Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 septembre 2014

J'ai supprimé la note polémique et m'en explique

Une regrettable erreur de ma part

J’avais le souhait de montrer la rénovation réussie de cette maison dans le fort, en mettant l’accent sur ce qui me semble être une forme de civisme qu’on aimerait voir plus souvent dans ce quartier. C’est en sortant après avoir pris quelques photos que j’ai vu les travaux avec l’escalier de pierres qui n’était plus visible. Sur le coup de l’énervement, j’ai mis en parallèle les deux rénovations, laissant par-là penser que si je louais le civisme de l’un, j’accusais le second propriétaire d’incivisme. Ce n’était pas mon intention et je lui présente toutes mes excuses, d’autant qu’avec raison il me reproche de comparer une rénovation achevée et une autre en cours.

Mettre en valeur le village et ses atouts

J’essaie de mettre en avant à travers ce blog et les articles du journal la vie de notre village. J’espère modestement parvenir à montrer son dynamisme et parler de son histoire riche et passionnante. Je ne veux en aucun cas créer des polémiques stériles comme celle que j’ai provoquée par mon raccourci dans ce dernier article, faisant un amalgame malheureux entre deux situations différentes. J’espère sincèrement que le propriétaire mis en cause me pardonnera cette erreur et acceptera mes excuses.

Pourquoi cet escalier méritait qu’on le conserve

Lors du conseil municipal du 28 juillet 2012, le rapporteur a informé de la vente de cet immeuble et a précisé que l'acheteur s'engageait à rénover ce magnifique escalier de pierres et le porche vouté. Il semble bien que cette disposition n’a pas été rappelée lors de la vente au propriétaire actuel, qui ayant obtenu les autorisations nécessaires ne peut être mis en cause.

Un des derniers vestiges du rempart

Il est dommage que cette situation entraine aujourd’hui la disparition d’un ouvrage qui était un des derniers vestiges avec la « vieille porte »de l’enceinte qui protégeait le village fortifié en circulade au Moyen-Age. N’aurait-il pas été plus judicieux que la mairie participe au surcoût engendré par la restauration de cet escalier dans le cadre de la rénovation de la « vieille porte » (en fait la porte sud).

Cette enceinte entourait la partie sud et ouest du village avec probablement des portes semblables à celle-là côté chemin de Brune et rampe du Nord. Elles étaient fermées la nuit, et souvent aussi la journée quand des bandes armées pullulaient dans la région. L’ouverture à droite permettant seulement le passage des piétons offrait plus de facilité pour contrôler les entrées et sorties dans la cité.

L’escalier qui partait à côté servait bien entendu d’accès à l’étage, mais avait aussi une fonction défensive, permettant aux villageois de défendre l’entrée d’en haut en cas d’attaques. Les petites ruelles (celle-ci est devenue impasse bien après) menant à ces portes de la ville étant à ce propos de bons moyens de défense.

Mon sentiment aujourd’hui est plus de la déception qu’autre chose, car il me semble que cet escalier aurait pu s’intégrer avec bonheur à la nouvelle bâtisse. Notre patrimoine historique n’est pas si riche que ça  et c’est un peu dommage d’avoir laissé passer cette occasion, même si ce n’était pas une pièce exceptionnelle.

medium_P1141920.JPGmedium_P1141922.JPG

 

 

photos prises en 2009, montrant l'escalier dans un piteux état

Les commentaires sont fermés.