Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 mars 2009

vai te'n cagar a la vinha... suite et fin

Nous avions pris gout à la modernité…

Déjà 4 enfants à nourrir et un travail dur, très dur mais surtout trop mal payé. Je me souviens de ma mère fouillant dans tous les tiroirs pour trouver de quoi nous acheter des oranges pour Noël. Un jour mon oncle dit à mon père : pourquoi ne viendrais-tu pas à Fos sur mer travailler ? De Bouillane, une entreprise qui travaille en sous-traitance pour Lafarge, cherche des maçons confirmés… et nous voilà partis pour une destination inconnue. La vie changée, enfin de quoi vivre presque décemment et une vraie villa d’où on pouvait voir la mer et la Camargue.

Incroyable modernité, nous avions un poêle à mazout dans l’entrée… et des WC, des vrais,  dans la courette attenant à la maison. Certes, on devait les partager avec les autres locataires car la maison avait deux appartements, mais quel luxe à côté des chiottes du fond de la cour que l’on avait à La Calmette ! Pas de fosse à purin dessous ! Et une vraie chasse d’eau.

Lorsqu’à la mort de ma grand-mère mon père et ma mère décident de revenir au village pour ne pas laisser mon grand-père seul, nous nous sommes retrouvés dans la maison familiale. Le cagadou est toujours dans la petite cour. Comme dans la plupart des maisons, il sert encore de fumier pour les champs. Deux planches clouées et une fosse remplie de paille...ma chambre juste au dessus, ce qui me fera dire : « avant ma chambre donnait sur la mer, maintenant elle donne sur la mer… ».

Un des premiers travaux que va donc réaliser mon père au retour sera d’utiliser les deux grandes fosses à vin devenues medium_chiotte6.jpginutiles depuis la cave coopérative pour bâtir un WC en dur au dessus. On avait pris des habitudes de luxe à Fos...Une vraie révolution ! Comme dans toutes les maisons « modernes » le camion vidangeur passera régulièrement… embaumant l’air alentour ! Plus tard viendra la fosse septique. Je me souviens du bruit caractéristique de l’étron tombant dans la grande fosse en partie remplie d’eau. Ca résonnait bruyament ! Je souris tout seul à ce souvenir… on croirait parler d’une époque si lointaine ! et pourtant, on était parmi les gens privilégiés, car il y avait peu de maison encore bénéficiant de ce luxe. On était dans les années 65/70 !

Merdre de merdre ! ces histoires de chiottes m’ont remplis de contentement !

 

 

 

Commentaires

Je suis pliée de rire ! J'ai connu la cabane au fond du jardin, la distance me semblait si lointaine dans mes souvenirs d'enfant..
La nuit tombée, on optait pour la formule "serrer les fesses".
Depuis, le goût du luxe nous a gagné et le bruit de la chasse d'eau et comparable à une cascade mélodieuse et bienfaisante.
Au plaisir prochain de partager des souvenir authentiques !

Écrit par : planet taka-yaka | 01 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.