Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 décembre 2015

Bornes pour voitures électriques et carrière au dernier conseil municipal de l’année

Jeudi 10 décembre, le dernier conseil municipal de l'année s’est réuni avec 7 points à l’ordre du jour.

En premier l’adoption d’un transfert de compétence au SMEG (syndicat mixte électricité du Gard) pour l’installation espérée de bornes de recharge électrique pour véhicules. Georges Henry en explique longuement le principe afin que les élus votent cette délégation de compétence totale au syndicat en connaissance de cause. Le SMEG s’occupera de tout si la commune profite d’une des 149 bornes implantées dans le Gard, dont 48 bornes pour les 27 communes de l’agglo.

Les élus approuvent ce transfert de compétence et son coût à la majorité (3 contre et 3 abstentions).

Adoption du passage à 30 € (au lieu de 25) le coût annuel pour les jardins communaux, bientôt tous utilisés.

Le recrutement de 3 emplois aidés est ensuite accepté à l’unanimité. Le Règlement Intérieur des Services est approuvé à la majorité (2 abstentions), fixant les règles de l’organisation des Services, les droits et obligations des salariés Il s’appliquera à tous les employés de la mairie de La Calmette, titulaires ou non, ayant été approuvé auparavant par le Centre de Gestion.

Le maire présente pour avis le rapport 2014 sur l’eau après un débat autour du prix de l’eau et son évolution actuelle pour les communes de l’agglo.

Le dernier point de l’ordre du jour concernait le bail commercial de la carrière avec Lafarge. Le projet sur une exploitation espérée par l’entreprise sur les terrains côté Dions n’ayant pas abouti, Lafarge espère obtenir l’exploitation des carrières des Antiquailles. Ce projet de bassin génèrera s’il est retenu, 15 ans d’exploitation avec 600 000 tonnes traitées par an. Les élus, sauf une abstention, valident le bail existant, procédure obligatoire pour que l’entreprise effectue le concassage sur la carrière actuelle et qui devrait rapporter 35 000 € par an à La Calmette.

A noter que les terres de surface « croûtes » du terrain sur les roches traitées seront entreposées contre les falaises de la carrière sous la responsabilité du Syndicat Mixte des Gorges du Gardon, garantissant une utilisation écologique et responsable.

Les commentaires sont fermés.