Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 juillet 2017

Ecole : trois institutrices pour une retraite bien méritée

Trois institutrices qui s’en vont à la retraite après de nombreuses années dans l’école du village, c’est un peu comme une histoire d’amour qui s’achève. Combien d’enfants, garçons et filles, ont-elles aidés à grandir et à s’épanouir. Catherine, Brigitte et Ghislaine ont donc fêté ensemble ce lundi 5 juillet dans la cour de l’école primaire, ce moment plein d’émotion à l’instant de tourner une page, la dernière d’un chapitre important même si ce n’est pas la fin du livre.

Catherine Gleyze, directrice de l’école maternelle depuis septembre 2001, est arrivée à La Calmette en septembre 1993 (en CP). « 24 ans, ce n’est pas rien, dit-elle, et je viens d’être invitée pour les 40 ans d’une de mes premières élèves de CP ». Catherine a commencé sa vie d’enseignante à la sortie de l’Ecole Normale en 1980 à Issirac, une classe unique, où la cour de récréation était la place du village. « Cette année-là, ils devaient fermer l’école, mais l’arrivée de trois enfants immigrés a changé la donne, ajoute-t-elle en riant. Il faut dire que de nombreux couples « babacools » qui étaient venus vivre là préféraient faire l’école à leurs enfants à domicile. Depuis c’est devenu un RPI (regroupement pédagogique). J’étais alors logée par la mairie, avec un poêle à charbon pour me chauffer ». Catherine envisage de prendre des cours de peinture pour sa nouvelle vie, tout en continuant randonnées, concerts, cinéma et voyages.

Après des années de remplacement à sa sortie de l’IUFM, Ghislaine Richard-Dubois a obtenu son premier poste fixe à La Calmette en 1986, village où elle venait d’acheter une maison. 31 ans à l’école primaire d’un même village, c’est connaître tous les enfants sur plusieurs générations « et, dit-elle, j’ai pu en apprécier à la fois les avantages, comme de mieux comprendre certaines situations et être plus tolérantes, mais aussi les risques comme certains a priori… Au final, moi qui étais une citadine, je me suis bien intégrée à la vie d’un village. Elle aimerait bien suivre des cours d’histoire de l’Art pour sa retraite.

Brigitte Montbrun, comme ses collègues, a commencé par des remplacements (Le Vigan, Sauzet, Saint-Mamert…) suite à la réussite d’un concours interne et après un an en IUFM, de 1982 à septembre 1990, date où elle obtient son premier et dernier poste fixe à La Calmette. Depuis 27 ans, elle a vu passer « toute une génération de Calmettois et maintenant leurs enfants, dit-elle, et je vais profiter de ma retraite pour me reposer et continuer la gymnastique, et pourquoi pas l’aquagym ».

 

Plus de 120 personnes sont venues pour fêter le départ de leurs professeurs des écoles et toutes trois étaient ravies « on a été vraiment gâtées, disent-elles, et couvertes de fleurs. C’était une fête superbe ». Quand on vous dit que c’était comme une histoire d’amour.

Nous leurs souhaitons à toutes les trois une formidable retraite.

école, départ à la retraite, institutrices, la calmette

Catherine, Ghislaine et Brigitte ont fêté leur départ à la retraite entourée de nombreux amis, parents d'élèves et anciens élèves...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.