Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 décembre 2008

Vieux présidentiel

Promis, ce soir au réveillon, on parle pas politique !!! mais là OUI !

voeux sarko 1.JPG
hé hé hé
voeux sarko 2.JPG

30 décembre 2008

Meilleurs voeux pour l'année nouvelle

Je vous l'avais déjà proposée l'année dernière, mais je l'aime trop, je vous la redonne pour la prochaine :

Voeux à la chinoise : 

"Que les puces d'un millier de chiens galeux
infestent le cul de celui qui te gâchera
une seule seconde ton année 2009,
et que les bras de cet abruti
deviennent trop courts
pour qu'il ne puisse jamais se le gratter..."

BONNE ANNÉE 2009

 

23:07 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : voeux |  Facebook |

horaires des messes et infos cultes

En cherchant l'horaire de la messe de minuit de Noël, j'ai découvert ce site qui donne les horaires habituels des messes dans toute la France.

Existe-t-il la même chose pour les autres cultes ? Je ne sais pas, mais je vous livre l'info : 

Sans titre.JPG

 

En parlant de messe :
Un jeune curé, très angoissé, est incapable de prononcer un seul mot le jour de son premier sermon.
Le lendemain il va voir l'archevêque et lui demande quelques conseils pour être à la hauteur, au sermon du dimanche suivant. L'archevêque lui conseille alors de se verser quelques gouttes de vodka dans un grand verre pour se sentir plus détendu.
Le dimanche suivant, le jeune prêtre suit le conseil et réussi à parler sans être paralysé, et sans avoir le trac.
De retour à la sacristie, il trouve une lettre laissée par l'archevêque, ainsi rédigée :

"Mon Fils, la prochaine fois, mettez quelques gouttes de vodka dans un grand verre d'eau et non quelques gouttes d'eau dans la bouteille de vodka.
D'autre part, je tiens à vous faire part des quelques observations suivantes, afin que vous amélioriez encore un peu vos prochains prônes.

1) Il n'est nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du calice.

2) Évitez de vous appuyer sur la statue de la Sainte Vierge et surtout, évitez de l'appeler Carlita
3) Il y a 10 commandements et non pas 12.

4) Les apôtres étaient 12, non pas 7, et aucun n'était nain.

5) Nous ne parlons pas de Jésus Christ et ses apôtres comme de "Sarko & Co".

6) Nous ne nous référons pas à Juda comme à "ce fils de pute".

7) Vous ne devez pas parlez du Pape en disant "Le Parrain".

8) Ben Laden n'a rien à voir avec la mort de Jésus.

9) Les murailles qui se sont effondrées au septième jour ne se trouvaient pas à Mexico mais à Jéricho !

10) L'eau bénite est faite pour bénir et non pour se rafraîchir la nuque.

11) Ne célébrez jamais la messe, assis sur les marches de l'autel.

12) Ponce Pilate a dit "vos histoires je m'en lave les mains", et non "vos conneries, je m'en bas les couilles".

13) Les hosties ne sont pas des gâteaux à apéritif à consommer avec le vin de messe.

14) Les pêcheurs iront en enfer et non "se faire enculer chez les papous".

15) L'initiative d'appeler les fidèles à danser était bonne, mais pas celle de faire la chenille dans l'église.

16) L'homme assis près de l'autel et que vous avez qualifié de "vieux pédé" et de "travelo en jupe", c'était moi…

Sincèrement l'Archevêque.

PS : Jésus n'a pas été fusillé,ni décapité, mais crucifié.

17 décembre 2008

Rions un peu !

Alors, pour rire un peu et savoir si vous ferez un aussi bon score que moi....

La Bush de Noël sera pour vous si vous me battez !

Hommage à Claude Olievenstein

Parler de lui, le jour de sa disparition, semble ne faire que participer à tous les hommages rendus par la presse, même si ce petit juif berlinois ne s'était pas fait que des amis chez certains politiques et journalistes ! Faut dire qu'il en a secoué des consciences !

A une époque où la seule réponse face aux drogues dures était l'enfermement en prison, Claude Olievenstein, que ses amis appelaient "Olive" obtenait de leur éviter cette terrible souffrance s'ils acceptaient d'être soignés à l'hôpital Marmottan qu'il avait créé à cet effet. Et je peux vous assurer qu'à cette époque là, c'était sacrément courageux.

Aujourd'hui, ça peut presque paraître logique (encore que ...) mais à cette époque non ! Et les policiers n'acceptaient qu'à cause du renom d'Olive qui savait faire appel à la presse et à la TV quand il sentait qu'un politicard menacait son centre.

J'ai connu Olive, alors que je vivais à Paris. Il avait fait appel à des "familles d'acceuil" pour ses malades afin de les recevoir quelques temps (en milieu stable ?) et leur éviter de retomber trop vite dans la drogue parce que trop livrés à eux-même. Nous avions alors accepté avec enthousiasme. Dans l'ensemble ça se passait plutôt bien, mais on n'avait pas bien mesuré les conséquences d'un tel engagement et on ne l'a fait qu'une année.

Un jour, mais ce n'est qu'une anecdote, même si elle est bien réelle... on a vu la maison cernée par des cars de CRS, lesquels on investit les lieux avec armes et bagages...un de nos protégés avait "braqué" la pharmacie du coin pour se faire délivrer des médicaments de substitution et, arreté sans résistance, avait donné notre adresse ! Ils ont tout fouillé pour trouver nos réserves de drogue, persuadés d'avoir mis la main sur de dangereux trafiquants. Heureusement qu'Olive était à Marmottan et a pu nous couvrir, sinon on se serait retrouvé sans ménagement au "poste".

Je vous dis pas la tête des voisins... Ils nous regardaient bizarrement après !

Adieu Olive, tu en auras aidés des pauvres types dans ta vie.

Deux autres textes pour parler de lui :

Enfant, il assista à une scène classique d'humiliation, celle-là même qui, à Vienne, au milieu du XIXe siècle, avait été infligée au père de Sigmund Freud. Un soir, après qu'il eut été emmené au cirque par son grand-père, avec son frère Armand, il vit un nazi gifler le vieil homme et le jeter au sol : "Je le revois à quatre pattes, et, aujourd'hui encore, je ressens en moi une incroyable montée de haine. Mon grand-père, qui était un homme fier, s'est relevé sans mot dire, a épousseté son chapeau et nous a repris par la main (...). Pour cet homme qui était très sincère, l'humiliation a été vécue comme un écroulement total, global. Et il a eu la réaction qui, vingt ans plus tard, serait la mienne : il a revendiqué sa solidarité avec son peuple."

Opposé autant à la dépénalisation, qui favorisait la jouissance autodestructive des toxicomanes, qu'à une politique répressive qui risquait de les confondre avec les narcotrafiquants, il usa de son franc-parler et de sa forte présence dans les médias pour se mettre au service des victimes - manière de ne pas oublier son destin initial. La France doit beaucoup à Claude Olievenstein dans ce domaine. Il faut se rappeler la leçon d'humanisme, de tolérance et de rigueur qui fut la sienne, et non se complaire dans une logique sécuritaire de prétendue "domestication" qui ne fera que criminaliser davantage le peuple des drogués.  Elisabeth Roudinesco (le Monde.fr)olievenstein.jpg

Fondateur du Centre Marmottan pour le traitement des toxicomanes, à Paris, Claude Olievenstein est mort à Paris, dimanche 14 décembre, des suites d'une maladie de Parkinson invalidante. Il en avait senti très tôt les effets dévastateurs, au point de consacrer l'un de ses ouvrages à cette question (Naissance de la vieillesse, Odile Jacob, 2000). L'un de ses nombreux livres. Ainsi, dans Le Non-dit des émotions (Odile Jacob, 1988), il explorait l'"indicible" au-delà de la langue ; L'Homme parano (Odile Jacob, 1992) peut être considéré comme un véritable manuel clinique des petits et des grands délires de persécution.

16 décembre 2008

A poil les nus !

Payés le Smic, mais privés désormais par la mairie de Paris des modestes pourboires qu’ils percevaient, les modèles des Beaux Arts sont, le lundi 15 décembre, en grève. Le modèle, c’est cette personne, sexy, ventrue, élancée, en chair, abîmée, jeune ou âgée, qui pose pour le peintre, le plus souvent dévêtue. Traditionnellement, quand le modèle est apprécié par les élèves et les peintres, quand il n’a pas trop bougé et qu’il a fait preuve d’imagination, on lui remet un pourboire, appelé cornet, à la fin de la séance. Seulement, le 20 novembre dernier, la ville de Paris a adressé une lettre aux directeurs des Ateliers des Beaux Arts et aux enseignants. Finis les cornets dans les Ateliers ; Plus question de tels pourboires dans des lieux publics.

Cette décision a provoqué l’indignation d’un certain nombre de modèles, qui se sont mis en grève ce lundi 15 décembre. En effet, le cornet est plus qu’un symbole, il peut parfois représenter jusqu’au quart du salaire. Le job des modèles des Ateliers des Beaux Arts est en effet assez mal rémunéré : trente six euros pour trois heures de travail, soit un peu plus du Smic.

jpg_Photo_1_-8b274.jpg

Trente six euros pour trente six crampes en fin de séances...Sûr que c'est mal payé ! mais ne faudrait-il pas augmenter ce salaire là plutôt que de les laisser l'arrondir avec des "pour boire"... zont pitêtre pas tous soif ces gens-là!

Que DAL !

Quelques nouveautés concernant cette triste affaire que j'ai glanées ci et là ...

Qui veut couler l’association Droit au logement (DAL ) ?  Une décision de justice unique et première, du jamais vu. On sort la mitrailleuse lourde pour un nouveau délit : « dépôt ou abandon d’objet embarrassant la voie publique sans nécessité »

Vous avez bien lu, je n'ai rien ajouté : "sans nécessité"! ! !  Ainsi donc le DAL est condamné aussi lourdement parce qu'il a abandonné des objets (en l'occurence des tentes) sur la voie publique SANS NECESSITE. Tout est dit en deux mots. Maintenant que le grand massimo Sarkozy est là, le problème des sans logis est résolu - donc plus question de faire des manifestations qui s'avèrent sans raison ! Si vous avez vu à la TV la pub infecte de l'UMP, vous comprendrez que tout cela est logique.

Une chose est sûre : le DAL est dans le collimateur frontal de la ministre du logement Christine Boutin : « elle a dit qu’il n’y aurait plus de campements, pour elle nous sommes désormais des délinquants »!  Au sein du gouvernement, Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives, avait pris ses distances, estimant qu’il n’était « pas normal » d’infliger une amende, et avait conseillé à l’Etat de « passer l’éponge ».

L’action du DAL s’est déroulée « sans violence ni dégradation quelconque » ; Récemment, la cour d'appel avait considéré que « le droit de revendiquer est le corollaire évident au droit d’avoir et à celui d’exercer la liberté d’expression, une des libertés publiques dont le juge judiciaire est le gardien ». Espérons qu'elle sera à nouveau aussi sage lors du prochain jugement puisque le DAL a fait appel.

Dernière info mais assez savoureuse finalement, que dénonce Philippe Bornard (Backchich.info) :

Dernier avatar - passé trop inaperçu - de cette décision de justice d’un tribunal de police : Michèle-Laure Rassat, la juge de proximité qui a frappé fort en condamnant le DAL à 12 000 euros d’amende, a un point commun de taille avec la ministre du logement Christine Boutin qu’elle connaît peut être depuis belle lurette : professeur de droit à la retraite, elle est proche des associations pro vie et pourfendeurs de l’IVG et feraille depuis 20 ans - sans succès - pour que soit reconnue l’existence juridique de l’embryon. Proche de la droite traditionnelle et sécuritaire, elle a entre 1995 et 2000 été chargée de plusieurs rapports et missions par Jacques Toubon alors garde des Sceaux puis Jean Tiberi sur le thème « Réflexions sur la création d’une police municipale à Paris ».

Promue chevalier de la légion d’honneur en 1995 puis officier en 2006, celle qui accepte qu’on la présente dans les colloques comme rien moins que (sic) « l’inventeur de l’idée d’indépendance du ministère public » en matière judiciaire s’en reconvertie en juge de proximité ; elle continue à ce titre à publier dans les revues spécialisées des analyses aussi remarquées que « Propreté canine : solutions juridiques envisageables en matière de déjections ». Encore un trouble à l’ordre public : après les sans-abris, les toutous !

....Elle pourrait pas rester cantonnée au ramassage des crottes de chiens cette juge ?

 Une pétition de soutien est en ligne :
JE SIGNE LA PETITION.
http://www.daldax.org/petitions/index.php?petition=2&...

15 décembre 2008

Lulu et le pin's de La Calmette

PB247672.JPGJe vous avais déjà parlé de "Lulu", cette petite pérruche recueillie par ma fille et élevée à la main.

Elle a grandi et semble s'être parfaitement adaptée à la maison, d'autant qu'elle y vit en liberté totale, et le soir elle rentre toute seule dans sa cage pour dormir.

Elle aime bien aller dans le ficus aussi, mais je vous dis pas comme c'est bon de machouiller les feuilles et les petites branches !!!

 

 

 

 

 

 

 

PB247673.JPG
Et savez-vous que La Calmette, à la grande époque de folie des pin's avait le sien : l'église Saint Julien :
PC037697a.jpg
Et bien Lulu l'a adopté et adore jouer avec, surtout quand je suis à l'ordinateur et tape sur le clavier !
PC037701.JPG
PC037707.JPG
PC037706.JPG

Allez ! je balance des noms !

Creat0002vendanges.JPG
Sur cette photo jaunie des années 40, que conservaient précieusement mes grands parents, on retrouve :
Le cheval "Bijou", tenu par Gustave Montbrun (mon grand-père)
sur le cheval, Nathalie Bon ("la femme du Guigou")
debout  en avant de la pastière, Norbert Montbrun (mon futur père)
debout, tenant l'échelle avec un foulard, Denise Bonnet 
assises sur la charette Denise Moulinjeune et Paule Bonnet, l'institutrice
droit sur l'arrière de la charette, Paul Bonnet
Maria Laurent (née Chabaud) et deux autres personnes que je ne reconnais pas
...
Ah! nostalgie !

Nostalgie

Est-ce l'almanach du facteur qui m'a fait comme pour Ginette me souvenir de ces moments d'enfance, quand on faisait les vendanges à La Calmette, dans les vignes du papé ?

vendanges 1953.JPG
c'était en 1953, cette photo !
vendanges 1.JPGvendanges 2.JPG
papi Norbert aux vendanges avec Myriam2.JPG
aux vendanges - porteur.JPG
Creat0002vendanges.JPG
Cette dernière photo est beaucoup plus ancienne, mais je suis sûr que les habitants de La Calmette reconnaîtront leurs parents ou amis.

14 décembre 2008

E zou maï !

On rouspète, on gueule même contre la mise au pli de tous les medias... mais ils s'en foutent, c'est le rouleau compresseur ! tous les jours des histoires de journalistes muselés ou achetés, raz le bol !

Encore la liberté d'expression

"Encore un viol de la liberté d’expression. Sur France 24, cet été, dans son excellent "Talk de Paris", le journaliste Ulysse Gosset avait osé laissé passer une critique de Bernard Kouchner, en oubliant que son invité était à la fois son ministre de tutelle et le compagnon de sa nouvelle patronne, Christine Ockrent : il a été débarqué de la chaîne, à la mi-novembre, sans ménagement ! Explication officielle du président de France 24, Alain de Pouzilhac : "Gosset ne faisait pas assez d’audimat". Ce qui fait hurler de rire tous les professionnels : parler d’audimat pour une émission suivie aux quatre coins du globe et sur internet, c’est évidemment absurde ! Qui veut noyer son chien… "

Qui écrit cela ? Dans son blog, BERNARD LECOMTE, 59 ans, journaliste, a été chef du service étranger à La Croix, grand reporter à L’Express et rédacteur en chef du Figaro Magazine. Il vit aujourd'hui en Bourgogne où il se consacre à l'écriture et à l'édition.
C'est d'autant plus interessant qu'il n'est pas un ex journaleux du Canard ou de l'Humanité...

.

13 décembre 2008

Grenouille ou cheval ?

Merci à Bernadette pour son envoi rigolo intitulé : quelle différence entre une grenouille et un cheval ?

Simple différence de "point de vue" selon comment on se tourne, bien sûr .

grenouille1.JPG
grenouille2.JPG
grenouille3.JPG
grenouille cheval.JPG

19:30 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : grenouille, cheval |  Facebook |

La Calmette d'Antan et d'aujourd'hui

J'aimerais faire une petite chronique La Calmette d'antan et d'aujourd'hui, mais je n'ai pas beaucoup de photos ou cartes postales anciennes et je fais un "appel au peuple"! Merci de me faire savoir si vous avez ça dans vos tiroirs, je les scannerai et vous les rendrai illico bien entendu.

Voici un premier aperçu, la place de l'ancienne mairie :

place avant le griffe.JPG
et aujourd'hui avec le griffe (enlevé du fort) :
P1141953.JPG
P1141954.JPG

Dépot de pauvres interdit

logo-petition_grimonet02.jpgComme vous le savez, le DAL (Droit au logement) a été condamné a payer 12000 euros d'amende pour avoir déposer des ordures sur la voie publique: en l'espèce des tentes pour abriter 374 familles sans-logis, l'année dernière, rue de la Banque à Paris.

Une pétition de soutien est en ligne :
JE SIGNE LA PETITION.
http://www.daldax.org/petitions/index.php?petition=2&...

Ben quoi ? bien sûr que je l'ai piqué sur le blog de "vivre à Uzès", mais ça circule partout, alors un petit coup de pouce de plus, ça peut pas faire de mal.

Cette condamnation, c'est typiquement ce qu'on nomme "l'imbécilité pénale". Le tout répressif si cher à notre président. D'un côté on invente "le droit au logement opposable" pour faire bien, de l'autre on étrangle ceux qui continuent à protester pour que ça ne reste pas que des mots.

11 décembre 2008

Et si tout était vrai ?

Reçu ce lien particulièremenr déroutant ! un peu long dommage mais tellement édifiant. Peut-être faut-il le lire avec un certain recul, mais en tout cas ça peut expliquer beaucoup des décisions actuelles que prend notre massimo Sarkosi. Finalement, si tout cela s'avère exact, sûr qu'à l'extrème, il s'en fout de la gauche comme de la droite du moment que ça rapporte.

http://medialma.blogspot.com/2008/08/pour-la-libert-dexpr...

sarko grimace2.jpg
Rappelons que l'auteur de ce blog qui cite l'article de Th Meyssan, débute ainsi son propos :

Nicolas Sarkozy doit être jugé à son action et non pas d'après sa personnalité. Mais lorsque son action surprend jusqu'à ses propres électeurs, il est légitime de se pencher en détail sur sa biographie et de s'interroger sur les alliances qui l'ont conduit au pouvoir. Thierry Meyssan a décidé d'écrire la vérité sur les origines du président de la République française. Toutes les informations contenues dans cet article sont vérifiables, à l'exception de deux imputations, signalées par l'auteur qui en assume seul la responsabilité.

09 décembre 2008

Petit écho du tir à l'arc calmettois

J'espère que tout le monde aura compris qu'il ne s'agit pas de notre Jojo du club ! C'était juste un clin d'oeil. Je doute que le dessinateur (Delucq) à qui j'ai emprunté ce dessin rigolo ( et modifié quelque peu le second) le connaisse. Mais qui sait ?

23:26 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Petit écho du tir à l'arc calmettois

tir arc paresseux delucq 2.JPG

23:25 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Petit écho du tir à l'arc calmettois

tir arc paresseux delucq.jpg

20:11 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05 décembre 2008

Ca se passe de commentaires ?


Ecole_france (1).mp3

J'espère que non, car ça mérite bien plus que de simples commentaires, et je trouve que ça commence à faire beaucoup de situations semblables... où allons nous dans ce pays des droits de l'homme ? où va-t-on aller si ça continue encore et encore ? comme aux pires heures du préfet Marcellin ?

19:22 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gendarmerie |  Facebook |

04 décembre 2008

Il ya 60 ans, un autre anniversaire

Outre qu'il y a 60 ans, un 5 décembre, naissait votre serviteur, la France se glorifiait de ses colonies. Je viens par hasard de retrouver un vieux (quoi vieux ?) calendrier que mes parents avaient conservés précieusement . Je vous le laisse découvrir. Au fait l'ANNAM, vous connaissiez vous ?

img104.jpg
img105.jpg
img106.jpg
img107.jpg
4.5.6.JPG
7.8.9.JPG
img114.jpg
img115.jpg
img116.jpg

21:31 Publié dans Notre histoire | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : colonies, 1948 |  Facebook |

Il ya 60 ans, la Déclaration des droits de l'homme

Erby.jpg

Il ya 60 ans, la Déclaration des droits de l'homme

« L'adoption de la Déclaration sans voix dissidente fut un exploit : en fait cela relève du miracle. On se demande si ce serait possible aujourd'hui. » John Peters Humphrey

 La signature, le 10 décembre 1948, de la Déclaration universelle des droits de l’homme a été un événement historique. Des représentants de 48 pays se sont réunis aux Nations Unies à New York pour faire une déclaration importante sur la valeur et la dignité de la vie. Après plusieurs ébauches et de nombreux débats, la version définitive de la Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée. C’était une liste de droits fondamentaux que la communauté internationale reconnaissait comme " inhérents " et " égaux " pour tous les êtres humains.

La Commission des droits de l’homme des Nations Unies, présidée par Eleanor Roosevelt, s’est mise au travail. Elle devait mettre au point une déclaration que tous les pays du monde pourraient faire leur. Ce n’était pas une mince affaire. Les notions devaient être " universelles ", ce qui signifie qu’elles devaient transcender les particularités politiques, religieuses et culturelles.

La Déclaration universelle des droits de l’homme est d’une importance capitale pour tous les peuples de la Terre parce qu’elle repose sur trois principes fondamentaux. En effet, les droits de la personne sont inaliénables : on ne les perd jamais. Les droits de la personne sont aussi indivisibles : on a droit à tous les droits et non pas seulement à certains d’entre eux. Enfin, les droits de la personne sont interdépendants : ils forment un tout pour que chacun et chacune puisse vivre en sécurité, être libre et mener une vie productive.

Il ya 60 ans

declaration-droit-homme jepida.jpg

Bon, d'accord, c'est pas de cette déclaration là que je voulais parler... celle là est bien plus ancienne ! (dessin de Jepida)

02 décembre 2008

Le 10 décembre : allumez une bougie

ai 1.JPG60 ans de combat pour que recule l'injustice, l'inégalité et l'impunité !

Amnesty International mérite qu'on les aide, tant il y a à faire encore pour faire accepter partout dans le monde les droits fondamentaux de tout être humain. Même si les avancées obtenues par A I sont incontestables, pour des millions de personnes, les promesses contenues dans les 30 articles de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme n'ont toujours pas été tenues.

Torture, traitements inhumains ou dégradants : 80 pays

Lois discriminatoires concernant les femmes : 23 pays, concernant les migrants : 15 au moins,

Procés inéquitables : 54 pays

Emprisonnement de prisonniers d'opinion : 54 pays

liberté d'expression ou de la presse : 77 pays

ai 2.JPG
ai 4.JPG
ai 5.JPG