Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 mars 2009

Discussion au café de La Calmette

jeannot-etranger-bistrot.jpg
Merci à Arawak

08:25 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : clair jeannot |  Facebook |

La Calmette d'Antan et d'aujourd'hui

La "grande croix" et l'entrée de La Calmette côté nord

entrée du village berger croix.jpg

 

 

On voit derrière la croix l'ancienne école libre de filles (on distingue la statue de la vierge sur la facade, aujourd'hui disparue), et un berger qui rentre ses moutons.

La grille était installée autour de la croix "pour la protéger des voitures" (sic)

 

 

 

 

 

P3058302.JPG

 

 

 

 

 Peu de grands changements... sauf quelques signes de modernité sur la maison appartenant aujourd'hui à des particuliers (clim, antenne TV, ...)

 

 

 

 

 

 

 

entrée du village gde croix.jpg

 

 

La fontaine en demi lune (installée sous H. Gondret) a aujourd'hui disparu, et on distingue bien l'autocar avec son chauffeur fièrement accoudé contre la machine ...

La croix avait déjà été réparée et mise dans "l'alignement de la rue " pour laisser passer les véhicules !

 

 

 

P3058296.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Décor "moderne" d'aujourd'hui... mais toujours pas de trottoir...

 

 

 

 

P3058297.JPG

 

 

 

 

29 mars 2009

Chaud chaud le printemps !

C'était un de mes dessins préféré sous l'impulsion Wolinskienne, (adjectif tiré du nom propre "Wolinski", bien sûr!)

img284.jpg
Faudra-t-il avec le printemps nouveau, que je le transformasse pour qu'il soit d'actualité ?
fleur 2.JPG

20:36 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28 mars 2009

C'est décidé, demain on change !

De quoi ?heure d'été.JPG de couche ? de femme ? de président de la republique?

NAN, d'heure ! Ah ? c'est que ça !

Ben oui mon pauv'gars, on dort une heure de moins ! encore volé dans cette histoire.

heure d'été2.JPG

27 mars 2009

Ma terre, pauvre terre ! on part en c...

terre Moix 2.JPG
Merci à Moix pour le dessin

Haurel et Lardy, hic!

Après quelques retouches, pour qu'ils travaillent du chapeau...

Laurel et Hardy 2.JPG
Hi hi hi ! irrésistible que je vous dis !

19:51 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26 mars 2009

Nico Laurel et Bertrand Hardy

Laurel et Hardy.jpg
Que mon pot Victor d'"anti fadas" me pardonne, mais j'ai pas pu résister à piquer cette photo (venue de C politic.com), irrésistible ! même pas besoin de retouche...
et comme il fait si bien dire à ces mamies :
"- Pourtant il semblait en colère ! Il bougeait bien la tête. Plus que d’habitude même…

- Ouais… Tout ce cinéma, c’est pour passer au journal de 20 heures. C’est de la com bidon faite pour camoufler sa nullité. Il fait semblant de gueuler, mais il ne risque pas de mordre la main qui le fait bouffer… Lui et son gros toutou Bertrand, ce sont les Laurel et Hardy de la politique. A part qu’ils ne font rire personne
…"

24 mars 2009

vai te'n cagar a la vinha... suite et fin

Nous avions pris gout à la modernité…

Déjà 4 enfants à nourrir et un travail dur, très dur mais surtout trop mal payé. Je me souviens de ma mère fouillant dans tous les tiroirs pour trouver de quoi nous acheter des oranges pour Noël. Un jour mon oncle dit à mon père : pourquoi ne viendrais-tu pas à Fos sur mer travailler ? De Bouillane, une entreprise qui travaille en sous-traitance pour Lafarge, cherche des maçons confirmés… et nous voilà partis pour une destination inconnue. La vie changée, enfin de quoi vivre presque décemment et une vraie villa d’où on pouvait voir la mer et la Camargue.

Incroyable modernité, nous avions un poêle à mazout dans l’entrée… et des WC, des vrais,  dans la courette attenant à la maison. Certes, on devait les partager avec les autres locataires car la maison avait deux appartements, mais quel luxe à côté des chiottes du fond de la cour que l’on avait à La Calmette ! Pas de fosse à purin dessous ! Et une vraie chasse d’eau.

Lorsqu’à la mort de ma grand-mère mon père et ma mère décident de revenir au village pour ne pas laisser mon grand-père seul, nous nous sommes retrouvés dans la maison familiale. Le cagadou est toujours dans la petite cour. Comme dans la plupart des maisons, il sert encore de fumier pour les champs. Deux planches clouées et une fosse remplie de paille...ma chambre juste au dessus, ce qui me fera dire : « avant ma chambre donnait sur la mer, maintenant elle donne sur la mer… ».

Un des premiers travaux que va donc réaliser mon père au retour sera d’utiliser les deux grandes fosses à vin devenues medium_chiotte6.jpginutiles depuis la cave coopérative pour bâtir un WC en dur au dessus. On avait pris des habitudes de luxe à Fos...Une vraie révolution ! Comme dans toutes les maisons « modernes » le camion vidangeur passera régulièrement… embaumant l’air alentour ! Plus tard viendra la fosse septique. Je me souviens du bruit caractéristique de l’étron tombant dans la grande fosse en partie remplie d’eau. Ca résonnait bruyament ! Je souris tout seul à ce souvenir… on croirait parler d’une époque si lointaine ! et pourtant, on était parmi les gens privilégiés, car il y avait peu de maison encore bénéficiant de ce luxe. On était dans les années 65/70 !

Merdre de merdre ! ces histoires de chiottes m’ont remplis de contentement !

 

 

 

23 mars 2009

vai te'n cagar per la vinha... suite 1

"Voici donc que les gens de la bonne société se mettent à chier dans la maison!" cela devient même un élément de standing comme nous l'indique René Domergue ("Des platanes, on les entendaient cascailler" éditions édisud). Et oui, les WC avec l'eau courante deviennent une véritable nécéssité dans les maisons où on invite des amis.

Le plus drôle, c'est que bientôt le WC à la turc disparait et qu'on va s'assoir carrément sur une sorte de chaise percée (comme les rois et les princes d'antan), une "cuvette" où il n'est plus nécéssaire de "s'acoucouner".  Les années 70, mes enfants, c'est à dire hier !

et à y être, pourquoi pas aussi s'installer pour lire ou faire des mots croisés ou Sudoku ? non, quand même pas !

Le plus étonnant, c'est que chiant maintenant au milieu des autres, le pêt, le rot, le bruit quoi, deviennent "inconvenants" alors qu'avant ils étaient largement tolérés.

Ah ! chier le matin dans les vignes en regardant se lever le soleil sur les collines de La Calmette!
on ne connaîtra plus ce bonheur ! Et je ne vous parle pas des journaux qui servaient à s'essuyer aprés un peu de lecture(comme nous le rapelle Ulysse), c'était pas ce ridicule papier d'aujourd'hui où le doigt traverse si on s'attarde trop ! hélas ce papier-là finissait par boucher les conduits, et nous sommes devenus si délicats.

à suivre...

Merci à Gus pour sa précision savoureuse, si, si ! : vaï t'en caguar per la vinha é pissar per lou plantou"(la jeune vigne)" je ne connaissais pas cette expression. Merci à tous vos commentaires. Norbert, qu'est-ce que la claou ? la clé ?

"Vai t'en cagar per la viha"

Petite reprise d'une note publiée sous le titre :"Vai t'en cagua a la vinha"

"Vai t'en cagar per la vinha"est une expression bien de chez nous, qui signifie en gros " va te faire voir ailleurs" mais dont le sens direct dit bien ce qu'il veut dire. (faites moi la grâce de ne pas avoir à traduire).

si l'envie vous en prenait à la maison, il y avait toujours le tas de fumier ou l'écurie, que les femmes en général préferaient parce que plus discret.

Mais il faut savoir que nos grand-mères ne portaient pas de culottes sous leurs grandes robes et ça simplifiait bien souvent les choses... "elles pissaient sans avoir à se baisser". (Ce fait était d'ailleurs déjà bien connu à la Cour de Versailles). Cela simplifiait aussi d'autres pratiques que la promiscuité  rendait parfois difficiles dans les maisons...derriere les buissons, il suffisait de soulever sa robe !

Pour les besoins de la nuit, on avait dans toutes les chambres les "pots de chambre", le "colin", qu'on vidait le matin sur le tas de fumier, et parfois si le fumier en question était plus bas dans la cour, certains vidaient le pot directement par la fenêtre.

Pour les excréments plus solides, on allait souvent plus loin de la maison (souvent dans les vignes où on était assez bien caché) . Chacun avait son coin, son "pétoulier"! Attention à celui qui allait déranger  ou qui utilisait le pétoulier d'un autre, c'est là qu'il s'entendait dire "vaï t'en cagar per la vinha" ou pire encore!

Si par malheur un voisin indélicat versait le seau dans la cour ou une ruelle... et que quelqu'un passait malencontreusement par là et le prenait sur la tête, ou trés prés, on disait qu'il s'était fait "cabucéller"...

un cabucel c'est un couvercle : tout en poésie notre patois !

Dans les années 30, arrive le "cagadou"...   (à suivre)

20 mars 2009

Gestion de crise, par le conseil municipal

Gestion de la crise

Déjà en l’an 1895, le 11 août, nos gouvernants se penchaient sur des solutions à apporter à la crise, sous forme de travail à fournir aux plus touchés, témoin cette délibération du conseil municipal, approuvée par le Préfet le 29 août de la même année :

« (…) après avoir pris connaissance de l’art 19 du budget supplémentaire portant vote de la somme de 1000 frs pour réparation du ruisseau de l’Oriol, expose que :

Pendant la saison rigoureuse et le temps de disette la classe indigente éprouve des privations et des souffrances de toutes espèces ; qu’un grand nombre de familles manquent de pain, de vêtements et de chauffage ; que les ouvriers manquent d’ouvrage et qu’il est urgent de venir au secours des familles les plus malheureuses.

Le conseil municipal (…) autorise M. Le Maire à demander à M. Le Préfet l’autorisation de faire les travaux en régie avec exemption d’adjudication. En nommant comme chef de chantier ou surveillant le garde-cantonnier Grasset Léon et une commission (…) »

Ainsi furent choisis des hommes sans travail du village pour le curage de l’Oriol, très encombré d’arbres de toutes sortes, essentiellement des peupliers.(NDLR : Le Marquis de Valfons élu maire en mai 1892, brillait en fait par son absence régulière au conseil et c'était son adjoint, Henri Bérard qui gérait réellement les affaires de la commune).

Il y eu d’ailleurs des conséquences à ces travaux, et le conseil municipal dût se réunir à nouveau et aller en justice en octobre de la même année, car « les ouvriers employés par la mairie sous la surveillance du garde-champêtre (également garde-cantonnier) ont abattu des peupliers appartenant à M. Olive, maire de St Chaptes, qui réclame réparation. »

La commune considérant que ces arbres étaient dans le lit (au sens du cadastre) de l’Oriol, que de nombreux Calmettois avaient subi le même sort sans rien réclamer, que le relevé du plan avait été dressé par M. Vernet des ponts et chaussée en 1892, demande au sous-préfet de désigner un géomètre et de faire borner le lit de l’Oriol sur une largeur de 10 m, « afin que la commune puisse opérer sans empêchement le drainage du dit ruisseau »

 

Humeur sans humour

Deux billets d’humeur…

Je vais finir par devenir humeuriste !

·         Pour finir ma réflexion sur notre saintetait-toi le pape : Je le disais « autiste », je me demande si ce n’est pas plus grave. Car enfin, imaginons un instant que Jésus se soit trouvé là, près de cette enfant de 10 ans, qui pèse 30 kg et qui portait en elle le fruit de viols répétés… pour laquelle des médecins avisés ont jugé plus juste un avortement… que croyez-vous qu’aurait fait ?

Il aurait pris la pauvre gamine dans ses bras et l’aurait consolée. Car c’est ça être chrétien : faire passer la charité avant les tables de le Loi. C’est ça une des formidables avancées de l’humanité qu’a apportée le message philosophique de Jésus – humain plus que divin ! Ce pape a juste oublié qu’il était chrétien, voilà l’énormité de cette excommunication. Paradoxe choquant, oubli de l’essentiel de ce message : l’Amour. Pauvre pape, pauvres catholiques !

 

·         A propos de la manif d’hier : On était encore plus nombreux dans la rue que le 29 janvier, et pourtant ils ne voient rien. Comme Total qui parle de 14 milliards de bénef et annonce des licenciements... C’est quoi ? ça se nomme mépris. La grève et « la rue » doit être un outil de dissuasion, « une arme faite pour ne pas être employée ». Même réussie, c’est un échec. Le progrès si cher (soi-disant) au candidat Sarkozy, naît plus du compromis social et des réformes qu’il construit que de l’affrontement systématique et répété qui se heurte à l’ignorance et au mépris.

Cette grève et cette manif, ce n’est pas un rapport de force nécessaire à la négociation (même si Sarkozy ne semble fonctionner que comme ça… ça aurait fait un bon bolchévique !). C’est un cri de raz le bol face à un pouvoir méprisant qui a juste oublié quelque chose d’essentiel : « l’aveuglement des dirigeants est perçu comme une trahison.

Ils auraient tord de ne pas entendre le message impérieux de la rue : dites-nous, montrez-nous, prouvez-nous que dans la tempête, nous sommes tous, vraiment, dans le même bateau » ! (Denis Olivennes, journaliste)

18 mars 2009

Peunoit Sèze, tu déconnes

Le droit canon l'indique, les fidèles ont « le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l'Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l'intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l'utilité commune et de la dignité des personnes ». (Can 212§3).

Donc, on peut être catholique et critiquer une décision du pape !

Le droit canon ne précise pas si les catholiques peuvent aller jusqu'à lui donner le coup de pied au cul que ce pape mérite !

Déjà que le pape réintègre un évèque qui avait osé proclamer son « négationisme » me paraissait très grave,  il ne pouvait pas l’ignorer, mais plus encore que le pape ne réagisse pas plus fermement quand ce dernier, après la vive émotion provoquée par cette décision, ose publiquement réaffirmer ses idées néfastes et puantes.

Aujourd'hui, ce sont des millions d'hommes, de femmes et d'enfants qui sont concernés par l' "autisme" de ce pape. Autant je pouvais concevoir que l'Eglise ne puisse pas admettre la baise hors mariage et pour autre chose que la procréation, même si je trouve cela particulièrement stupide et rétrograde, même contre nature, anti amour et improductif... mais fait bien défendre SES valeurs et son fond de commerce, autant aller dire que l'usage du préservatif, seul moyen efficace pour (se) protéger du SIDA, peut aggraver le danger du Sida est criminel.

Il faut donc réagir à ces propos comme envers un criminel !

benoit-seize-est-amour moix.jpg

16 mars 2009

Randonnée à thème : la mine

Ce samedi là, notre randonnée devait nous amener jusqu'à la mine témoin d'Alès.P3078326.JPG Avec un peu de retard (informatique en rade...), je la présente quand même. C'était samedi dernier.

De St Jean du Pin, nous sommes partis à l'assaut des ruines du chateau de Sauvage. Le temps était clément malgré un vent assez fort.

P3078337.JPG

Les haltes "boisson" sont toujours appréciées des marcheurs, car ça permet de se ressourcer avant de repartir...

P3078350.JPG
Le chateau de Sauvage, avec son mur étonnant :
P3078339a.jpg
P3078371.JPG
Puis après un bon repas sur les cimes, la redescente sur Alès en passant devant le "grand four". Au loin la vierge des mineurs où on va encore monter avant la visite de la mine.
P3078379.JPG
Quelle vue magnifique de là-haut, à 360° sur la ville et les Cevennes
P3078378.JPG
P3078380.JPG
P3078395.JPG
Enfin arrive l'heure de la visite de la mine, et nous voilà tous équipés comme de vrai mineur de fond...
P3078404.JPG
J P .... en a-t-il plein les pattes qu'il veuille partir en train?    
Quel boulet ! (de charbon bien sûr)
Mais faut tout faire soi-même ici ! allez JP, prend les commandes de la loco !P3078406.JPG
Formidable journée !

Oh César ! tout fout l'camp ?

Marcher !

Au milieu de la nature qui se réveille de l'hiver, fleurs, arbres, oiseaux... tous participent à cette formidable fête. Marcher c'est à nouveau respirer, sentir son corps, voir loin, partager.

Ce samedi matin, il faisait si beau... on est reparti faire les trois plateaux du camp de César, au dessus de Laudun. Magnifique balade !

P3148476.JPG
P3148478.JPG
Petite halte au niveau du "camp de César"
P3148472hjj.jpg
P3148477a neige.JPG
Dans la brume matinale apparait le Mont Ventoux, majestueux.
P3148488.JPG
P3148491.JPG
Une partie de la "route romaine" qui monte au camp.
P3148492coeur.jpg
Coeur de pierre sur le chemin...
P3148496.JPG
Et le regard sans limite... découvrir, retrouver l'espace, reconnaître les lieux connus, au loin dans la vallée
P3148500.JPG
Sur un plateau, la chapelle St Pierre, havre de repos dans les chênes...
P3148509.JPG
avec son magnifique clocher aux colonnes corynthiennes
P3148508.JPG
Bientôt nous repartirons, mais que c'est bon de casser une p'tit' croute!

12 mars 2009

La grande horloge

Achat et installation d’une horloge

 Entre les soussignés :

Hilaire Gondret, stipulant en qualité de maire, spécialement autorisé par délibération du Conseil municipal, en date du 6 janvier1891, et Mr François Chabaud, horloger, demeurant  à La Calmette, il a été convenu et arrêté ce qui suit ::

horloge 5.JPG

 

Ainsi commence le traité qui allait donner aux villageois, par la volonté avisée de Monsieur Hilaire (ou Hilarion) Gondret, notre superbe horloge qui sonne les heures et demi heures, organisant notre vie comme elle a rythmé celle de nos ancêtres. C’est par elle qu’on savait le temps, qu’on savait qu’un se mariait ou baptisait son petiau… le glas appelait chacun à accompagner pour son dernier voyage un (ou une) de nos compagnons, à toute volée elles appelaient à un danger ou parfois pire comme lors des déclarations de guerre. L’angélus, deux fois par jour faisait se relever le paysan dans ses champs ou s’interroger l’estranger de passage, et le dimanche le curé sonnait tant et plus pour que ses paroissiens n’oublient pas la messe !

Cette horloge est devenue pour nous un peu comme un ami sécurisant, qui nous fait sentir que la vie est là et que le temps passe pour tous…C’est un peu la respiration de notre commune.

horloge 2.JPGAinsi depuis plus de 118 ans, elle nous accompagne.

Elle a coûté 1400 francs.

« Elle est composée de deux corps de rouage, le premier pour le mouvement, le second pour la sonnerie des heures, demi-heures et répétition des heures.

Elle marche pendant une semaine par une chute de 9 mètres pour les poids, marque les heures et les minutes sur un cadran de 1 m 40 de diamètre et sonne sur une cloche de 350 kg.

La roue première de sonnerie a 33 cm de diamètre ; les pivots tournent dans des boites en bronze fixés par des vis aux montants de la cage, afin que l’on puisse démonter chaque mobile séparément.

Tous les pignons sont en acier poli, toutes les roues en cuivre poli.

Les cylindres sont en cuivre poli et d’une force proportionnée à la pesanteur des poids qu’ils doivent supporter. Le mouvement est pourvu d’une fusée auxiliaire pour entretenir la marche pendant le remontage.

L’échappement est à cheville, à repos et à frottement réduit ; la suspension à ressort. Un petit cadran indique l’heure intérieure au moyen d’un encliquetage placé sur une roue dite de gouvernail. On peut avancer ou retarder les aiguilles du grand cadran extérieur sans toucher au rouage du mouvement.

Un chevalet en bois de chêne supporte l’horloge. Le marteau est disposé de manière à ce qu’on puisse mettre la cloche en volée (poids en fonte) (poulie de renvoi). »

horloge 3.JPGA la fois merveille de précision et taille monumentale, qui se souciait de l’ingéniosité de notre horloger du village en passant devant notre église ? Je vous reparlerai de H. Gondret quand j’aborderai la rue qui porte son nom, mais je peux dire dès à présent qu’il a été un des maires les plus avisés de notre commune. La Calmette lui doit beaucoup même s’il n’a fait qu’un seul mandat.

horloge 4.JPG

Ca se passe à La Calmette

Notez sur vos tablettes ! Samedi 28 mars, à 21 heures au foyer, grand bal country animé par Martine et organisé par le "country dancer's de La Calmette" :

affiche country23.JPG
Pour tout renseignements contactez Bernadette au 06.73.80.90.32
Et n'oubliez pas si vous êtes interessé(e)s le stage à 15 heures

11 mars 2009

Journée des femmes en Aphganistan

Bien sûr que je suis un peu en retard ! cause un disque dur qui a fait encore des siennes, mais je vais me rattraper !

j de la femme en Afghanistan.jpg

"À Kandahar au sud de Kaboul, des femmes afghanes ont célébré la Journée de la femme revêtues d’une burqa. Elles se sont coiffées d’un voile bleu pour signifier leur appel à plus de justice."

rayban-ok-web.jpg

07 mars 2009

dessin de presse

Les chercheurs sur la voie d'un vaccin ?

sarkovirus2.JPG
Merci à remi Malin Grey

06 mars 2009

Vive émotion à La Calmette !

arrete toros2.JPG

Le village, qui compte deux manades et aime beaucoup les fêtes taurines, découvre avec horreur qu’un arrêté municipal interdit désormais les toros sur le territoire communal !

« Considérant que la présence de bœufs sauvage de race Camargue sur le territoire de La Calmette, et particulièrement dans les prairies où les habitants de notre localité vont faire paître leurs bêtes de trait, peut donner lieu à de regrettables accidents, que certaines personnes de notre commune ne peuvent se rendre à leurs propriétés qui se trouvent à proximité de l’endroit où les bœufs sauvages paissent, que les femmes n’osent plus aller laver leur linge aux rivières de Braune et du Gardon depuis l’arrivée des dites bêtes à cornes dans notre territoire »

Ainsi donc il y avait déjà une manade installée chez nous…

« Attendu que les habitants de La Calmette manifestent le désir de se charger eux-mêmes de chasser de leur territoire les animaux ci-dessus désignés »

Zont le sang chaud à La Calmette (c’est vrai que ce sont des « Tartarins »… )

arrete toros.JPG

 

 

« Considérant qu’il faut éviter à tout prix que la population se fasse justice soi-même et qu’il se produise des faits de nature à troubler la tranquillité publique »

Quel homme sage que notre maire !

« arrête : Il est défendu de faire paître des bœufs sauvages dans le territoire de La Calmette (…) »  « … le garde champêtre est chargé de l’exécution du présent arrêté. »

Là je sens qu’on va rire !PB301735 toro.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais OUF ! c’est un arrêté du 17 juin 1890 !

  

arrete toros4.JPG

La Calmette d'Antan et d'aujourd'hui

La place du fort

Au plein coeur de "l'escargot" que forme la circulade

quartier du fort.jpg
(remarquez à droite le bel escalier de pierre...)
sans parole
P3058304.JPG

05 mars 2009

La Calmette d'Antan et d'aujourd'hui

La place du Griffe

En 1909 :

P3058314.JPG
Encore un affreux parking à la place d'une jolie fontaine ... (mais je vais finir par me répéter...)
On est pourtant au coeur fu vieux village qu'on appelle "le fort"!
place du griffe 1900.JPG

La Calmette d'Antan et d'aujourd'hui

La place de l'église

place eglise1 bis.JPG
P3058283.JPG
img249.jpg
P3058285.JPG
La belle fontaine, installée par Hilaire Gondret fin 1800 a disparu pour laisser place à ce parking sordide... la maison aussi devant l'église a été démolie avec bonheur pour laisser plus de place à l'école (ancienne maison des soeurs) et au monument aux morts qu'on distingue derrière le van blanc. Les tilleuls devant l'église ont été remplacés par des oliviers... sinon peu de choses ont changé ? euh ! si ! d'où sont prises les photos 3 et 4... la rue a été agrandie après démolition de l'ancien presbytère (face à la maison Vialla), pour laisser passer les corbillards de l'église vers le cimetière).
Vous ne me croyez pas ? té :
P3058285.JPG
corbillard.jpg
Extrait de la délibération du conseil municipal de l'époque... il est vrai que la décision d'acheter un corbillard était toute récente, car il devenait de plus en plus difficile de porter les corps à bras "les inconvénients du mode actuel de transport à bras des corps (sic)" jusqu'au cimetière.

dessin de presse

sarkozyumpmontagnedouil goupelle.jpg
Merci à Goubelle
Un Monde Perdu où les aveugles sont rois ?

00:25 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04 mars 2009

Elections CMJ à La Calmette

cmj blason.jpgLes élections du Conseil municipal des Jeunes se sont déroulées samedi dans une ambiance à la fois sérieuse et amicale.

La liste élue doit se réunir prochainement pour élire le maire et ses adjoints. Nous vous communiquerons les résultats définitifs dès que nous les aurons.

IMG_7598.JPG
IMG_7596.JPG
IMG_7595.JPG