettoise vice-champion de France féminine

Mathilde Martinez vient tout juste d’avoir 16 ans et déjà un palmarès impressionnant.

Alors qu’elle passe en 1ere au lycée d’Alès, faisant partie du « pôle espoir » d’Alès, elle vient de monter sur la deuxième marche du podium du championnat de France, le dimanche 28 juin, au MX International Côte d’or à Is-sur-Tille, huitième et dernière course comptant pour le championnat.

Vice-championne de France féminine 2015, elle est la seule fille à accéder au « collectif », étape vers l’équipe de France, et fait partie des sportifs de haut niveau.

« 2 ème au championnat de France en 2015, j’étais 3 ème en 2014, la pression monte pour 2016 » dit-elle avec son beau sourire.

En 2012, elle gagne le championnat de Ligue de LR (mixte) en 85 cc éducatif et devient la première fille à remporter un tournoi de Ligue. Placée 15 ème aux derniers championnats du monde féminins WMX motocross, elle espère bien monter sur le podium un jour, « mais, dit-elle, c’est dur face à des sportives professionnelles, tous âges confondues et qui ont plus d’expérience, même si je finis première dans les 15/16 ans ».

La moto, elle est tombée dedans à 3ans, sur les traces de son père motard et ne l’a plus quittée depuis. A côté de ça, Mathilde, qui fait beaucoup de gym, peut faire la fierté de son club, le Sommières Moto Club, et celle de son entraineur Jean-Jacques Bruno, ancien champion.

Dire qu’elle fait aussi la fierté de ses parents, et surtout celle de son grand-père, Gérard Peloux, ancien conseiller et maire-adjoint de notre village, serait une évidence. Elle fait aussi celle de notre commune aujourd’hui et nous lui souhaitons d’accéder aux plus hautes distinctions, pourtant ajoute-t-elle, c’est un sport très coûteux, matériel et déplacements, et je recherche des sponsors ».

IMG_1460.JPG

Mathilde et son beau sourire, vice-championne de France

11659345_848654078516788_4564733244159508369_n.jpgmathilde vice championne de France.jpg

27 juin 2015

Janette a reçu la médaille de bronze de la famille

Jane Ricci, que tous ici appelle affectueusement par son diminutif "Janette" a été distinguée par le préfet et l’UDAF du Gard en recevant ce vendredi 26 juin la médaille de bronze de la famille. C’est au cours d’une cérémonie "surprise", car tout lui avait été soigneusement caché, qu’elle a reçu cette distinction avec beaucoup d’émotion autour de toute sa famille réunie à l’ACSEM « comme l’avait déjà reçue ma maman Andréa dans les années 90 », dit-elle. Jane, qui vient de fêter ses 89 ans, a eu quatre filles, Françoise, Geneviève, Claudine et Janine et a aujourd’hui 8 petits-enfants et 15 arrière-petits-enfants. « Retraitée des PTT où j’ai travaillé jusqu’à 65 ans, dit-elle, je suis entourée de tous mes enfants et c’est une chance merveilleuse. Je mène une retraite paisible mais très active ». Et c’est vrai qu’on la rencontre à toutes les manifestations et festivités du village… « Si je dois avoir un accident, ça m’étonnerait que ce soit la maison qui me tombe sur la tête » aime-t-elle à dire avec humour.
Arrivée à La Calmette à 14 ans en 40, Jane et sa sœur font sensation. "Les filles du receveur" feront même écrire une chansonnette à Henri Martin, un Calmettois, devenu plus tard correspondant Midi Libre, qui commençait ainsi : "Connaissez-vous Jane Thérond, qui fait marcher tous les garçons…", Pourtant dit-elle avec sourire, on était sérieuses à cette époque. On allait se promener sur l’allée de Braune entre filles et quand on a pu après la guerre aller aux fêtes des villages, c’était à vélo, on n’allait pas bien loin. A la fête votive, on dansait sur la place de l’église et on faisait la farandole ».
De ses souvenirs de jeunesse, Janette se souvient des vendanges qu’elle allait faire chez sa grand-mère, décédée à 105 ans, à Garrigues, ou des repas au bord de l’eau en famille au  Gardon les 14 juillet.
Elle aime toujours autant les voyages et part souvent retrouver des amis, elle va même encore parfois au Maroc même si ça commence à lui peser un peu. Fabrice Verdier, le député, est venu la féliciter vendredi et lui a même offert un "petit moment de détente chez l’esthéticienne". Comme quoi "notre Janette" est appréciée au-delà du village.

IMG_1276.JPG

IMG_1285.JPGIMG_1277.JPG

 

 

 

21 juin 2015

Monsieur le maire marie son fils...

Samedi 20 juin, tandis qu'un petit vent fraicheur permettait aux invités et au marié d'attendre sa belle sans trop souffrir de la chaleur, monsieur le maire préparait son discours. Il ne voulait rien laisser au hasard car ce mariage-là n'était pas n'importe quel mariage, Jacques Bollègue mariait son fils Guillaume.

Né en 77, Guillaume est ingénieur-architecte informatique et travaille dans la même entreprise que France, assistante commerciale, maintenant son épouse. Tous deux habitent Fontanès mais Guillaume avait très envie d'avoir son père pour la célébration de son mariage à la mairie.

La famille au grand complet et de nombreux amis étaient venus. Tous ont grandement applaudi les mariés au moment du "oui" avant qu'une explosion de confettis les accompagne à la descente des marches. Beaucoup d'émotion et de joie que notre premier magistrat avait du mal à cacher.

Tous nos vœux de bonheur aux nouveaux mariés.

IMG_1054.JPGIMG_1008.JPGIMG_1019.JPGIMG_1023.JPGIMG_1037.JPGIMG_1062.JPG

 

17 juin 2015

Deux Calmettois aux semelles de vent

 

IMG_0916.JPG

Pas difficile de les faire marcher… Françoise et Antoine ont toujours aimé la randonnée et leur fils Fabien prend le même chemin (de randonnée bien sûr).

Antoine a pris sa retraite d’infirmier SAMU, SMUR hélico et aux urgences à Caremeau où il a passé 30 ans de sa vie professionnelle. Grand amateur de moto, il couvrira 11 000 km au Cap nord en juin 2011 en 16 jours.

Fabien, né un an après l’installation de ses parents à La Calmette voilà 30 ans, a toujours participé activement à la vie du village et notamment à la JFC dont il sera un temps président, à «foot détente» et il est actuellement président de l’école calmettoise de judo.

Organisateur des premières foulées calmettoises 2015, il joue aussi dans l’équipe de foot de la clinique Grand Sud où il travaille comme infirmier en soins intensifs.

En 2012, Antoine, qui vient de prendre sa retraite entraine son fils Fabien sur les chemins de Compostelle, 800 km en 21 jours.

Les chiffres en km se succèdent ensuite comme dans un roman, Antoine fait le GR 20, l’île de la Réunion, cinq fois sur les chemins de Saint-Jacques, le tour du Larzac, celui de l’Aubrac en 5 jours, soit 33 km par jour…l’année dernière, alors qu’il est en vacances en Espagne à Séville (pour randonner) et se prépare à revenir en avion avec une compagnie low-cost, l’employée lui demande de régler un supplément pour ses bâtons qui doivent aller en soute, plus cher que le billet d’avion. Antoine refuse et décide de rentrer à pied, 1000 km en 27 jours « qui ne seront que du bonheur » dit-il en riant.

Fabien, de son côté n’est pas en reste même si en travaillant il doit se restreindre, comme l’an passé où il a dû marcher de Porto à Finisterra  au km 0, « là où les pèlerins brûlaient leurs vêtements et ramassaient la fameuse coquille » pendant ses congés, et son prochain départ pour le tour de l’Aubrac qu’il va devoir boucler en 6 jours.

«La marche c’est du plaisir, sac à dos avec le minimum, duvet et claquettes pour le soir, et on est jamais vraiment seuls. La marche c’est rencontrer les gens sur la route et découvrir des paysages merveilleux, avec en plus le soir des rencontres étonnantes et enrichissantes dans les gîtes» aiment-ils dire sans prétention quand on leur pose la question.

IMG_0914.JPG

 

19 avril 2015

Info santé

julie capilongo.jpgJulie Campilongo-Pellecuer, diététicienne nutritionniste, nous informe qu'elle propose des consultations à domicile dans un rayon de 15 km autour de La Calmette, en attentant son installation prochaine au sein du cabinet médical du Petit Verger.

N° tel  : 07.89.56.86.07

 

IMG_1919.JPG