Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 avril 2018

Cont’olives, la manifestation autour de l'olivier se prépare

Lundi 16 avril, la municipalité a réuni les associations intéressées par la prochaine manifestation de "cont’olives"prévue du 21 au 23 septembre.

Les organisateurs, en partenariat avec la municipalité, étaient venus présenter le projet et cibler l’ensemble des besoins.

Lila Bouguinvilliers (ADRT/Pays Garrigue Costières de Nîmes), a ouvert la séance en présentant le cadre de cette manifestation, première édition de cette fête autour de l’olivier, entourée d’Alain Giacalone, nouveau président de l’association "les olivettes du pays de Nîmes", et Bruno Fadat (Olivettes pays de Nîmes).

Après présentation des participants, l’ensemble des questions autour de cette action ont été abordées, lieux choisis autour de la mairie (parc, salle du conseil, foyer, bibliothèque) et du moulin.

Dès vendredi après-midi, l’association "lire et faire lire" invitera les enfants de l’école à découvrir le secret de Maître Cornille autour du moulin, à 18 h, visite du chantier du moulin à vent avec expo dans le foyer et spectacle musical en soirée au foyer avec "les tontons".

Les jours suivant s’articuleront autour d’un marché (plus de 60 exposants) avec de nombreux conteurs (apéro-contes, contes pour enfants samedi après-midi, un conteur renommé Daniel L'Homond samedi soir), des conférences (samedi 14h avec Monique Carlier: l'olivier aux fils des siècles et dimanche 10h avec J.Marc Ourcival sur le changement climatique et ses conséquences et à 14h avec J.Claude Woillet, la projection du film «chroniques végétales» série primée aux trophées de l’Unesco en 2016, dédicaces d’auteurs en bibliothèque, bal pour les enfants, visite contée du village, exposition de photos et d'oeuvres peintes, dictée surprise, balade animée sur le thème de l'olivier depuis le moulin pour découvrir les garrigues de La Calmette et les liens unissant l'homme et la nature (prévoir chaussures adaptée, jumelles et appareil photo) et beaucoup d’autres activités.

La buvette sera tenue par des associations et un apéritif devrait être offert samedi midi si le temps le permet tandis qu’un traiteur proposera des repas sous chapiteau.

D’autre part, l’association "les Olivettes du pays de Nîmes" lance un concours de contes (pour adultes ou pour enfants) traitant de l’olivier et/ou de son patrimoine, ouvert à tous dès 14 ans. La date limite d’envoi (dix pages maxi) est le 01/09/2018. Un prix sera remis lors de cette fête. Bulletin de participation et règlement complet sur http://www.olivettes-nimes.org/ ou en demandant par e-mail à agiacalone.olivettes@gmail.com.

 

Pour plus d'infos, consulter les sites www.olivettes-nimes.org; www.tourismegard.com; www. maisondelagarrigue.fr ou www.aoc-olive-nimes.fr

 

cont'olives, l'olivier, la calmette

cont'olives, l'olivier, la calmette

cont'olives, l'olivier, la calmette

 

13 avril 2018

Le village à nouveau en deuil, Adieu Georges, adieu Adrien

Les obsèques auront lieu samedi 14 à 9h 30 à l'église de La Calmette pour Adrien Ferrer, et lundi 14 à 14h 30 directement au cimetière de La Calmette pour Georges Chauvin

décès georges chauvin.jpg

décès adrien ferrer.jpg

Sur midi libre de ce vendredi

ml13.04.18 bis.jpg

ml.JPG

11 avril 2018

Ils vont détruire la cave coopérative !

Cette fois, les choses ont l'air de se préciser.

Nos élus en "gestionnaires avisés" vont voter la destruction de notre cave coopérative pour récupérer un terrain bien rentable et la remplacer par des lotissements et commerces...la cave coopérative3.JPGla cave coopérative2.JPG

Comme toujours, le fric prime sur tout.

On l'a laissée tellement s'abîmer qu'elle devient, entend-on, dangereuse. Ca coûterait plus cher de la réhabiliter que de la détruire en vendant ensuite le terrain. Certes. Les élus qui ont eu le courage de sauver leur cave coopérative doivent être de bien piètres gestionnaires... et pourtant !

C'est oublier qu'une cave coopérative représente tout un pan de notre histoire, et pas des moindres. Nos grands-pères et arrière grands-pères en ont été les promoteurs courageux. Ca s'est fait suite à des événements qui ont coûté la vie à certains d'entre eux quand Clémenceau a envoyé la troupe... C'est oublier qu'ils avaient inventé la première vraie gestion démocratique : un homme = une voix, quelle que soit l'importance de ses récoltes !

Je m'étais juré de ne pas laisser partir pour quelque intérêt promoteur la cave de La Calmette. Elle a l'architecture type de cette grande histoire de la coopération paysanne, où "le décor exalte l'élan coopératif". C'était oublier que nous avons élu des hommes et des femmes pour qui cette histoire-là n'a que peu d'intérêt, du moment qu'on réalise une belle opération.

Le développement viticole du Languedoc a profité à de nombreux petits propriétaires. Beaucoup avaient un autre métier et tiraient ainsi un revenu d'appoint de la vigne. De nombreuses petites exploitations familiales vivaient de la viticulture dans le Gard. Nous sommes nombreux à La Calmette a avoir connu ça. On se demande toujours comment de si petites exploitations arrivaient à faire vivre nos familles, souvent "nombreuses". 

La viticulture procurait de nombreux emplois induits, ouvriers agricoles, tonneliers, fabricants d'engrais, d'outils, de machines, mais aussi dans le transport et le négoce. A côté des grands propriétaires et des « châteaux », les petits propriétaires ont dû s'organiser pour mieux écouler leur production.

En 1905 apparaît la construction de la première cave coopérative de Maraussan, à l'ouest de Béziers. L'idée a germé dès 1901 sous l'impulsion d'un limonadier de Béziers : Elie Cathala, un habitué des circuits de distribution. Au départ ce n'est qu'une coopérative de vente, puis elle devient une coopérative de vinification pour les viticulteurs coopérants. Au mois de mai 1905, la cave sera inaugurée par Jean Jaurès, elle se nommera "Les vignerons libres" et adoptera pour devise:

 Chacun pour tous Tous pour chacun.

À la suite de Maraussan, et suite aux tragiques événements de la « révolte des gueux » d'autres caves coopératives seront construites dans le Languedoc, le Roussillon et dans les autres régions viticoles françaises, en Provence comme dans le Bordelais.

Histoire des caves coopératives 

Coopératives en péril


Aujourd'hui l'urbanisation dévorante rattrape les coopératives, très souvent enclavées, encerclées de villas qu'elles surplombent de leur masse et incommodent parfois aussi...
 Cette évolution urbaine défavorable s'ajoute aux contraintes économiques. Les créations liées à une viticulture " productiviste " marquent bientôt le pas et, à partir des années 1960, la recherche d'une plus grande qualité et les regroupements de sociétés fragilisent de nombreuses coopératives, réduites aujourd'hui à la fonction de dépôt ou de caveau de vente. Quelques unes sont certes reconverties, mais le temps des ventes et des démolitions semble venu en raison d'une pression foncière considérable (Montpellier, Marsillargues, Castries, Coumonsec, Gigean, Dions, etc.) [Caves coopératives, un patrimoine en danger, Midi Libre, 27 décembre 2004]. LA CALMETTE aujourd'hui...

coopérative 2--La-Calmette-30-1.jpg

La-Calmette cave coopérative.jpg

Comme l'architecture, le décor exalte l'élan coopératif né de la crise de surproduction du début du siècle et de la réaction des petits propriétaires pour leur survie, avec l'espoir que fait naître l'esprit de solidarité.

Avec le mouvement coopératif, le paysage s'enrichit d'un nouveau monument emblématique : chaque village ou presque possède " sa " cave coopérative. L'implantation à l'écart des centres anciens, liée aux impératifs économiques et fonctionnels rend ces "cathédrales " d'autant plus visibles qu'elles se distinguent par leur proportion et leur silhouette atypiques.

cooperative--La-Calmette-30-2.jpg

A La Calmette, tous les paysans se rassemblent, du plus riche au plus pauvre, le marquis de Valfons donne sa terre (contre un nombre conséquent de parts de cave...), les maçons retroussent leurs manches. On va chercher les pierres parfois assez loin, qu'importe, l'enthousiasme est là. On dresse des échafaudages au fur et à mesure que la bâtisse monte, les ouvriers montent les pierres à dos d'homme, souvent deux par deux avec un système ingénieux qui permet d'en avoir une devant et une derrière.

Mais peut-on parler de nos caves coopératives sans rappeler ce qui était leur âme :

"ses valeurs : solidarité, équité, transparence et responsabilité collective,

ses principes : libre adhésion, démocratie, acapitalisme, exclusivisme".

Ses Valeurs « Etre vigneron coopérateur, c’est agir ensemble ... » Les principes
  • libre adhésion
    tout ceux dont l’activité entre dans l’objet social peuvent devenir adhérents. Un contrat est passé entre la cave et l’adhérent avec des obligations pour chaque partie : engagement d’activité pour une durée déterminée pour le vigneron et recevoir et traiter au mieux les apports pour la cave
  • démocratie 
    un homme = une voix, un des principes de base de la coopération. Chaque adhérent possède une voix quelque soit l’importance de son capital au sein de la cave ou quelque soit sa surface cultivée.
  • acapitalisme 
    c’ est une société de personnes, pas de capitaux, les excédents réalisés sont versés à chacun proportionnellement aux opérations réalisées avec la coopérative : la ristourne
  • exclusivisme
    La coopérative doit réserver ses services à ses adhérents.
Les valeurs
  • la solidarité
    « Chacun pour tous », c’est un des principes fondamentaux de la coopération, le fort acceptant d’aider le faible, l’un et l’autre ayant décidé de se regrouper pour s’épauler et défendre ainsi au mieux leurs intérêts communs.
  • l’équité
    qu’un coopérateur ait plusieurs dizaines d’hectares ou seulement quelques ares, sa voix est entendue de la même manière, même si le système de pondération des voix tend à s’étendre. Le prix payé par un coopérateur pour un produit est le même pour tous.
  • Transparence
    les règles de fonctionnement d’une cave doivent être claires et connues de tous les adhérents. Aussi petit ou isolé soit-il, chacun des coopérateurs sera informé de la stratégie politique de la cave. Tout investissement est voté, chacun a son mot à dire dans la gestion de la cave.
  • responsabilité collective
    la cave coopérative se doit d’informer ses adhérents au mieux afin de leur permettre de comprendre leur environnement concurrentiel et de leur permettre de s’adapter au mieux aux aléas du marché.

A suivre

Conseil municipal spécial bugdet

teaserbox_2464776513.jpgMardi 10 avril, le conseil municipal s’est réuni pour voter le budget 2018.

Tous les points d’ordre du jour relatifs au budget ont été votés à l’unanimité.

Les comptes administratifs montrent un résultat excédentaire pour 2017 de 263 616€, qui font dire au rapporteur Jack Dentel qu’une année de plus nos économies de dépense ont porté leurs fruits. Ce satisfecit vient conforter la reconnaissance de bonne gestion donnée par la DDFIP (Direction des finances publiques du Gard), relatée dans un article de midi libre du 24 février dont le maire a remis en séance une copie à chaque élu.

Les élus affectent l’excédent de fonctionnement en investissement pour 2018 avant d’approuver le compte de gestion 2017 et décident compte tenu de ces résultats de ne pas augmenter les taux des impôts communaux.

Le budget fait ensuite apparaître que la commune rembourse maintenant plus de capital que d’intérêt «on a réduit notre dette de moitié, ajoute J. Dentel, de 4.3 Mns en 2008, on est passé à 2.5 Mns en 2017. On pourrait même à nouveau emprunter, mais on ne le fera pas».

Le budget présenté reste sensiblement identique à celui de l’an dernier.

Les subventions aux associations restent identiques, puis l’élu liste les différentes recettes (dont 713813€ de subventions) et dépenses prévues qui s’équilibrent.

 

Outre les travaux de voirie indispensables, on peut noter la destruction du mas des oliviers (Fonds Barnier), l’achat d’un défibrillateur, les mises aux normes handicapés des WC au foyer et à l’Acsem, le moulin à vent, la construction des nouveaux ateliers techniques liée à la destruction de la cave coopérative et à l’aménagement du site, le pôle sportif (clôture foot, tennis, Acsem, clim et parking de la halle…), etc.

Les élus votent ensuite un avenant de répartition concernant le transfert de compétence vers l’agglo de la ZAC, refusant d’en perdre le bénéfice si les comptes d’exploitation sont positifs.

Sur proposition de la commission ad’hoc, les élus votent un tarif de 3€ par table et 1€ par banc pour les prêts aux particuliers avec caution de 200€, la somme de 50€/clé pour la perte après location de locaux (près de 30 clés ont dû être renouvelées dans l’année écoulée), un accord de location du foyer à des associations calmettoises pour le 31 décembre pour la somme de 300€ (avec 900€ de caution). Ces derniers points ont été votés à la majorité ou à l’unanimité des votants.

réunion-budget 18.jpg

10 avril 2018

Lucie ouvre un magasin « husse » pour le Gard

Lucie Larios a ouvert depuis février un magasin pour les produits « Husse » dans la ZAC Les Carbonnières avec une franchise pour le Gard où ces produits n’étaient pas encore distribués.

Elle s’est entourée de cinq vendeurs indépendants qui, comme elle, sont passionnés par le bien-être animal. Née à Antibes, Lucie a suivi 4 ans d’études d’ostéopathie animale à l’IFOA (Institut français d’ostéopathie animale) de Tarascon après son bac marketing et son bts communication.

Depuis 20 ans dans la région, elle habite aujourd’hui Sainte-Anastasie et exerce depuis 2015 comme ostéopathe animale équin et petits animaux (chiens et chats). Elle enseigne également en remplacement à l’IFOA.

C’est à l’occasion des soins particuliers pour les problèmes liés aux articulations qu’elle a connu ces produits husse,

« naturels et avec une gamme hypoallergique sans céréales, plus riches en protéines animales, dit-elle, ils permettent de cibler en fonctions des besoins de l’animal les aliments les plus adaptés et pour un prix sensiblement le même qu’en grande surface. Surtout, on livre à domicile et je propose toujours un repas gratuit pour nos nouveaux clients ».

Cavalière, elle possède des chevaux et deux chiens et après avoir participé à des concours où son optique était plus dans les progrès de l’animal que dans les coupes à remporter, elle participe à des « équitations camargue » notamment avec la manade de la Clastre de Sanilhac-Sagriès, ainsi qu’à des « équitations western » à l’élevage du moulin de Saint-Dézery avec Guylaine Pradeilles (rodéo, travail du bétail, etc.).

Elle s’est également spécialisée en shiatsu équin, sorte d’acupuncture sans aiguilles, qui l’aide au besoin dans ses pratiques d’oetéopathie.

« Tout ce qui contribue au bien-être de l’animal m’intéresse, ajoute-t-elle, et une nourriture équilibrée ou des produits «artro», enrichis à base de plante d’harpagophytum pour aider les articulations va tout à fait dans ce sens, je travaille d’ailleurs en collaboration avec plusieurs vétérinaires».

Contacts et renseignements 06 42 40 32 32, www.husse.fr ou hussegard@gmail.com.

IMG_9841.JPG

IMG_9843.JPG

lucie larios.jpg

poney-francais-7-ans-653x450.jpg

Adieu Ilham, adieu Jeanne

déces 2.jpg

déces.JPG

Info médiathèque

la-calmette logo médiathèque.jpg

09 avril 2018

La police municipale rappelle l'interdiction de brûler les végétaux

Ne brûlons plus nos déchets verts à l'air libre

1.jpg

Attention, jusqu'à 450 euros d'amende peuvent être infligés

brulage interdit 2 1.jpg

brulage interdit 2  3.jpg

brulage interdit 2 4.jpg

08 avril 2018

Art création, inauguration de la nouvelle salle de peinture

L'association de peintres a inauguré samedi 7 avril à midi la "nouvelle" salle de peinture que la municipalité leur a attribuée. La présidente Cathy Doustaly a ouvert la petite cérémonie à laquelle étaient invités les élus par un petit discours de remerciements où elle a notamment associé tous les bénévoles de l'association qui ont permis cette remise en beauté de la salle.

Les bons gâteaux sucrés et salés ont ensuite régalé comme l'association a coutume de le faire ceux qui étaient présents à cette petite fête; Elle a aussi annoncé la prochaine exposition de peinture, le "printemps calmettois des peintres" qui aura lieu pendant la fête du printemps du 1er au 3 juin 2018 dans le foyer municipal.

Les peintres extérieurs intéressés pour se joindre à cette manifestation peuvent dès maintenant prendre contact avec l'association au 06 83 89 16 90 ou artcreationlc@gmail.com.

inauguration de la salle de peinture.jpg

Une présidente fière de montrer aux élus le résultat du travail des bénévoles de l'association

07 avril 2018

Sergio vous caricature, même la bouche pleine !

Sergio à Nîmes

Le samedi 14 avril le restaurant La Buena Onda (à Nîmes) fait une Journée Caricature à partir de 14h00. Venez vous faire croquer par Sergio Vallejo pendant que vous croquez les délicieuses empanadas que Julien (le cuistot) va vous préparer.

sergio à Nîmes.JPG

la buena onda.JPG

04 avril 2018

Dolce cané, un salon de beauté pour chiens et chats

Tiphaine Lubrano vient d’ouvrir depuis le 7 mars un salon de toilettage canin « Dolce cané » dans la ZAC La Carbonnière.

Née à Nîmes voilà 18 ans, Tiphaine y a fait ses études au lycée, mais ne rêvait que de s’occuper d’animaux. A 17 ans, elle quitte ses études pour suivre une formation au centre de formation du salon « oh my dog » et passe son diplôme de toiletteuse canin. Après une semaine de formation à la gestion à la chambre des métiers, elle s’installe en micro entreprise et ouvre son salon calmettois.

Pas évident de se lancer dans une telle aventure à 18 ans « mes parents sont là pour m’aider, dit-elle, c’est clair que toute seule j’aurais du mal, mais j’ai confiance et c’est ce qui me passionne. Chiens et chats ont maintenant leur salon de beauté à La Calmette, juste entre le vétérinaire (bien utile quand il fait calmer nos amis les chats) et Lucie Larios, ostéopathe animale et nutritionniste pour chiens et chats de la boutique voisine « Husse».

Son meilleur manager reste sa chienne « Choupa », sa première cliente. « Je ne suis pas très grande, alors je me suis équipée en conséquence, dit-elle en souriant, et ça convient très bien aux animaux dont je m’occupe ».

Le salon est ouvert sans rendez-vous du lundi au vendredi de 9 à 18 heures, et le samedi uniquement sur rendez-vous. Contact : 04 66 75 40 31 ou 06 82 49 92 90 ; dolcecane@gmail.com.

dolce cané,salon toilettage,la calmette

dolce cané,salon toilettage,la calmette

01 avril 2018

Football, un tournoi bien agréable organisé par le SOC

Samedi 31 mars pour les petits footballeurs de catégories U6 et U7, puis dimanche 1er avril pour les U10-U11, le stade avec ses drapeaux de nombreux pays avait un petit air de fête. Le soleil au rendez-vous a ajouté à la belle ambiance du tournoi, très réussi même si la troisième journée avec les seniors féminines a dû être annulée faute d’un nombre suffisant d’équipes inscrites.

Samedi a vu s’affronter huit équipes de jeunes de 6 et 7 ans, sans classements, tous vainqueurs d’avoir participé. Dimanche, il y avait 12 équipes dans le tournoi, quatre du village : deux du SOC (sports olympique calmettois), et deux du FCC (football club calmettois), deux équipes nîmoises (Chemin-bas et Castanet), les Saintes-Maries-de-la-Mer, Langlade, Saint-Hilaire, Vézénobres, La Régordane...

L’ambiance était sportive et amicale, et le public est venu supporter les jeunes joueurs.

A midi les tables étaient dressées à l’extérieur tellement il faisait beau et le président Lucien Ribière a tenu la buvette avec de nombreux et nombreuses aides, tandis que deux « chefs » faisaient griller les steaks pour les sandwiches proposés aux affamés. Deux journées très agréables qui a vu avec bonheur se retrouver les deux associations calmettoises de football, comme une belle fête du sport.

soc, football, tournoi de foot, la calmettesoc, football, tournoi de foot, la calmettesoc, football, tournoi de foot, la calmettesoc, football, tournoi de foot, la calmettesoc, football, tournoi de foot, la calmettesoc, football, tournoi de foot, la calmette

soc, football, tournoi de foot, la calmette

Le président Lulu et les entraineurs

et les "chefs" du steak haché...

soc, football, tournoi de foot, la calmette

Le carnaval des enfants s'est tenu dans les deux écoles

Le Carnaval des écoles a eu lieu vendredi 30 mars après-midi. Déjà reporté à cause des mauvaises conditions météorologiques, les orages de ce dernier jour de mars faisaient craindre le pire. Parents et professeurs ont donc décidé de le maintenir, mais sans rassembler comme prévu les enfants des deux écoles pour qu’ils puissent rester à l’intérieur. Tout s’est formidablement bien passé, les enfants avaient sorti leurs plus beaux déguisements, de même que certains parents de l’APE et enseignants, et ils se sont bien amusés.

Différents jeux étaient proposés à l’école primaire (parcours de l’œuf, chaise musicale avec DJ Greg, jeux divers) tandis que les petits de l’école maternelle dansaient avec entrain autour d’un M. Carnaval qu’ils avaient construit pour l’occasion, puis tous les enfants ont fini la journée autour d’un bon goûter. Les membres de l’APE (association des parents d'élèves de La Calmette)  sont venus pour aider les écoles et ont participé au carnaval toute l’après-midi « Cela a été un très bon moment pour tous » confirme une maman bénévole de l’association, tandis que les enfants sortaient de classe toujours déguisés et pas peu fiers….

carnaval des écoles, ape, la calmette

Les petits de maternelle, autour de "leur" M. Carnaval

carnaval des écoles, ape, la calmette

carnaval des écoles, ape, la calmette

Et les "grands" de l'élémentaire étaient bien déguisés aussi, autour de leur maitresse

carnaval des écoles, ape, la calmettecarnaval des écoles, ape, la calmette

carnaval des écoles, ape, la calmette

31 mars 2018

Sur midi libre de ce samedi 31 mars

ml31.03.18 bis.jpg

29 mars 2018

La grande lessive a réuni les deux écoles

Manifestation internationale, « la grande lessive » est arrivée à La Calmette sous l’impulsion des deux nouvelles directrices des écoles maternelle, Régine Hurlin, et élémentaire, Anne Godefroy.

Ce matin du jeudi 29 mars, les élèves de la « grande école » sont allés par classe chercher les élèves de maternelle pour les aider à accrocher leurs œuvres aux fils d’étendage que les professeurs des écoles et Atsem avaient préalablement tendus sur la placette sécurisée entre les 2 écoles.

Avec beaucoup de sérieux, chaque élève a donné la main à son petit protégé pour qu’il participe à l’opération. Il faut dire que chaque élève (et quelques professeurs ou parents) a réalisé un beau dessin ou montage sur le thème pourtant pas facile de cette année « Pierres à images et pierres à imaginer ».

Créée en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, La Grande Lessive  est une manifestation culturelle internationale biannuelle qui adopte la forme d’une installation artistique éphémère faite par tous, en reprenant le principe d’étendage du linge comme modalité d’exposition.

Il s’agit de rassembler plusieurs milliers d’installations simultanées dans le monde entier le temps d’une journée (en 2018, dans 106 pays sur cinq continents), deux fois par an. Ce jour-là, les usagers des lieux sont invités à accrocher une réalisation (dessin, peinture, collage, photomontage, photographie, poésie visuelle, conception numérique…) à deux dimensions à l’aide de pinces à linge. Cette initiative sollicite la créativité et rassemble les générations.

Les enfants sont ensuite revenus avec leur maître ou maîtresse admirer l’exposition que les parents venus chercher leurs enfants à 11h 30 ont pu aussi admirer. Peut-être que cette manifestation originale et festive rassemblera plus d’acteurs pour les prochaines années, les diverses associations du village et les parents y sont en tout cas invités.

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

Faut parfois se faire aider par les plus grands...

écoles, la grande lessive, la calmetteécoles, la grande lessive, la calmetteécoles, la grande lessive, la calmetteécoles, la grande lessive, la calmetteécoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

Et quelques oeuvres originales, dont certaines imaginées à partir de la forme d'un caillou...

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

écoles, la grande lessive, la calmette

Dernier conseil municipal, les toits plats bientôt interdits dans le village

Mardi 27 mars les élus se sont réunis en conseil municipal ordinaire pour voter un certain nombre de délibérations avant le prochain conseil consacré au budget. Après une minute de silence en hommage au gendarme Arnaud Beltrame et aux victimes de l'Aude, les élus ont voté à l'unanimité les 16 délibérations à l’ordre du jour.

La révision allégée du PLU (plan local d’urbanisme) rapportée et expliquée par Jacky Dentel, faisant état des certaines imprécisions dans sa première édition qui méritaient d’être corrigées. Des ajustements sur les réserves foncières (ZAC) pour être conforme à la loi sur l’eau, des précisions concernant les toitures plates désormais interdites ou les règles d’urbanisme précisées, notamment lorsqu’un propriétaire divise un terrain en lots, ces règles s’appliqueront désormais sur chaque lot et non sur le terrain à bâtir, afin d’éviter des «barres» d’immeubles. Le dossier sera mis à disposition du public et envoyé auprès des différents services concernés.

La rétrocession à la commune des voiries et espaces communs du lotissement «les terrasses du moulin» est votée (dont le triangle près du bassin de rétention où sera prévu le prochain local des services techniques) ainsi que la mise à disposition par la préfecture d’un dispositif mobile pour les cartes d’identités et passeports pour des personnes ne pouvant se déplacer en mairie.

Les délibérations suivantes concernent des ratifications d’emplois contractuels sur la commune, l’accord pour l’intégration de Domessargues au dispositif passeport été 2018 (Nîmes métropole) et les partenariats avec l’agglo pour les manifestations «traditions régionales», les «vendredi de l’agglo» et «pestacles».

Les élus acceptent une convention de mise à disponibilité du foyer à la compagnie Acothéâtre pour un prochain spectacle « Jalousie » ainsi qu’une convention avec le relais assistantes maternelles (Ram) « Papillon vole » pour l’organisation de rencontres avec les assistantes de la commune et de communes voisines (ateliers d’éveil, etc.).

Patrick Pollino présente ensuite un plan d’amélioration des pratiques phytosanitaires et horticole en précisant que le SMAGE propose cette année un accompagnement gratuit et une étude sur la commune qui ouvrira la voie vers des possibles subventions. L’achat d’un broyeur de végétaux est envisagé.

Les élus désignent Florence Avis comme correspondante auprès du CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement), ainsi que Georges Henry comme suppléant.

Le conseil se termine avec l’accord de l’adhésion de Vergèze au syndicat mixte des Garrigues de la région de Nîmes et l’autorisation de servitude avec ENEDIS (allée du Mail) pour l’enfouissement des lignes hautes tension qui passent sur l’allée de Braune.

Un dernier point hors ordre du jour est voté concernant le renouvellement du contrat de chante-coucou avant quelques questions diverses.

index.jpg

28 mars 2018

Sur midi libre de ce mercredi

ml28.03.18modifié.jpg

25 mars 2018

Adieu Marcel, la Régordane en deuil

Captureb.JPG

24 mars 2018

Sur midi libre de ce samedi

ml24.03.2018.jpg

21 mars 2018

Quelques informations pouvant intéresser les parents d’élèves des écoles de La Calmette

 

attention école.jpgSécurité

Une surveillance accrue sera effectuée, à la demande des parents élus au conseil d’école, lors des entrées à l’école, certains parents ayant pris la mauvaise habitude de mal se garer ou d’aller trop vite, notamment à l’angle des rues Hilarion Gondret et moulin à vent, lorsqu’ils sont en retard ou parce que le parking est trop plein, et mettent ainsi en danger les enfants qui passent par là.

Repas cantine

Les parents dont l’enfant ne mange pas à la cantine alors qu’il était inscrit doivent impérativement en informer la directrice de l’Alaé même s’ils ont averti la directrice de l’école, faute de quoi le repas commandé à tort leur sera facturé. Pensez-y. Rappel de son N° : Nadeige CHEVALLlER, 07.76.17.75.13
lacalmette@francas30.org

Un fruit à la récré

L’opération lancée à l’initiative de la Chambre d’Agriculture rencontre un succès réel auprès des enfants de la maternelle et la mairie complète ce dispositif (prévu au départ un seul jour de la semaine) par un fruit tous les jours. C’est devenu un rituel apprécié par tous.

L’aligot des employés municipaux a fait salle comble

Il y avait plus de 210 convives ce dimanche 18 mars dans la grande halle aux sports pour partager l’aligot dansant de l’Amicale des employés municipaux (AEM).
 
Dès l’arrivée dans la grande salle où ils avaient organisé des tables de 20 personnes, les employés municipaux accueillaient ceux qui arrivaient à partir de midi environ et les orientaient vers leur table, réservée ou non. Nombreux étaient autour du bar pour l’apéritif, alors que l’orchestre avait mis de la musique d’ambiance le temps que tous soient là.
Puis l’entrée et l’aligot furent servis, et les nombreux couples profitaient des moments entre les plats pour danser sur la piste accompagnée par "l’orchestre du mardi".
Ainsi l’après-midi dansant s’est poursuivi jusque vers 18 heures, juste interrompu un temps par le président de l’association pour tirer les numéros gagnants de la tombola, après avoir annoncé les différentes manifestations qu’ils organiseront tout au long de l’année :
 
deux vide-greniers les 12 mai et 22 septembre, une ferrade le dimanche 17 juin, le repas républicain du 13 juillet, le marché de Noël les 17 et 18 novembre plus deux sorties, Rosas le dernier WE de septembre et Andorre en cours de préparation pour avril ou mai.

IMG_9574.JPG

IMG_9593.JPG

IMG_9637.JPG

IMG_9644.JPG

IMG_9647.JPG

IMG_9649.JPG

19 mars 2018

SOC, sport olympique La Calmette, un week-end foooot !

SOC la calmette logo et affiche.jpg

Et n'oubliez pas de réserver pour le vide-grenier du SOC dimanche 27 mai 2018 sur le parking cimetière

affiche vide grenier du SOC 2018.jpg

14 mars 2018

Deux dates à retenir : le 14 avril et le 6 mai !

Capture j.jpg

AG de « lous cambo roujo », le bureau est élu

Lundi 12 mars, près de 30 personnes ont répondu à l’invitation pour l’assemblée générale de l’association pour le moulin à vent et le patrimoine du village.

Sébastien Guironnet et Christophe Ventura, élus en charge du projet de rénovation du moulin, en ont expliqué les étapes et les avancées, et ont rappelé les objectifs de l’association qui se veulent plus larges que la seule animation du moulin.

Après un tour de présentation des participants, le débat a porté sur les statuts et sur le nom que devait prendre cette association et «(lous) cambo roujo» a été retenu dans la mesure où il élargissait le champ de l’association, d’autres noms se référant trop au moulin. Il s’agit d’un clin d’œil historique puisque c’était le sobriquet dont étaient affublés les Calmettois dans le temps (du fait des herbes rouges poussant dans les plaines du Gardon, les persicaires).

Les noms des 11 candidats au conseil d’administration ont été dévoilés ensuite et soumis aux votes des participants, puis le bureau a été élu à l’unanimité : président Gérard Blain, vice-président Jean-Christophe Galant, secrétaire Marie-Laure Barbe at adjoint Jack Montbrun, trésorier Sébastien Guironnet et adjoint Yves Martin.

IMG_7088.jpg