Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 février 2008

Inauguration

Ce soir notre maire inaugurait son "local de campagne"....

707f3f893a3f809bbebe8f2713b419f8.jpg

27 février 2008

Ah! l'amour !

 

 

Amour

00:29 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

24 février 2008

La "Royale"

A l'occasion du festival du film taurin qui a lieu ce week-end dans notre village voisin St genies, et en hommage à L. Chaleil, je vous livre ce récit qu'il a écrit dans son livre "la mémoire du village".

"(…) Mardi après-midi, grande course royale. La veille et l’avant-veille, on avait fabriqué l’arène avec des charrettes qu’on disposait en rond de part et d’autre du toril. Avec les ridelles et des planches, on fermait les trous par où le taureau aurait pu s’enfuir. Et sur les charrettes, on installait des bancs où les gens s’asseyaient pour suivre la course. Tout le village s’y mettait, il fallait voir ça, à vingt ou trente, vieux et jeunes travaillaient pour que ça soit prêt à temps. Mais ce bel enthousiasme mourait avec la fête, et chaque propriétaire devait venir récupérer sa charrette, surtout si le travail pressait."

Les razeteurs venaient de Nîmes, d'Arles, de Beaucaire, de tous ces pays où la bouvine est reine. Le soir, c'était la traditionnelle course de vachettes "emboulées" réservée à la jeunesse, et les gens venaient assister aux "razets" des jeunes gens, en payant l'entrée. Les cornes des vachettes étant protégées par des emboules, c'était moins risqué que pour les razeteurs de la course "royale", qui travaillaient à cornes nues. Mais enfin, un coup de frontal ou un bon "bachouchage"quand l'animal vous piétine ou vous traîne sur quelques mètres, ça fait mal.

Les parents venaient admirer les prouesses de leurs rejetons; et les jeunes s'élançaient sur la piste, ils voulaient pas montrerqu'ils étaient des mauviettes. Maisça détalait partout comme des lapins.

(...)"

23 février 2008

Rétention : Le Président de la République persiste

Jeudi, le Conseil constitutionnel limitait largement le caractère rétroactif de la loi sur la rétention de sûreté. Le Président de la République s’est tourné vers la Cour de Cassation afin de rendre possible une application « immédiate » de la peine.

 

Il a demandé au premier président de la Cour de Cassation de réexaminer la question.

 


Or, selon l’article 62 de la Constitution, une disposition de loi jugée inconstitutionnelle par les sages ne peut être promulguée, et « les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d'aucun recours. Elles s'imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles ».

 

Aussi la volonté du Président de contourner la décision des Sages grâce à la Cour de Cassation en a stupéfait plus d’un. « C'est une décision ahurissante, unique dans l'histoire de la Ve République », a estimé le secrétaire général de l'Union syndicale des magistrats (USM), Laurent Bedouet. « Jamais un président n'a demandé au président de la Cour de cassation comment contourner une décision du Conseil constitutionnel », a ajouté ce dernier. La polémique est virulente, beaucoup craignent pour les règles de la démocratie.

 

22 février 2008

Organisation de voyage

Notre association "les voyageurs du Sud" organise un voyage dans le désert. Il reste quelques places, dépéchez-vous car le départ est imminent et nos prix imbattables.

40df117a61861d9cb6c998dd2636ae26.jpg

12:00 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20 février 2008

Eclipse totale de lune

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'éclipse totale de Lune, annoncée dans des conditions météorologiques favorables, offrira aux courageux noctambules un spectacle à ne pas manquer. Les absents devront attendre 2015 pour observer à nouveau le phénomène. Une occasion d'esquisser le portrait de ce satellite naturel.

8c66f0c3d25107e3ab116bbcb5f5b44a.jpg
Ce spectacle sera pour cette nuit, hélas dans notre région, les nuages n'ont pas l'air de vouloir se dégager ! c'est pourtant un spectacle magique que j'ai pu récemment admirer (la dernière n'est pas très lointaine). Tant pis, ceux qui auront un beau ciel dégagé en profiteront s'ils sont capables de rester éveillés.
Car la lune "éclipsée" n'est pas invisible, au contraire elle se teinte d'un beau rouge ou orangé.
814f0ef6526f392e51f9f4f4105b329f.jpg
film d'une éclipse de lune.
44cc58d125ae5578e962335540b49cb3.jpg
Les positions relatives du soleil, de la terre et de la lune lors d'une éclipse de lune.

21:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : lune, éclipse |  Facebook |

19 février 2008

L'esprit des Jeux Olympiques

3c81b7c5e6fbd14c8cef243b094db744.jpg

Pour être complet...depuis 1994

Loi...décret du 27 mai 1994...

"Les ralentisseurs (...)

leur implantation est interdite à moins de 200 mètres des limites d'une agglomération

Le profil en long du ralentisseur de type dos d'âne a pour hauteur maximale 0.10 m et pour longueur 4 m.

Les communes ont un délai de 5 ans pour se mettre en conformité (...)

...d'appeler votre attention sur les recours à l'encontre de la commune que pourraient introduire les assurances en cas de non conformité de tels aménagements."

Plusieurs rappels ont été fait à notre commune... sans effets ! Bof

ba5746d83264d144808c2758a1f95315.jpg

18 février 2008

Sans parole...

Ou comment arriver à La Calmette en venant de Saint-Chaptes...

e240552c12c964d1bb11d64db6426b4b.jpg
....histoire vraie !

des danseuses ? ou de belles jambes, tu sais !

8fb506958e92bc6fa61445dae45b734c.jpg
Car otes tes bas et tu bronzeras plus vite...

18:57 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : carottes |  Facebook |

Le monastère d’Estelzin (suite)

392a3d5d23cd9bbe3c7a0bd1b9a7ecf0.jpg 

En 1254, Elzéar, Seigneur d’Uzès, leur fait don de trente livres tournois, à la charge d’entretenir un prêtre séculier à perpétuité, afin de prier pour le repos de son âme.

En 1393, Geoffroi Paumier (certainement un descendant de François Paumier, hi hi) leur lègue huit livres d’or… pour la fondation d’un anniversaire en faveur de son âme et de celle de son fils.

(…) En  1742, par acte public, le prieur consent à ne jamais disposer de ce bénéfice …pour  les revenus servir soit à l’éducation des jeunes gens qui se destinent à l’état ecclésiastique ; soit à l’entretien des curés vieux et infirmes…

On ignore la date de la ruine du monastère.

Si on en croit la tradition, les religieuses d’Estouzin demeurent dans cette solitude jusqu’en 1789.

c0b4be341dbcd861aa027c90a0b78fa9.jpg

Aujourd’hui de leur monastère il ne reste que quelques ruines et à proximité du village une dépendance : le mas d’Argelas, où l’on disait la messe pendant la Révolution.

(A cette époque, l’évêque d’Uzès la vendra à la famille Argelas, d’où le nom actuel)

Il est incontestable que pendant les longs siècles que les religieuses de St Benoit ont passé dans le monastère d’Estelzin, elles ont exercé une influence sur la population de La Calmette.

8c7d39dbfae6aee9c170c08176e74cff.jpg
Ces ruines sont celles du mas de l'Oume, proche et non celles du monastère comme le commentaire pourrait le laisser entendre.

Je vous ai déjà parlé de la source des Mourgues, à jamais saccagée par les hommes, et surtout cette infâme carrière. Comment imaginer la beauté de ce site d’Estelzin et son calme légendaire, ses jardins luxuriants et les psaumes chantés dans la paix du monastère quand on voit ça à côté !!!!

1694a5653d706fb16c8330f305c65783.jpg

16 février 2008

1764, à La Calmette (suite)

1764, c’est aussi l’année où Louis Mathei de Valfons voit ses services récompensés par Louis XV. Le roi érige en marquisat les terres de La Calmette et de Massillan.

Célèbre est aussi l’année 1764, dans les annales de La Calmette, par la mission du Père Bridaine de Chusclan. Pour en perpétuer le souvenir, la population élève une croix « monumentale » à l’entrée du village : la grande croix qui se trouve sur la sortie du village quand on part sur Nîmes.

N. de Narbonne Florensac est alors curé ( depuis 1753), Antoine Félix Chalas lui succède .

Ce dernier curé fait tant de « zèle » qu’il a des ennemis assez puissants pour le faire enfermer, par lettre de cachet, au Fort de Brescou. La population s’indigne, 350 d’entre eux font devant notaire une déclaration authentique pour justifier de son innocence et de sa régularité…le Chapitre le soutient, il finira bientôt par retrouver la liberté et revient au village où ses fidèles l’acclament !

Sacrés calotins ces Calmettois, mais sont capables de se mobiliser quand ils pensent qu’on leur fait « injustice » ;

14 février 2008

C'était bien sûr, le marquis de ...

Le marquis deValfons
2d3fd93951618fa8088307b80ed3da24.jpg
le marquis de Valfons dont un des ancêtres, président à mortier au parlement de Metz, devint marquis de la Calmette en 1764. Tout près de la Calmette était le fief de Valfons.
En 1713, Jean-Louis-Michel Mathei fait, du sieur d'Ardouin, l'acquisition des terres de La Calmette et de Massillan (l'actuelle habitarelle... là où vous achetez vos légumes sur la route d'Alès), dont il prend les noms, qu'il transmet à ses fils, suivant l'usage fréquent de la noblesse.
c985d28260ea2426d953dc764a574382.jpg
("La Calmette, un coin de la Gardonnenque" par l'abbé Lamoureux)
A plusieurs reprises notre village aura les De Valfons, souvent écrit "De Valfond" comme seigneur, puis comme maires. Le dernier, dont le beau tombeau s'abime lamentablement dans notre cimetière, a fait construire sa résidence de chasse dans le village. Les Calmettois de souche l'appelle toujours "le chateau", les nouveaux ont tendance à l'appeler la ..mairie ! ainsi va l'histoire !

Devinette...3e indice

C'est devenu un Marquis...

Devinette, un 2e indice

Messieurs les Anglais tirez les premiers « Je vis la grosse ligne des Anglois s'avancer majestueusement, dans le milieu de la plaine, entre Fontenoy et la redoute droite, sur la brigade des gardes... Alors je vis les gardes françoises marcher seuls en avant à grands pas, faire d'abord leur décharge, et, tout de suite, en essuyer une terrible bien plus fournie et plus en ordre que la leur... »
(Nouvelle revue rétrospective, année 1894,p. 14 et 28.)
Donc, d'après ce témoin, ce sont les gardes françaises qui auraient ouvert le feu.

Le XXXXX, lieutenant général des armées du roi (1710-1786), qui assista de près au combat, et eut son cheval tué par les premiers coups de feu des Anglais, rapporte à peu près comme Voltaire le court dialogue qui s'engagea entre lord Charles Hay et le comte « d'Auteroche ». (Souvenirs, publiés par son petit.-neveu, 1760, p. 143.)

Voilà donc ce personnage qui a un lien avec La Calmette ! Il eut son cheval tué (ce qui le sauva probablement). Alors qui est-ce ?

le club des ainés

Cet après midi le club des ainés était réuni dans la salle des fêtes pour manger la galette et danser.

Beaucoup de monde et une ambiance sympatique ! Que vivent les associations dans notre village !

13 février 2008

Devinette, un indice

Il s'agit d'une personne, homme né à Nîmes en 1711.

Il a écrit ses mémoires.

" pas moins à l’aise à la ville et à la cour que sur les champs de bataille : ses Souvenirs sont un perpétuel va-et-vient entre le théâtre de ses exploits guerriers et celui de ses prouesses amoureuses, narrées avec complaisance. Le XXXXX a été plus heureux dans la carrière de Vénus que dans celle de Mars, les succès ne lui ont pas manqué – il a été l’amant de la princesse de Rohan et de la comtesse d’Argenson, femme du ministre de la guerre –, il finit par faire un mariage d’amour avec une riche héritière qui l’attendait patiemment… depuis dix-sept années ! Là encore, XXXXX approche les grands et nous livre quantité d’anecdotes sur les intrigues de cour, sur Louis XV, sur le premier cardinal de Rohan ou sur Madame de Pompadour. Retraité après la guerre de Sept Ans, il reçoit bien tardivement les honneurs auxquels il aspirait (le cordon rouge en 1771, le grade de lieutenant général en 1780), et se partage entre Versailles et la capitale, où il meurt en 1786 : les Souvenirs se closent sur l’évocation des audaces de la mode parisienne cette année-là."

Quel rapport avec La Calmette ? mis à part qu'il est né à Nîmes ? Allons cherchez un peu

12 février 2008

Devinette

C'est une devinette très sérieuse que je m'en vais vous poser là !

Elle concerne l'histoire avec un grand "H", quand elle croise celle de notre village. Attention, chers amis calmettois et les autres, je ne répondrai pas tout de suite, il va vous falloir chercher un peu !

Vous connaissez tous cette phrase célèbre  : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » .

Voltère s'en est fait l'écho, voici en quels termes il raconte, dans son Précis du règne de Louis XV, l'épisode de la bataille de Fontenoy (11 mai 1745), dans lequel ce mot fameux aurait été prononcé :

(L'action se passait entre le village de Fontenoy et le bois de Barry, à sept kilomètres de Tournay, que les Français assiégeaient. Une forte colonne d'infanterie anglaise et hanovrienne, s'étant engagée dans cet espace d'environ un kilomètre, se trouva, après avoir traversé un ravin, en face de la ligne des gardes françaises.)  

« Les officiers anglais saluèrent les Français, en ôtant leurs chapeaux. Le comte de Chabanne, le duc de Biron, qui s'étaient avancés, et tous les officiers des gardes françaises leur rendirent le salut. Milord Charles Ilay, capitaine aux gardes anglaises, cria : « Messieurs des gardes françaises, tirez. »

" Le comte d'Anteroche, alors lieutenant des grenadiers, et depuis capitaine, leur dit à voix haute : « Messieurs, nous ne tirons jamais les premiers ; tirez vous-mêmes. Les Anglais firent un feu roulant... »
(Édit. de Genève, 1769).

En fait il y eut bien des contreverses et l'hisoire semble dire que les Français ont ouvert le feu les premiers.

Alors voici ma question : En quoi, cette célèbre bataille et sa phrase historique ont un lien avec notre village ?

 

 

Origine de la Saint Valentin

 

Merci à "www.joyeuse-fete.com" pour ce joli résumé historique.

On ne sait pas très bien pourquoi le 14 février, la fête des amoureux et des fiancés, est placée sous le vocable de Saint-Valentin. Ils étaient d'abord plusieurs, dont aucun ne paraît présenter les caractéristiques qui justifient cet honneur ...

Une Fête Romaine ?

Peut-être la fête des amoureux a-t-elle davantage à voir avec les Lupercales , des fêtes romaines annuelles en l'honneur de Lupercus, protecteur des champs et des troupeaux, qui avaient lieu le 14 février, ou aux environs de cette date, une fête consacrée à la fertilité, la fécondité et donc à l'Amour…
On sait qu'après l'avénement du christianisme de nombreuses fêtes païennes ont été christianisées.
Les Lupercales auraient été ainsi récupérées par l'Eglise catholique et le dieu païen, Lupercus, aurait été canonisé par vénération pour plusieurs martyrs chrétiens portant le même nom. On peut penser aussi que l'amour du prochain, donné en exemple par ces martyrs, a pu en faire, avec le temps, des patrons des amoureux.


Une Légende ?

Il existe une légende qui raconte qu'un Valentin, qui était l'ami des enfants, fut emprisonné par les autorités romaines parce qu'il refusait de sacrifier à leurs dieux. Les enfants, à qui leur ami manquait, lui passaient des messages à travers les barreaux de sa cellule.

C'est peut-être là une explication aux petits mots doux, qu'on échange, avec des fleurs et des cadeaux, le 14 février.
D'aucuns évoquant également une loi promulguée par l'empereur Claude II le Gothique, au début des années 200, qui interdisait aux jeunes hommes de se marier car, croyait-on, les célibataires faisaient de meilleurs soldats. Un prêtre, nommé Valentin, désobéit aux ordres de l'empereur et maria de jeunes couples en secret.
Valentin, d'après certains auteurs, aurait été exécuté le 14 février aux alentours de l'an 269. Le pape Délasse Ier (492-296) aurait décidé que cette journée lui serait consacrée.

 

Une Coutume ?

Une coutume de la Saint-Valentin pourrait aussi avoir son origine dans l'histoire de France. La tradition qui consiste à envoyer des vers ou des pommes à l'être aimé, disent certains historiens, remonterait, en effet, à Charles d'Orléans (1391-1465), qui fut fait prisonnier à la bataille d'Azincourt, en 1415, et, resta captif des Anglais un quart de siècle. Depuis la Tour de Londres, on dit que, le jour de la Saint-Valentin, il aurait adressé des lettres d'amour à Marie de Clèves, qu'il épousa à son retour.

Une Croyance Populaire ?

En fait, une croyance populaire répandue est que c'est le 14 février, jour de la fête du saint, que les oiseaux commencent à s'accoupler à l'approche du printemps. Les poètes anglais Chaucer et Shakespeare en font mention dans leurs oeuvres.
On raconte qu'à l'époque garçons et filles célibataires tiraient au sort, ce jour-là, le nom de leur Valentine dans un pot. .Dans certaines régions, ces couples se fiançaient. Dans d'autres, le garçon devait arborer le nom de la fille sur sa manche et la protéger durant l'année.

08 février 2008

Le prieuré d'Estauzen

Quand vous partez sur Nîmes le matin... arrivé en haut de Barrutel et que vous voyez les brumes envelopper la vallée sous le soleil naissant... au moment d'arriver au croisement de la route de Dions, voyez-vous ces ruines "taggées" honteusement sur votre gauche? Savez-vous que c'était un monastère puis un prieuré de la plus grande importance ?

"Au delà de la Garenne et du mas de l'Orme, existe dès le XI e siècle (?) à 1 kilomêtre de La Calmette le monastère de Notre-Dame-d'Estelzin. Estelzin est le nom de ce lieu retrouvé en 1144. Sa situation, dans une vallée étroite, au milieu des landes et des bruyères, au pied d'une colline (qu'on détruit lamentablement aujourd'hui pour une poignée de fric et de sable de carrière!!!) qui lui donne son nom, est tout à la fois charmante et pittoresque.

A côté, une fontaine roule ses eaux limpides et abondantes. Elle s'appellera désormais: les Mourgues. Plus près encore un enclos spacieux se déroule le long d'un torrent appelé Goutayon (Goutajon). Les eaux qui regorgent pendant les fortes pluies, des fontaines de Dom et de Francon, et descendent des carrières de Barrutel l'alimentent.

Prieuré, simple et séculier, le monastère d'Estelzin fait partie du Diocèse d'Uzès...Des religieuses de Saint-Benoit l'habitent. Là, elles vivent dans le silence et le recueillement, là, elles font entendre leurs chants liturgiques et leurs prières.

Pendant plusieurs siècles, les religieuses d'Estelzin font l'édification de la contrée. Pauvres et riches les visitent et c'est un honneur pour les nobles de doter leur monastère.

(à suivre)

07 février 2008

Petites histoires des croix du village

Le 3 mars 1881, Jean-Marie Lamoureux prend possession de la cure de La Calmette. A cette époque le château d’André (situé 5 à 9 rue de Valfons) est occupé par le vicomte et la vicomtesse Balthazard d’André.  (…) un peu plus d’un an s’écoule et un presbytère modèle (l’actuel) se dresse à côté de l’église (…). La population secondée par les maçons de La Calmette, Montbrun Eloi et César Auguste, l’œuvre dans 15 jours reçoit son couronnement.

(…) La croix de la mission plantée en 1964 par le RP Bridaine de Chusclan, est en mauvais état. Une réparation s’impose. Le Conseil municipal vote en 1886 à la demande de la Fabrique, une somme de 1.100 francs.

Grâce à ce généreux concours, le monument retrouve sa splendeur ancienne ; une grille nouvelle l’entoure, la préserve contre les chocs des voitures (en  1886 déjà!!!)et assure son respect.

7790f98a3bc9721e4a6cb9e28ec3d61b.jpg
Le quartier de la croisette, où se fait une des processions des Rogations n’a pas de croix. MM.Cordilhac Charles et Laurent Joseph, fournissent des matériaux. Une croix gracieuse s’élève, sur le pan de mur de la propriété de M. Laurent. La bénédiction a lieu un dimanche du mois de mai 1887.
513597b9f134c3ef51a7794d98baf74a.jpg

Pourquoi l'inscription sur la stèle porte "1890", trois ans plus tard, mystère!

0961cccb127b78b230ea0a7ed905c281.jpg
L’année suivante, sous la mairie de M. Hilaire Gondret, les largesses des fidèles permettent de planter la croix des Cocons. Elle se dresse sur la route de Dions, à l’angle du pré de la Vicomtesse d’André, sur un terrain gracieusement offert. Bénite solennellement le 16 mars, (…) on estime à 3000 les personnes présentes à cette imposante cérémonie.
36cf4f2a583dab754dc7880eef113936.jpg

   ce35e4cf763141b4a517e5297913e57f.jpg

Qu'auraient-ils dit nos 3000 présents et nos pélerins partis pour Jerusalem, s'ils l'avaient vue ainsi affublée ? :

 Mais l'heure n'est pas à cette discussion, poursuivons notre récit historique. 

 

 

Les croix sont debout. L’heure du départ du pèlerinage de la pénitence sonne.(…) les pélerins s’embarquent sur « le Poitou » la 12 avril 1888, d'abord pour l'Italie voir le Saint Père, puis pour Jerusalem.

Voilà pour ces trois croix. Je vous ai déjà parlé des croix de la place angle rue du moulin à vent et rue Hilarion Gondret, ainsi que de celle du Fort, angle Bd des remparts et rampe du Nord. Restent deux autres croix, celle très belle au centre du cimetière, et celle qui se trouve près de la station d'épuration des eaux, dont je dois encore chercher l'histoire
33970ac449352d5e85b42383d71e8c4e.jpg

04 février 2008

C'est votre dernier mot ?

Je ne donnerai pas tout de suite la réponse, évidemment, mais vous pouvez demander le joker.

9dec11db001adfb5c1927e2549a606aa.jpg

19:26 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Voici donc les deux listes connues pour les municipales à venir

Jacques Bollègue et Yves Maurin s'affronteront en mars pour briguer la mairie de La Calmette. Leurs programmes respectifs seront bientôt connus et le choix des électeurs se fera en fonction de ceux-ci bien sûr, mais aussi des hommes et des femmes qui composent les équipes.

Y. Maurin parle de réunion publique pour présenter ses co listiers, et J. Bollègue a d'ores et déjà commencé si on peut dire les "présentations" sur le blog de sa liste : http://lacalmette2008.midiblogs.com

Chaque jour un membre de son équipe se présente sur le blog et se prête au jeu des questions réponses éventuelles. Original.

 Je n'en dirai pas plus, mon blog n'étant pas un blog politico-municipal, mais chacun sait que je n'en pense pas moins puisque pour ma part le choix est fait officiellement.

Un 3ème "progamme" a été déposé dans certaines boîtes aux lettres... si vous ne l'avez pas vu, je vous en reparlerai, car certaines propositions sont savoureuses... sacré JL

(un exemple ?

5023171aa40b77f48d37aaed8a76dd31.jpg

03 février 2008

Aujourd'hui à La Calmette

964317fbfaa7d0b44984bf15d67c25fb.jpgIl y avait un monde fou au Foyer pour assister à "l'audition" de l'association "la clé de sol".

La salle n'était pas assez grande et beaucoup de monde était installé sur les marches ou resté à la porte.

Spectacle agréable présenté par la sympatique présidente Francine Gérard.

 

 97209d6e42afe6826489983a9e713c27.jpg

Il faut dire que le spectacle était diversifié et on a eu droit à quelques morceaux écrits et joués par les professeurs de musique, puis Francine s'est mise au piano pour notre plus grand plaisir.
23786c0b2ca5c45daab3c5b4eddea65f.jpg
Merci aux professeurs et aux élèves, merci à Francine, et longue vie à "la clé de sol".

02 février 2008

Merci à Midi Libre

Merci de m'avoir une nouvelle fois mis à l'honneur dans le journal de vendredi. C'est très agréable et ça incite à poursuivre, même si ce n'est pas toujours d'un niveau "égal", et s'il me vient souvent l'envie de prendre un peu de recul pour écrire de façon plus approfondie... le côté bling bling de nos notes (faut bien être dans l'air du temps...) et le fait qu'il est difficile de lire sur les pages d'un ordinateur des textes trop longs, incite souvent à un peu de légèreté. Mais c'est aussi ce qui fait le charme des blogs et des bloggeurs (et bloggeuses).

77f700a25e32e0764e52242ba6873aed.jpg

Midi Libre de vendredi 1er février 2008

En plus, être à côté de Carla...hmmmm !7fd116bc2ce3c5060f0fc5f40d9dbaea.jpg