Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 décembre 2017

Marché de Noël à la Régordane

Cette année, la résidence La Régordane a inauguré une nouvelle façon d’organiser le petit marché de Noël de la maison de retraite.

Plutôt que de proposer une après-midi porte ouverte, l’équipe des animatrices autour de Nathalie Drugmanne, la directrice, a préféré ouvrir au public tous les après-midi jusqu’à la fin de l’année.

Ils proposent un joli ensemble d'objets réalisés par les résidents et les animateurs tout au long de l'année, écharpes, porte-clés, poupées de chiffon, vestes ou porte-plats et beaucoup de souvenirs à disposition des personnes intéressées par de petits cadeaux à faire pour Noël.

Cela reste une opportunité pour tous les résidents qui accueillent avec plaisir ceux qui viennent les voir, et pour les visiteurs, l’occasion de découvrir ce lieu, souvent méconnu sans savoir tout ce qui s’y passe.

« Alors, comme dit Nathalie,  n’hésitez pas à venir nous voir et partager un petit moment avec nous tout au long de ce mois de décembre 2017, et l'argent récolté nous aidera à acheter des produits pour les activités futures. De plus un goûter de Noël sympathique en musique avec Mélodia sera organisé le 21 décembre».

Contact : Nathalie Drugmanne  04 66 63 01 09

residence la regordane,la calmette

Alexis, un résident, fait l'article, entouré de Nathalie, Nora et Annie

Tandis qu'Annie arrange quelque peu les objets mis en vente

residence la regordane,la calmette

Joseph, le miraculé

Joseph Malen, à 65 ans, est un véritable miraculé de la vie, comme il aime à le dire. Alors qu’il attend depuis 5 ans une greffe de cœur suite à une maladie «ventriculaire» et qu’il ne vit plus qu’avec un défibrillateur implanté, Joseph doit se rendre en avril 2017 à la clinique des Franciscaines pour y subir un changement de défibrillateur.

Sur la table d’opération, son cœur a « choqué » et Joseph se retrouve en soins intensifs après quelques minutes de « non vie ».

Transféré en hélicoptère jusqu’à l’hôpital de la Timone à Marseille pour y subir l’opération de la dernière chance dans la nuit du 9 au 10 avril, on ne lui donne que très peu de chance de survie. Pourtant, l’accident l’a fait être inscrit en priorité nationale, et ce jour-là un cœur est disponible alors qu’il est sur la table d’opération.

Joseph est déjà passé par quinze opérations du cœur, dont une en vidéo conférence avec un chirurgien de Boston, et ses chances étaient d’autant plus minimes qu’après 65 ans il perdait toute priorité.
Muriel, son épouse, n’avait plus que peu d’espoir, et dit-elle, «c’est un malheur pour un bonheur. Si son cœur n’avait pas choqué, il n’aurait jamais reçu ce cœur qui nous redonne vie à tous les deux».

Joseph vit bien aujourd’hui, depuis 7 mois et demi il bricole, jardine, fait du vélo d’appartement et va même à des séances de gymnastique adaptée, les mardi et jeudi. Sa vie professionnelle est derrière lui maintenant, plombier à l’origine, chauffeur livreur, ouvrier d’usine et en dernier 7 ans jardinier pour l’APEF.

Originaire de Sorgues, marié avec une Nîmoise avec 4 enfants et 8 petits-enfants, ils sont venus vivre à La Calmette en avril 2006 et ils s’y trouvent très heureux, avec l’espoir maintenant d’y vivre encore longtemps.

IMG_8917.JPG

Joseph, avec Muriel, son épouse, pour une nouvelle vie à deux

IMG_8934.JPG

Adieu Jean-Pierre

Jean-Pierre Couedel est décédé le 26 novembre des suites d’une embolie pulmonaire alors qu’il était en repos à Caveirac suite à un accident de scooter. Il était pourtant en pleine forme, nous dit Olga, son épouse, qui continue courageusement avec ses deux fils à tenir le restaurant « L’entracte » qu’ils avaient ouvert dans la zone commerciale en juin 2013.

Tous deux venus d’une école hôtelière, ils avaient tenu pendant plus de 25 ans des restaurants, notamment la Cigale à Uzès.

Jean-Pierre était musicien et sportif, il fréquentait régulièrement la salle de sport calmettoise, membre du karaté club d’Uzès et de « courir en Uzège », il était inscrit également au stand de tir nîmois.

Son métier était sa véritable passion, il laisse Olga et ses trois enfants dans la peine et son sourire manquera longtemps à ses clients fidèles de l’Entracte. Condoléances à sa famille et à ses amis.

hommage, adieu Jean-Pierre, la calmette