Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 mai 2010

Pique Nique annuel de Sports Loisirs Calmettois : c'est jeudi

Notez notez et cochez bien la date...et inscrivez-vous !

affiche pique nique 2010.JPG
Et on prévoit quelques bonnes surprises...

29 mai 2010

Visite d'Uzès ! que du plaisir !

La journée s'annonçait magnifique avec un bon soleil de mai. Après un rapide passage à la source de l'Eure pour voir où les Romains venaient capter l'eau pour Nîmes, et autres jolies balades à l'ombre des grands platanes, nous sommes montés par un petit sentier jusqu'aux jardins de l'évêché rejoindre J. C. Galant qui nous attendait pour une visite guidée particulièrement enrichissante.

 

DSCF2321.JPG
DSCF2322 (2)bis.jpg
DSCF2320 (2)bis.jpg
DSCF2330 (2).jpg
Que de beautés cachées, de lieux ignorés, d'anecdotes savoureuses ... insoupçonnables pour celui qui passe sans (sa)voir !
DSCF2332.JPG
DSCF2337 (2)b.jpg
DSCF2325 (2).jpg
Un grand merci à Jean-Christophe qui nous a fait découvrir tous ces trésors
DSCF2343.JPG
Comme ces compoix surprenants où il a puisé nombre de ses travaux
DSCF2346 (2)b.jpg
Puis le repas chez MIOU, nous a permis de reprendre quelques forces...
DSCF2347.JPG
avant de terminer par la visite du Duché !
DSCF2349.JPG
DSCF2359.JPG
plus bas, l'élégante tour fénestrelle, vue du haut de la tour Bermonde.
Une sacrée bonne journée !

25 mai 2010

Visite historique d'Uzès, demain

N'oubliez pas, on se retrouve à 8 heurs trente demain matin !

les belles demeures d'Uzes.jpg

24 mai 2010

Féria de Nîmes, le dernier jour ! suite

Tristounette corrida de cloture qui devait être l'apothéose avec S. Castella et El Juli...

corrida equestre lundi 24 mai 001 (26).JPG

Ce matin, tandis que se préparaient les joutes sur la fontaine, la corrida équestre a ey un peu plus de panache...

corrida equestre lundi 24 mai 001 (66).JPG
corrida equestre lundi 24 mai 001 (50).JPG
corrida equestre lundi 24 mai 001 (77).JPG

 

La relève du magicien Mendosa est assurée : L. Hernandez

23 mai 2010

Féria de Nîmes, le dernier jour !

Lundi de Pentecôte, dernier jour de la féria de Nîmes !

ferias_pentecote_nimes_2010.jpg
olé

Randonnée en Cevennes

C'était hier, tandis que Nîmes (prononcer nimeuss) festejan à la féria, notre groupe de marcheurs préférait s'en aller randonner au milieu des châtaigniers odorants et calmes... la feria, on verra le soir s'il nous reste encore des forces...

DSCF2158.JPG
Magnifique vallée cévenole de la montagne des Ayres, où chemine le GR 67
DSCF2156.JPG
Partis de Saint Germain de Calberte, on est "monté" jusqu'aux Ayres
DSCF2168.JPG
DSCF2170.JPG
en passant par le "pichon" et ses apiculteurs
DSCF2173.JPG
DSCF2180.JPG
Tout en haut apparait enfin le petit hameau des Ayres (4 habitants en hiver) où on va pouvoir se restaurer ...
DSCF2187.JPG
DSCF2183.JPG
près des châtaigniers (millénaires ?), où même à 7, on a du mal à faire le tour...
DSCF2184.JPG
DSCF2188.JPG
magie des arbres
DSCF2195.JPG
magie des lieux...
DSCF2199.JPG
Voyons voyons un peu sur la carte...
DSCF2201.JPG
Perdus ? Certes non !
DSCF2208 (2).jpg
Et on repart, au milieu des fleurs, à travers les bois, sautant des cours d'eau, écoutant les cascades et la rivière au fond de la vallée...vers St André de Lancizè, Le Viala, Valmale... que des noms qui chantent les Cevennes...
DSCF2211.JPG
DSCF2214.JPG
DSCF2221.JPG
sans oublier de se "poser" un peu parfois...
DSCF2224.JPG
la" combe de la vache"
DSCF2232.JPG
DSCF2234 (2).jpg
DSCF2235 (3).jpg
DSCF2237.JPG
DSCF2241.JPG
DSCF2205.JPG

21 mai 2010

Le village aux 3 châteaux : Le château d'André

ou le château de La Reynanglade.

P1141950.JPG
Quelques dates se rapportant au château :

1669 : Le château est la propriété de Philippe d’Ardouin, seigneur de la Calmette.

(Au levant le chemin de Dions et le chemin de Saint-Chaptes, au couchant : chemin de Carreiron, au Midi, chemin de Dions, au Nord, chemin d’Uzès)

Maison : contentant : 6 dextres 2 pans - Pailler et jasse : 10 dextres - Cour : 12.5 dextres - Parran, aire : 8 ? Chiffre illisible sur le compoix.

1789 : la maison appartient à M de Pascal, baron de La Reyranglade. (La Reyranglade est un vaste domaine autour d’un mas, situé dans la commune de Fourques d’environ 600 hectares). La famille Pascal originaire de Nîmes a des origines bourgeoises : Jacques pascal est receveur du taillon en 1629.  En 1665, Jean François de Pascal, sieur de la Reyranglade est conseiller au présidial de Nîmes.    Son épouse est Catherine de Girard.

1792 : la maison, appelée dans les registres château de La Reiranglade est incendié et saccagé. Le baron de la Reiranglade émigre. (voir livre M Rouvière).

1797 : (An V) : la maison et le domaine sont vendus comme bien national. L’acheteur est Jean Tur, négociant à Nîmes.

Les bâtiments sont estimés à 4950 livres, le domaine 27 200 livres. L’estimation étant jugée insuffisante M Tur achète l’ensemble pour 46 420 livres.

1810 : Jean Léonard Tur, négociant à  Nîmes, (1757-1838) et son épouse Madeleine Jaussaud.

Cadastre : Parterre, jardin d’agrément : 3688 m². Jardin : 994 m². Remise : 564 m². Auberge, maison et cour : 821 m². Remise et écurie : 104 m².

M Tur a transformé le château en auberge. Sa fille, Madeleine, épouse Jean Gide, notaire à Uzès. (Gide originaires de Lussan : facturiers, tisserands, cardeurs.)

M Tur a également acheté la maison du baron de La Reyranglade, à Nîmes, rue de la Couronne, moyennant 22 000 livres.

Il achètera le prieuré de saint Nicolas en 1832 : 905 hectares pour  166 000 francs.

Au total Jean Tur achète des biens nationaux pour  265 284 francs, une véritable fortune à l’époque ( Voir Rouvière : « L’aliénation des biens nationaux dans le Gard »).

1813 : François Tur,  et son épouse Camille Cavalier-Bénézet, reçoivent le domaine de La Calmette pour leur mariage. «  Maison de maître, auberge, ménagerie, jardins, terres labourables, vignes, près, meubles ». (Notaire Castanet, Nîmes).

1836 : passe à Ernest Tur, fils de François. (Notaire Bordarier, Nîmes).

1837 : maison et domaine achetés par Gaston Nouguier, (notaire Bordarier 1837). Les Noguier sont apparentés aux Cavalier-Bénézet. Parenté famille Lafont d’Uzès, banquiers. 

1882 : maison  classe 1. comte Alfred d’André, lieutenant de vaisseau à Cherbourg.

vicomte d'André.jpg

 1923 : baron Antoine de Joybert, son gendre, par succession.

1947 : M Georges Fabre, époux de Joybert, demeurant au domaine des Mourgues, Saint Etienne du Grès, par succession.   

20 mai 2010

Nos archers calmettois s'entrainent...

TIR ARC SLC BIS cible couleur3.JPGLes prochaines rencontres de tir à l'arc auront lieu cette année à Nîmes, au stade de l'arc club nîmois (rue d'Arles).

mai 2010 034.jpg
mai 2010 043b.jpg
mai 2010 037b.jpg
mai 2010 035b.jpg

Nos archers se préparent en espérant rapporter comme l'année dernière d'Alès, quelques belles médailles.

tir arc 4.JPG

18 mai 2010

Une petite rando sympa...

autour du beau village de Serignac.

Enfin du soleil ! Il n'en fallait pas plus pour rattraper toutes ces belles randonnées abandonnées ces derniers temps pour cause de pluies, tempêtes, grêle...pas ouragan, mais presque ! (on n'est pas loin de Marseille...).

DSCF2128.jpg
DSCF2129.jpg
DSCF2133.jpg
La belle "isabelle"
Une bonne remise en jambes pour cette très agréable balade proposée par la Gazette... quoique non balisée, et surtout pleine de pièges si on suivait à la lettre les indications de la journaliste, qui a souvent tendance à confondre la gauche et la droite. Mais en marcheurs aguerris, on avait heureusement pris une carte IGN, et on a réussi à retrouver notre chemin !
DSCF2135.jpg
DSCF2136.jpg
Si si ! on vous la conseille, et puis le petit village de Serignac (près de Vic-le-Fesq) est remarquable
DSCF2143.jpg
Et on a même rencontré un saglier en chemin...
DSCF2120.jpg

Le village aux 3 châteaux : celui de Valfons (suite)

La "château" des Mathieu...valfons 2bis.JPG

Je reproduis ici, avec l'aimable autorisation de Jean-Christophe Galant, un extrait de ses recherches concernant notre marquis de Valfons, pour la partie concernant l'acquisition de cette belle demeure.

"En 1703, il épouse Louise Antoinette Fabre, fille de Jean Baptiste, avocat, et propriétaire d’un petit fief à la Calmette qui comprend notamment, une vaste maison que l’on appelle le château. (Il y en avait plusieurs dans le village à cette époque). Jean Louis accroît encore un peu plus ses possessions calmettoises.

            Finalement, en 1713, Jean-Louis apprend qu’Isaac d’Ardouin serait disposé  à lui vendre sa coseigneurie. La vente est conclue rapidement. Jean-Louis est désormais propriétaire de la justice, haute, moyenne et basse, des droits seigneuriaux, des tasques, de maisons, d’un château, de bergeries, de terres nobles et rurales, de vignes et jardin, d’un moulin, d’un troupeau à laine     (360 têtes). Il paie au total 34 000 livres (environ 260 000 euros). Les Mathieu vont racheter ensuite les portions seigneuriales du comte de Lussan, de Louis Tinelli et de François Plèche. Mais ils ne seront jamais seigneur dominant, car La Calmette est une communauté placée sous l’autorité du chapitre de Nîmes.

             En 1715, Jean-Louis Mathieu de La Calmette (changement de patronyme) est député du tiers aux Etats du Languedoc. Il n’est donc pas encore noble. Il écrit au duc d’Orléans pour obtenir une pension de 1800 livres, 600 attachées à sa charge et 1200 pour « services rendus ». Quels étaient ces services ?  Nous l’ignorons pour l’instant. Jean-Louis meurt en 1735 et laisse comme héritier principal, son fils, Louis Mathei de La Calmette. Le nom de Mathieu est à présent italianisé, origine qui sera reprise dans les armoriaux officiels. La référence à l’Italie permet bien sur de masquer les origines sociales modestes et la vie à Boucoiran.

 

            Où se situait le château de Valfons à La Calmette ?

 

            Le compoix de 1669 permet de le localiser, ce que confirme, plus tard, le cadastre napoléonien. Le terme de château n’est pas mentionné dans le registre, néanmoins on retrouve la trace d’une vaste maison, située le long de la grande carrière, autrement dit la grand rue.[1]  A cette époque, cette demeure appartient encore à noble Philippe d’Ardouin, seigneur de La Calmette. Elle est composée d’une maison (6.5 dextres au sol), d’une jasse et d’un pigeonnier (15 dextres), d’une cour (20 dextres) et « autre membre » (2 dextres). En 1713, elle est achetée par  Jean Louis Mathieu, que nous connaissons bien à présent. L’inventaire de 1735 nous permet de mieux connaître le bâtiment : une basse cour, cinq pièces voûtées, cinq autres pièces à l’étage, deux greniers, une tour, une chambre. Dans la basse cour au midi, un pigeonnier, avec au-dessous les prisons, un puits, une pièce servant  de « souliarde », les écuries, un grenier à foin. Au couchant, une grande pièce servant de remise, un grenier à foin, un grand sellier, une cuve. L’ensemble est estimé à 10 000 livres.[2]  En 1810, c’est la résidence du marquis de Valfons. La maison couvre désormais 465 m² au sol,  la cour 335 m², une maison rurale 219 m².

            La mairie actuelle de La Calmette, appelée château de Valfons, n’a donc aucun rapport avec l’ancien château, puisqu’il s’agit d’une construction du début du XX eme siècle, bâtie sur l’emplacement de bâtiments dits ruraux, démolis en 1914.[3]



[1] - Arch. Dept. Gard, chartrier de Castelnau 1 Mi 147 7, compoix de 1669.

[2] - Inventaire conservé à la mairie de La Calmette. 

[3] - Arch. Com. La Calmette, cadastre napoléonien 1810.

P3058320.JPG

17 mai 2010

Le village aux 3 châteaux : la maison des de Valfons

Le second château dont je voudrais vous parler, est celui dit « de Valfons ». Il s’agit d’une belle demeure ayant appartenue à noble Philippe d’Ardouin, seigneur de La Calmette en 1669, puis à Isaac d’Ardouin.

En 1713, Jean Louis Mathieu (ancêtre direct des marquis de Valfons), bourgeois, est lieutenant particulier au présidial de Nîmes. Député du Tiers Etat aux Etats du Languedoc (1715).  Il achète le "château" (ainsi que le nommaient les calmettois à l'époque), les terres, les justices, les droits seigneuriaux, deux autres maisons, des bergeries, moyennant 34 000 livres. 

(Maison à la grande Carrière. Maison, cour, pigeonnier. (au couchant la carrière du Fossé). Maison : 6.5 dextres. Autre membre : 2 dextres. Jasse, pigeonnier : 15 dextres. Cour : 20 dextres. )

chateau Valfons.jpg
 
Autres dates marquantes de la vie de ce château :

1735 : Mme Fabre, épouse de Jean-Louis Mathieu, seigneur de La Calmette.

 

1750 : Louis Mathieu ou de Mathei, seigneur de La Calmette devient président à mortier au parlement de Metz. Il est aussi appelé dans certains registres « le président de La Calmette ».

 

 

1779 : François de Mathei de La Calmette, marquis de Valfons, maréchal de camp, chevalier de saint Louis. Puis son épouse, la marquise de Valfons, née  Alexandrine de Charézieux de la Valtière.

 

1810 : M de Mathei, marquis de Valfons.

Cadastre : classement 3. Grand rue.

N° 270 : maison : 465 m²

N° 271 : cour : 335 m².

N° 272 : maison : 219 m².

L’ensemble forme le château de Valfons.

 

1882 : marquis Camille de Valfons, qui sera maire du village.

 

1908 : Henri Marie Mathei de Valfons, demeurant à Nîmes, Hôtel de Valfons, 10 rue Régale.

 

1956 : vente. L’acheteur est M Béchard. 

30la-calmette-52-0606 de valfons.JPG
Valfons vue actuelle intérieure b.JPG
à suivre...

 

 

 

 

La Calmette et ses trois châteaux

2/ Savez-vous où étaient situés les autres châteaux ?

 

Allez ! Je vous l’indique puis nous regarderons d’un peu plus près chacun d’eux :

 

Le 2 ème : Le  château de la Reyranglade (Reinanglade chez JM Lamoureux…) Puis château d’André. (dans l’actuelle rue de Valfons).

Le 3 ème : Le château de Valfons (ou Valfond dans certains documents), ancien château du noble Philippe d’Ardouin (1611).

16 mai 2010

Sports Loisirs Calmettois : la visite historique d'Uzès se prépare

fenestr.jpgComme l'année dernière, où nous avions proposé une "randonnée-visite historique" de la ville de Nîmes, qui avait eu un certain succés, nous avons cette année programmé une "randonnée-visite historique" de la ville d'Uzès.

 

Cette visite aura lieu le mercredi 26 mai au matin et se terminera par un repas au restaurant, avant une éventuelle visite (payante) du duché. Jean-Christophe Galant, professeur d'histoire et auteur du passionnant ouvrage "les belles demeures d'Uzès" nous fera le grand honneur d'accompagner cette balade culturelle.

les belles demeures d'uzes.jpg

Il ne nous est hélas plus possible d'accepter de nouvelles inscriptions, notre groupe étant limité à 20 personnes. Eventuellement, compte tenu du nombre de personnes intéressées, il sera envisagé de renouveler la visite plus tard.

uzes.jpg

 

15 mai 2010

corrida pour Haïti

J'ai quelque peu retouché un de mes tableaux pour illustrer l'événement : hier à Nîmes, seul face à six toros, Sébastien Castella offrait sa corrida pour Haïti.

P7103480.jpg

Haiti_2.JPG
drapeau_Haiti_.JPG

corrida pour Haiti castella.JPG

 

14 mai 2010

Mer de blé,

"Chaque grain de blé est une goutte d'eau, chaque épis une vague, et mon regard vogue à l'infini"

mai 2010 003.jpg

13 mai 2010

La calmette spectacle

Dans le cadre des spectacles organisés avec Nîmes agglo "scènes d'agglo", notez sur vos petits carnets pour le 29 mai :

SFcalm29mai.jpg
Les babas cadres avec la compagnie du Mélo

12 mai 2010

Le village aux trois châteaux

Je vous ai posé dernièrement une énigme concernant des jolis « mascarons » noyés dans le mur d’une maison rue de la République. Ces mascarons ornaient l'entrée d'une belle demeure appartenant à Jacques de Cassagne, seigneur de La Calmette en 1669 : c'était même alors un château.fenetre à macaron détail.jpg

Je vous avais alors promis de revenir sur ces 3 châteaux.

La Calmette était, chose assez rare pour un village si moyen, une co-seigneurie : il y avait 3 seigneurs et donc trois châteaux. Qui pourrait imaginer en passant devant ces maisons vieilles et un peu décrépies qu'elles sont les restes de superbes demeures.

1/ Ce premier château allait de la rue de la République (grande carrière) jusqu'au rempart du village fortifié dont on voit la sortie dans le fort (à côté de l'impasse vieille porte). Pratique pour se réfugier en cas de besoin. Et quand on sait que le fort de La Calmette a soutenu un siège de deux jours en 1580, pendant les guerres de religion…

Un peu d'histoire:

P3058290.JPG1669 : Jacques de Cassagne, seigneur de La Calmette, possède une maison à la Grande Carrière (grand rue) : maison, pigeonnier, jasse.Proche du fossé et d’André Brunel, d’André Huguet.

Superficie : 2.75 dextres, autre membre : 10 dextres.

Pallier, jasse, pigeonnier : 9.5 dextres.

Cour : 27 dextres.

1780 : la propriétaire est Anne Marie Guinchet, épouse du baron de Latour du Pin - Gouvernet, héritière de Jean François Courtine de Cassagne, son premier mari. Dans les registres, il est précisé qu’elle est seigneuresse  en toute justice du marquisat de la Calmette.

Elle reçoit de nombreuses reconnaissances féodales. (Archives du Gard 2 E 54 102, notaire Gazay). 

 

1810 : le propriétaire est le baron de La Tour du Pin.(Cadastre classement 4).P3058291.JPG

Parcelles : N° : 220 et 224 : maison : 211 m² et 240 m² (451 m2), N° 221 : cour : 362 m², N° 222 : bergerie : 60 m², n° 335 : jardin :  299 m².   L’ensemble  forme le château.

 

1882 : il passe à M de La Tour du Villard, magistrat à Montpellier, président au tribunal civil de Tarascon.

1895 : il appartient à Raymond de La Tour  du Villard, résidant à Paris. 

1902 : Jean-Louis de la Tour du Villard, résidant à Nîmes. 

1915 : Ernest Béchard, par achat, puis Mme Camille Martin, née Béchard.

la tour du pin.JPG

 Interrogation

Le joli mascaron en forme d'artichaud que l'on voit encore sur le mur, ne serait-il pas en fait un des trois casques d'or qui figurent sur le blason des marquis de La Tour du Pin :

 

 

trois casques latour du pin.JPG
reconstitution "imaginaire" de ce qu'aurait pu être l'ensemble, à rapprocher du blason :
armoiries des la tour du Pin 3.jpg
"La Tour-du-Pin XVIIIe siècle, D'azur à la tour d'argent; au chef de gueules, chargé de trois casques d'or, tarés de profil."

La Calmette : alerte aux chats !

Depuis quelques jours La Calmette, du moins son centre dans le fort, est pris d'assaut par des chats errants en quantité limite du supportable.

9883-felin-gifs-chat-159.gif

 

Il semble qu'ils aient trouvé refuge dans des maisons plus ou moins abandonnées et se reproduisent à grande vitesse. le printemps qui arrive n'arrangera pas les choses et il semble que plusieurs Calmettois commencent à être excédés. La mairie s'est saisie du problème, et on espère qu'ils vont trouver une solution conforme, en préservant les chats des particuliers et sans recourir à des pratiques barbares.

1571-felin-gifs-chat-116.gif

11 mai 2010

La Calmette, saviez-vous que ...

Saviez-vous que l'actuel foyer municipal n'était autre que les écuries du château ? et que le "château", mairie actuelle, n'était qu'un bâtiment "agricole" construit bien plus tard par le marquis de Valfons dans le parc ?

Saviez-vous qu'il y a eu jusqu'à 5 cafés à La Calmette dont 4 dans la seule rue de la République ? jusqu'à 4 fours de boulanger ?

Saviez-vous qu'on a eu à La Calmette une "coseigneurie" rare pour un si petit village, avec trois châteaux ? Un à l'emplacement de l'impasse de la tour du pin (en réalité l'impasse du baron de Latour-du-Pin !, famille de noblesse très ancienne), un dit de Valfons à l'emplacement actuel (à gauche en regardant vers le nord )de la place de l'ancien hôtel de ville et le troisième, le plus imposant, à côté de la mairie, le château d'André, où vécûrent les barons de la Reinanglade, juste en face de la grand rue.

(NB) c'est à la révolution, 1792, que le château, enlevé aux "de la Reinanglade" qui avait fui, est vendu à un prix dérisoire à Jean Tur, qui le revend en 1840 à Auguste de Valfons.

Saviez-vous que la chaux produite à La Calmette au four à chaud était une des plus recherchée à l'époque ? et que La Calmette disposait de deux distilleries d'aspic ?

Que notre village possédait de très nombreuses fontaines (et bornes-fontaines) où les habitants et les voyageurs venaient se servir ? toutes ont disparu hélas, ainsi que le griffe qui était sur la place de l'église, seul le griffe du fort a survécu, qu'on a seulement changé de place.

à suivre...

chateau Valfons.jpg
P1141950.JPG

10 mai 2010

une randonnée à Esparon, dans le pays viganais

Juste avant la fête du printemps de La Calmette, nous sommes allés grimper un peu sur les sommets viganais, histoire d'être en forme pour la fête ! Le temps s'était un peu adouci pour cette journée de vendredi et la pluie nous avait enfin un peu oubliés malgré quelques nuages gris.

 

DSCF2292.jpg
DSCF2294.jpg
Nous avons emprunté ce sentier qui serpente au coeur du pays viganais, traversant de jolis villages, et grimpant jusqu'au rocher de'Esparon, lieu de pélerinage toujours vivace (la chapelle abritant une relique de Sainte Philomène.
IMG_0008.jpg
IMG_0011.jpg
Le village d'Esparon
DSCF2311.jpg
où nous avons pris la pause déjeuner, toujours aussi agréable...
IMG_0006.jpg
sous le regard intéressé de quelques curieuses ...
IMG_0012.jpg
DSCF1392.jpg
Le "rocher" de l'Esperon
DSCF1398.jpg
que c'est beau, mais que c'est haut !
DSCF1411.jpg
Le très beau four du boulanger d'antan
Et savez-vous en quoi notre village de La Calmette est un peu frère jumeau avec Breau-Salagosse où nous avions laissé les voitures ? Tous deux possèdent un temple octogonal d'une architecture très rare.
DSCF2303.jpg
Un passage "artistique"... et quelques instantanés de la balade
DSCF2293.jpg
petite halte rafraichissante
DSCF2306.jpg
Photographe prise en faute oh !
IMG_0015.jpg
Et pour finir... un bouquet de fleurs !

A propos du 8 mai 1945

Merci à Bruno qui m'a fait parvenir cette page d'un journal du grand jour

"la photo du PROGRES du 8 mai1945, que des gens du journal, à bord d'une Jeep de l'armée Américaine distribuaient gratuitement ce jour là, et comme je me trouvais là à point nommé, j'en ai eu un  exemplaire, que j'ai conservé  depuis 65 ans" (texte de Roger P-A,  qui lui a transmis cette une du Progrés)

IMG_0801.JPG

09 mai 2010

La 21e fête de printemps à La Calmette s'achève

La fête est finie, vive la fête !

la fèsta de primavèra, la fèsta vinhairona ! la fèsta de la pluèja... et mai de la regisclada !

Et en plus du déluge, un toros s'est échappé ce midi...

fete ven 2010 028.jpg
Affiche_PV.jpg
2009_0703fêteaout090020.JPG

La Calmette en fête malgré la pluie

Ce satané temps d'hiver (on dit hiver canadien ?) aura un peu gaché la fête. Disons que c'a été une fête bien arrosée !

Mais peu importe, puisqu'on s'est bien amusé...DSCF2041.jpg

Le rapas a été un moment super agréable !

DSCF2045.jpg
DSCF2050.jpg
où on tellement ri des histoires drôles racontés par des participants qu'on en a oublié que le soleil n'était pas au rendez-vous !
DSCF2064.jpg
Autre moment sympa, autre ambiance : la dictée vigneronne

Les Calmettois et visiteurs se sont courageusement affrontés à la dictée de B. Pinot, heu pardon, de B. Pivot. Cela a donné lieu à quelques désaccords amicaux parmi les correcteurs, car nombreuses fautes d’orthographe n’en étaient pas aux yeux de tous…

Ce fut un moment bien agréable, ainsi que celui de la découverte du vin à travers « l’atelier sensoriel autour de trois vins et de l’écrit ».

Les écrivains étaient nombreux et très intéressants, mais le temps leur a vraiment gâché la fête ! Beaucoup de personnes ont été découragés par cette pluie incessante qui nous a arrosés ce samedi. Il y avait également beaucoup d’exposants, tous de produits locaux prestigieux… rien qu’en dégustations, on en perdait la tête !

DSCF2027.jpgBravo à tous ! aux exposants, aux écrivains, aux artistes (peinture, photographies, sculptures sur verre, vieux outils viticoles, etc.), au musée du scribe, et encore bravo aux organisateurs !
DSCF2071.jpg

La Plume et le vin ! chapeau aux organisateurs

Pas de chance avec miss méteo qui ne nous a rien épargné ! Et pourtant l'organisation était parfaite. Un grand bravo à Florence Barthélemy (organisatrice) et aux membres de la commission culture, avec une attention particulière à Colette Cazalet-Vandange, première adjointe et à l'initiative de ce beau festival.

DSCF2025.jpg
La préparation de la Brandiflette par les consuls de Nîmes dont l'odeur faisait languir de passer à table...
DSCF2034.jpg
Les consuls de Nîmes ont commencé la journée avec l'intronisation de trois Calmettois, après un petit discours de Christophe Cavard, notre élu cantonal, parrain du festival.
DSCF2037.jpg
1, Gregory
DSCF2038.jpg
2, Thierry
DSCF2039.jpg
3, Michel
Mais.... à suivre je m'en vais de ce pas manger les petits pâtés de Nîmes, la brandiflette, le pelardon des Cevennes et les garriguettes à la Chantilly... et je reviens vous parler de cette belle journée !

08 mai 2010

La Calmette : Commémoration du 8 mai 1945

Emouvante cérémonie de commémoration du 8 mai 1945

Malgré la pluie, l'assistance était nombreuse pour commémorer la fin de la guerre et la victoire sur le nazisme.

DSCF2009.jpg
M. Bollègue, maire de La Calmette a prononcé un discours, après avoir déposé deux gerbes de fleurs sur le monument aux morts,
DSCF2001.jpg
en présence de M. Le Consul de Russie,, venu comme chaque année honorer les deux partisans soviétiques, Pierre Vartanof et Nicolas Balonin, tombés au combat le 23 août 1944 contre une colonne allemande de plus d'un millier de soldats qui se repliait en traversant La Calmette.
DSCF2020.jpg
Ces deux partisans sont enterrés dans le cimetière du village.
Ensuite trois Calmettois anciens combattants ont reçus de M. le maire une distinction du Président de la République :
DSCF2012.jpg
M. Ramouni,
DSCF2014.jpg
M. G, représenté par son épouse,
DSCF2015.jpg
et M. Rey
Puis une accompagnatrice du Consul de Russie nous a magnifiquement interprété  l'hymne soviétique "a capella"
DSCF2022.jpg
Impréssionnant
DSCF2019.jpg
La photo souvenir
DSCF2010.jpg